Affaire conclue : l’attitude de Sophie Davant envers Harold Hessel choque la Toile

Le comportement de Sophie Davant est souvent critiquée par les internautes. Encore une fois, elle a engendré une polémique.

© France2
Publicités

Sophie Davant anime Affaire conclue sur France 2 depuis plusieurs années et l’émission cartonne. Mais, elle n’échappe pas aux critiques sur les réseaux sociaux. Ce fut encore une fois le cas ce jeudi 13 octobre 2022 sur Twitter. Les internautes n’ont pas apprécié sa manière de traiter une vendeuse et un des commissaires-priseurs. Il s’agit de Harold Hessel qui est très apprécié par le public.

Affaire conclue : Sophie Davant encore la cible des critiques des internautes

Il y a eu deux incidents dans l’émission d’Affaire conclue de ce jeudi 13 octobre 2022. Sophie Davant a d’abord reçu Virginie dans la salle d’expertise. Cette dernière venait vendre un service en porcelaine qui mettait en lumière Tintin et surtout l’album Le trésor de Rackham le rouge. La jeune femme est une grande lectrice et travaille dans une école maternelle. Si elle souhaitait se débarrasser de cet objet, c’est parce qu’elle est surnommée « la maladroite » par les enfants. Elle avoue : « je renverse beaucoup, je tombe de mon tabouret, je les fais rire, je fais tomber les perles, etc », raconte-t-elle avec ironie. Alors, elle ne voudrait pas qu’il arrive quelque chose à son service de Tintin.

Sophie Davant est obligée de toucher à tout

La vaisselle présentée dans Affaire conclue est dans un parfait état et a été fabriqué en 1996. Harold Hessel, commissaire-priseur, a précisé les personnages qui se trouvaient sur les pièces du service. Tintin, Milou, le capitaine Haddock et aussi le sous-marin. Sophie Davant a soudainement fait tomber une pièce… Par chance, elle est intacte. Mais, cette maladresse a suffi pour agacer les internautes. En effet, ces derniers lui ont déjà reproché de trop toucher les objets dans Affaire conclue. Parfois, elle les prend même des mains des commissaires-priseurs. Alors, forcément, un jour ou l’autre, un incident arrive ! En plus, Sophie Davant n’a même pas présenté ses excuses auprès de la vendeuse. Elle a simplement dit : « on se demande qui est la plus maladroite des deux ».

Un comportement de princesse dans Affaire conclue ?

L’épisode se poursuit et un autre incident s’est produit. C’était au tour d’Olivia de présenter son objet dans Affaire conclue. Il s’agissait d’une conseillère municipale qui a proposé un mobilier du designer et architecte américain Charles Eames et de sa femme Ray. Des fauteuils datant de 1956 figurant « parmi les sièges les plus célèbres de la planète« , selon Harold Hessel. « Ils n’ont pas pris une ride, ils sont toujours autant à la mode, il s’est vendu depuis 1956 plus de six millions d’exemplaires de ces sièges », précise-t-il.

Sophie Davant n’a pu s’empêcher de tester la marchandise. En effet, il n’a pas fallu longtemps pour qu’elle s’installe sur le fauteuil et donne des ordres à son collègue. En effet, elle a tellement pris ses aises qu’elle a stoppé Harold Hessel : « ça ne vous dérange pas de me rapporter le repose-pieds et de me le mettre à bonne distance ? ». Son collègue est courtois et il a gentiment répondu à sa demande. Les internautes se sont lâchés comme jamais et ont lancé une vague de critiques sur l’animatrice d’Affaire conclue. Voici les commentaires qu’on a pu trouver ci-dessous. Alors, simple blague pour pimenter l’émission ou véritable princesse ?

Publicités