« 6 mois de prison ferme » : Amandine Pellissard condamnée, elle repasse en procès

Derrière le beau sourire d'Amandine Pellissard se cache des profondes félûres. Cette histoire, elle ne l'avais jamais racontée à personne ! Sur le plateau de Jordan de Luxe, c'est la stupeur. Comment en est-elle arrivée à ce point de non-retour ? Objeko fait le point !

© Getty Images-« 6 mois de prison ferme » : Amandine Pellissard condamnée, elle repasse en procès

Toujours tirée à quatre épingles, Amandine Pellissard souhaite crier sa vérité avec les haters. Non, sa vie n’a pas été facile !

SOS Amandine Pellissard en détresse !

La vidéo ci-dessus en est la preuve. L’émission Familles nombreuses a réussi sa mission. Depuis la fin du premier confinement, les téléspectateurs adorent découvrir le quotidien haut en couleur de toutes ces tribus. Et quand ça ne suffit pas, ils se dirigent vers les réseaux sociaux pour obtenir des détails croustillants. Sur le compte d’Amandine Pellissard, il y a eu de tout. Objeko sait combien ses coups de cœur ou ses colères légendaires défraient régulièrement la chronique. Reconvertie dans le placement de produits, elle semble  plus épanouie que jamais !

Amandine Pellissard revient de loin. Victime d’abus, elle n’aurait jamais eu imaginé à quel point la vie lui réservait de belles surprises. Même si elle houspille son mari de temps en temps, sa rencontre avec Alexandre a été le point de départ de son conte de fées. En coulisses, elle dirige sa tribu à la baguette. La preuve, dans cet article, Objeko vous racontait la logistique pour les anniversaires ainsi que les fêtes de fin d’années. Quand on a autant de bouches à nourrir et à choyer, il n’y a pas de petites économies ! Après avoir scanné les catalogues et promotions des géants alimentaires, les courses ressemblent à une expédition. Toujours organisée, elle reconnait que cela n’a pas été facile de joindre les deux bouts.

Quand le passé d’Amandine Pellissard remonte à la surface…

Capture d’écran (c) Instagram (c) jordandeluxe

 

Ce n’est pas la première fois qu’Amandine Pellissard accepte l’invitation de Jordan de Luxe. On se rappelle de cet épisode où elle était venue afin d’évoquer et de dénoncer un affreux harcèlement postal. Après des semaines de panique et un déménagement, elle semble enfin avoir retrouvé le sourire. Par contre, quand elle aborde cet énième passage douloureux de son existence, les paillettes disparaissent et les larmes montent. Cher lecteur d’Objeko, accrochez-vous puisque, cette histoire devrait vous faire basculer votre opinion sur elle.

Enceinte de son sixième bébé, elle vit un enfer. À cause de ses infernales douleurs, le médecin l’arrête et Alexandre vient de se faire licencier. Cette fois, pas question d’improviser, ils sont ruinés. « On se retrouve un peu pris à la gorge avec plus de revenus du tout pendant plusieurs semaines. » D’une petite voix, elle avoue avoir été obligée de se diriger vers le côté obscur.  « Je n’ai trouvé aucune autre solution sur le moment que d’aller voler à manger dans un magasin pour mes enfants. »

Ça fait des étincelles !

Capture d’écran (c) Instagram (c) jordandeluxe

 

Vu que sa stratégie fonctionne, Amandine Pellissard en abuse jusqu’à ce fameux jour où la police finit par la prendre en flagrant délit. Qu’on se rassure, la somme de ses larcins alimentaires ne franchissait pas la barre fatidique des 200 euros. N’ayant pas les ressources financières pour se payer un avocat, elle tente de se défendre avec les moyens du bord. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, elle accouche le jour du verdict. Même si ce n’était pas volontaire, elle demeure convaincue que cette absence « n’a pas joué en ma faveur. » Après l’avoir condamné à « six mois ferme« , un nouveau rendez-vous judiciaire devrait se tenir prochainement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jordan De Luxe (@jordandeluxe)

Si elle devait faire la différence avec avant, Amandine Pellissard dirait qu’elle a changé littéralement d’attitude. « Maintenant j’ai un avocat. Je suis une mère de famille, je travaille et suis entrepreneuse. » Consciente que « pour les peines de moins d’un an de prison, ils ont des aménagements« , elle s’accroche bec et ongle à cet argument. Pour autant, on peut compter sur elle ou ses proches pour ne jamais recommencer une telle bêtise. Depuis, elle a tout posé à plat, s’est remise en question. Force est de constater que tout lui sourit. Pourvu que ça dure !

Merci à nos confrères de Télé-Loisirs/Jordan de Luxe