27 heures après avoir accouché, la maman meurt : son mari s’écroule quand il ouvre l’ordinateur

La maman décède, son mari lui rend un vibrant hommage

© capture facebook

La maman meurt quelques heures après avoir accouché, son mari effondré

Le 24 mars 2008, Matt Logelin annonce la naissance de sa fille sur son blog. « Madeline est là ! Les fiers parents continueront à informer tout le monde sur notre beau bébé. Attendez-vous à encore plus de bonnes nouvelles. » Mais le message suivant, quatre jours plus tard, contenait le contraire d’une bonne nouvelle. La maman venait de décéder d’une embolie pulmonaire 27 heures après la naissance de Madeline.

Liz s’est effondrée alors que Matt et ses infirmières la préparaient pour aller voir son bébé. Madeline est née à 33 semaines et est allée directement à l’unité néonatale de soins intensifs. Enthousiasmée par la visite, Liz a fait une promenade d’entraînement dans sa chambre d’hôpital après cinq semaines d’alitement. Alors qu’elle se laissait tomber dans son fauteuil roulant, elle a murmuré : « J’ai la tête qui tourne » et s’est évanouie.

« Tout d’un coup, ça m’a frappé », dit-il. « Elle allait mourir, aujourd’hui, ici, dans cet hôpital. Et elle n’allait jamais tenir son bébé dans ses bras. » Liz n’avait vu Madeline que fugitivement après une césarienne d’urgence. Elle ne l’avait jamais tenue et ne le ferait jamais.

Trouver le réconfort par le biais d’un blog

Après les funérailles, Matt est parti pour l’hôpital, nourrissant Madeline au biberon tout en portant son costume funéraire. Il était à Minneapolis pour le deuxième service commémoratif de la maman lorsque l’histoire a été publiée en première page sous le titre « Sans Liz, mais pas seul ». Soudain, le blog de Matt a été inondé de personnes attirées par cette histoire des plus touchantes et le trafic a grimpé en flèche.

Alors qu’il poursuivait ses mises à jour, Matt réalisa à quel point le blog était devenu important pour sa propre survie – et aussi, qu’il lui permettait de créer un dossier pour Madeline sur la façon dont il s’était débrouillé à leurs débuts ensemble. « À bien des égards, c’est une lettre d’amour à Madeline et à Liz. Liz ne la lira jamais, bien sûr, je veux que Madeline sache que son père ne s’est pas contenté de se mettre en boule et de commencer à boire beaucoup. Je veux qu’elle sache que j’étais là-bas, que je faisais tout ce que je pouvais pour elle et que j’essayais de la rendre aussi heureuse que possible », dit-il.

L’intention initiale était d’arrêter de mettre à jour le blog après un an. Toutefois, celui-ci atteignait une moyenne de 50 000 visiteurs par jour. Alors qu’un certain nombre d’entre eux provenaient de lecteurs de longue date, une nouvelle génération de lecteurs avait commencé à arriver – non pas pour conseiller ou consoler Matt, mais à la recherche de conseils eux-mêmes. Le blog sur cette vie sans maman s’était soudain imposé comme un forum d’aide parentale, mais aussi un espace où les jeunes veuves et veufs venaient découvrir comment faire face à un deuil soudain.

 

Une œuvre de charité en hommage à la maman de Madeline

Au fur et à mesure que le temps passait et que Matt se sentait plus serein. Il a créé une association caritative avec l’aide de certains de ses lecteurs passionnés de blog en l’honneur de la maman disparue, la Fondation Liz Logelin. Gérée par des bénévoles, la fondation témoigne du pouvoir d’Internet pour unir les gens pour un bien commun. 

Au fur et à mesure du temps, son lectorat a changé. Le blog reçoit 15 000 visiteurs par jour. Un nombre toujours décent, mais une fraction du trafic à son apogée. Certains lecteurs insensibles ont écrit pour se plaindre que Matt était « plus intéressant » pendant la première année de vie de sa fille. De même, lorsque Matt a publié un article sur sa nouvelle relation avec Brooke, une des premières lectrices de blogs, certains de ses abonnés n’étaient pas satisfaits ; en plus des félicitations, certains l’ont accusé d’avoir « balayé Liz sous le tapis ».

La grande majorité de ses lecteurs sont gentils et compréhensifs. Sans eux, il n’y aurait pas de Fondation Liz Logelin et pas de réseau de soutien plus large pour Matt et Madeline. Il dit qu’il a toujours essayé d’écrire ce qui le préoccupe le plus et ce qu’il pense que Madeline aimerait le plus entendre dans les années à venir. C’est ce qui a contribué à conserver cette qualité d’altruisme qui rendait le blog si compulsif. Et qui, espère-t-il, apportera du réconfort aux personnes nouvellement endeuillées. Preuve que, même si vous ne le souhaitez pas, la vie continue et peut même redevenir heureux.

 

Matt a écrit un livre sur la première année de la vie de Madeline sans sa maman, Two Kisses For Maddy, qui bénéficiera à la Fondation Liz Logelin. Pour en savoir plus, vous pouvez également visiter les sites mattlogelin.com, et twokissesformaddy.com