Arnaque : après le vol de sa carte grise, elle doit payer une somme colossale d’amendes

Après avoir vendu sa voiture à un individu malhonnête, une mère de famille a reçu une vingtaine d'amendes. Que s'est-il passé ?

© largus
Publicités

Après avoir vendu sa voiture à un escroc, une femme s’est trouvée dans une situation délicate. En effet, l’État lui demande de payer plusieurs amendes. Et le montant total s’élève à plusieurs milliers d’euros. Comment cette femme a-t-elle pu en arriver là ? Objeko vous raconte tous les détails de cette sombre histoire.

Une simple vente de voiture qui l’a plongée au cœur d’une grosse arnaque

On peut dire que cette femme victime d’escroquerie n’a pas été épargnée. N’ayant pas réalisé les démarches administratives qui s’imposent après l’achat d’un véhicule, l’escroc est parvenu à lui faire débourser une grosse somme d’argent. Lors d’une vente de voiture, plusieurs documents sont à remplir et à signer par le vendeur et l’acheteur. Mais ce dernier doit également faire les démarches pour refaire une carte grise à son nom. Quand toute la procédure n’est pas respectée, les conséquences peuvent être dramatiques. Patricia Dheilly est bien placée pour en parler. Après la vente de son véhicule, cette femme s’est retrouvée au cœur d’une grosse arnaque.

En octobre 2020, Patricia Dheilly vend sa voiture, une Peugeot 307, à un particulier. Malheureusement, c’est un individu peu respectueux de la loi qui a acheté le véhicule. Non seulement, il n’a pas fait les démarches pour refaire la carte grise à son nom, mais il a réalisé 24 excès de vitesse et fait envoyer 27 amendes à l’ancien propriétaire de la voiture. C’est ainsi que Patricia s’est retrouvée avec une collection d’infractions qu’elle n’avait pas commises.

Une vingtaine d’amendes et une lourde somme à payer

Malheureusement, ce type d’arnaque n’est pas rare. De nombreuses autres victimes ont vécu une situation similaire. « J’ai changé ma carte grise pour la première fois en 2020. J’ai transmis les informations de l’ANTS à l’acquéreur » a expliqué Patricia. Mais celui-ci n’a, semble-t-il, pas fait les démarches pour refaire la carte grise à son nom. Heureusement, lorsque la mère de famille a formulé une demande pour changer d’immatriculation, elle a obtenu gain de cause. Mais le piège s’est tout de même refermé sur elle.

Toutes les infractions réalisées par l’individu qui a utilisé la carte grise de Patricia Dheilly sont donc arrivées chez elle. Celles-ci étant nombreuses, la somme à payer dépassait les 1 400 euros. Et ce montant a été atteint en à peine quelques semaines. Dans l’impossibilité de régler ces amendes qui lui sont attribuées à tort, la victime de cette grosse arnaque a tenté de s’expliquer auprès des forces de l’ordre, mais en vain.

Elle a donc décidé de se tourner vers les médias pour partager son histoire et sensibiliser le plus grand nombre. Peut-être qu’ainsi, elle pourra faire bouger les choses. Quoi qu’il en soit, mieux vaut se montrer prudent lorsque l’on vend un véhicule à un particulier. N’hésitez pas à refuser la vente si l’acheteur potentiel vous semble malhonnête. Et au moment de la cession, faites le maximum de démarches avec l’acquéreur, remplissez tous les papiers et réalisez toutes les signatures. En cas de problème, vous aurez de quoi prouver votre bonne foi.

Publicités