11 tortures du Moyen-Âge qui étaient réservées aux femmes

Ces tortures font froid dans le dos...

©capture facebook

Aaaah, le Moyen ÂgeSes châteaux, ses chevaliers Et ses tortures ! L’équipe de rédaction Objeko vous propose de découvrir 11 types de tortures qui étaient destinées aux femmes.

Les tortures pour commérage

Au Moyen-Age, il valait mieux savoir tenir sa langue ! Le commérage était ainsi un délit qui pourrait vous mener à la torture ! Bien sûr, la sentence est peu cruelle physiquement, mais il y avait de quoi s’infliger une sacrée honte ! Objeko vous en a sélectionné 3 qui donnent envie de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler…

La bride-bavarde

La bride-bavard est une forme de torture psychologique. Il s’agit ni plus ni moins d’une muselière. Sauf qu’à la place d’un chien, celle-ci est destinée aux femmes trop bavardes… Entièrement en métal, on l’imagine très peu confortable, et surtout honteuse à porter…

Le joug à mégère

Le joug a mégère est un type de torture du même acabit, mais qui était également destiné aux femmes violentes. La tête et les mains de la condamnée étaient ainsi encerclées dans cet étau de bois et de métal, et elle devait donc se déplacer avec cet appareillage de la honte.

Le thewe

Le troisième niveau dans la torture pour cause de commérage est le thewe. Comme pour le joug, la tête et les mains de la victime étaient ainsi restreintes, mais elle ne pouvait pas non plus bouger. La femme était donc ouvertement exposée sur place publique, comme un avertissement aux autres femmes à la langue bien pendue…

Les tortures pour mœurs légères

Être frivole était un crime au Moyen Âge. Enfin, pour les femmes. Les hommes n’avaient que peu de sanctions pour ces soi-disant crimes. Voici 4 types de torture qui montent d’un cran dans la cruauté.

L’ablation du nez

L’infidélité chez les femmes était un crime puni de façon horrible. La torture la plus fréquente était ainsi l’ablation du nez. Cela la défigure totalement. Pour certaines femmes, on coupait également les oreilles. Tout un programme…

Le cucking stool

Le cucking stool était une forme de torture psychologique et physique. La femme aux mœurs légères était assise sur une chaise sans siège en hauteur, exposant ainsi ses parties intimes au vent. De quoi rafraîchir les idées, et se couvrir de honte…

Le ducking stool

Le ducking stool est une torture tirée du cucking stool. Ici, la femme est toujours sur la chaise sans siège, mais est de plus immergé dans de l’eau afin de rafraichir ses ardeurs. Certaines femmes périssent au cours du supplice.

Le manteau d’ivrogne

Le manteau d’ivrogne était une torture réservée aux femmes portées sur la boisson. Elles devaient ainsi se déplacer dans un immense tonneau, avec seulement leurs extrémités dépassant. 

Les tortures pour prostitution

La prostitution allait bon train au Moyen Âge. Bien sûr, celle-ci n’était punie que du côté de la gent féminine… 2 pratiques de torture en particulier leur était ainsi destinée.

La marche de la honte

Les fans de Game of Thrones connaissent cette torture. La marche de la honte consiste à faire traverser la ville ou le village à une femme déchue ou une prostituée, entièrement nue. La foule s’accumule alors le long du trajet, insultant et molestant la pauvre victime.

Le marquage au fer rouge

Une autre torture encore plus cruelle consistait à marquer au fer rouge les prostituées avec la lettre P. Leurs maquerelles pouvaient aussi être marquées de la lettre M. Cela empêchait ainsi ses femmes de retrouver une vie normale après une période de prostitution souvent poussée par le manque de moyen.

Les tortures pour sorcellerie

Les plus connues et les plus cruelles des tortures de notre liste sont bien entendu réservées aux prétendues sorcières. Une époque très sombre remplie de superstition a ainsi poussé les gens à commettre des crimes atroces contre de pauvres femmes…

La noyade

La noyade a été une pratique de torture très courante pour les femmes accusées de sorcellerie. La victime avait alors les jambes et les mains attachées, et était jetée dans une étendue d’eau. Si elle se noyait, elle n’était pas une sorcière, et son âme était ainsi sauvée. Si elle flottait, elle avait alors droit au bûcher…

Le bûcher

Le bucher justement, dernière de nos méthodes de torture du Moyen Âge. Popularisé par Jeanne d’Arc, cette méthode de torture ultime consistait alors à bruler vive une prétendue sorcière sur la place publique. Une sacrée ambiance…