À 49 ans, cette femme apprend que son paternel est en réalité le diable en personne… Vous n’allez pas y croire

Cette femme vit un cauchemar éveillé. Quand elle comprend la vérité sur sa conception, elle tombe à la renverse. Que s'est-il passé pour qu'elle saisisse la justice ? On fait le point !

©PAR PROTESTINFO

Après avoir lu l’histoire de cette femme, vous ne regarderez plus vos proches pareil. C’est parti, on vous raconte tous les détails !

Sous le choc, cette femme est prête à tout !

Elle s’appelle Berrin N. et elle est presque quinquagénaire. Derrière ce beau sourire se cache un calvaire. En effet, le mensonge a régné durant les trois quarts de son existence. Lorsqu’elle apprend la vérité, tout son fragile équilibre vole en éclat. Forcée de tout de remettre en question, elle se rend compte que celui qu’elle dénommait papa ne mérite pas d’endosser ce rôle. D’une part, ils n’ont pas de gênes en commun ni le même sang qui circule dans les veines. Ensuite, ce dernier a commis un acte impardonnable. Comment va-t-elle le digérer et se reconstruire après une telle révélation ? C’est la double peine !

Pourquoi l’ADN devrait jouer en faveur de cette femme

Ah si seulement la mère de cette femme était encore en vie. Elle pourrait confirmer le lien qui l’unissait avec cet ussuparteur. Et pour cause, il semblerait que Mahir A. ait été l’amant de sa génitrice et qu’il aurait pris soin d’éliminer son rival… soit le père biologique de Berrin N. Sous le choc, elle décide de saisir la justice. En somme, ce qu’elle réclame, à savoir un « déni de lignée » est inédit. C’est l’évidence, il ne pourra être applicable qu’après un test ADN.

Or, pour avoir ce type d’éléments, il faut malheureusement troubler la quiétude des morts.  Aussi, Merin N. sait qu’elle n’a pas le choix. Elle doit à tout prix obtenir l’ouverture de la sépulture de celui qui serait son « père biologique ». Après analyse, elle espère récolter la preuve formelle de ce lien qui les unit. Face à cette histoire, l’équipe d’Objeko est perdue. On ignore quoi penser ni comment on aurait réagir dans un tel cas de figure. Ah que la route peut être longue quand on est à la recherche de ses origines.

Un scénario digne d’un film policier ou d’horreur

Après avoir mené l’enquête dans la famille de sa mère, tout lui indique que la jalousie est la cause principale de ce terrible drame. Intrigué par le comportement de sa femme, Mahir décide de se passer des services d’un détective privé.  Avec les moyens du bord, il entreprend de la suivre et de la prendre un flagrant délit. Cette énième tentative de surprendre les tourtereaux va porter ses fruits. Face à eux, son sang ne fait qu’un tour. En colère, une dispute éclate entre lui et son rival. Incapable de retenir sa force, il l’achève. Ensuite, il essaie de faire subir le même sort à son épouse. Elle s’en sortira de justesse.

Hélas, le défunt est parti sans savoir qu’il avait une adorable princesse. Âgée de neuf ans au moment de la tragédie, elle ne pouvait pleinement as avoir conscience des tenants et des aboutissants de cette affaire. D’autant plus que comme vous l’a expliqué Objeko, sa mère a emporté son secret dans la tombe. Certes, le coupable n’échappera pas à la justice. Il finira par être arrêté et ne contestera pas sa peine de prison. Or, lorsque sa « fille » vient lui rendre visite, il se justifie en continuant de jouer la comédie. Évidemment, il n’aurait pas dû en arriver là. Qu’elle n’en doute pas, sa priorité était de laver l’honneur de sa famille. Oui, mais à quel prix ? Celui de ce mensonge qui éclate quatre décennies après ? On souhaite bien du courage à cette femme qui devra à présent recoller les morceaux de ses souvenirs avec ceux de son cœur brisé.