Frédéric Lopez : l’animateur cash sur l’éducation de son fils Victor, « L’erreur que j’ai faite… »

Soucieux de jouer la carte de la transparence avec ses fans, Frédéric Lopez accepte d'en dire davantage sur sa relation avec Victor. Et s'il avait tout raté ? Le présentateur se confie comme jamais !

© HELLO PLANET
Publicités

Frédéric Lopez est un animateur bienveillant puisqu’il a su récolter les confessions des stars. Par contre, avec son fils, le torchon brûle !

Frédéric Lopez tombe le masque

Quelle mouche a piqué Frédéric Lopez ? Jusqu’à présent, il n’était pas en mesure d’aborder son fils en public. Pourtant, à force de cogiter sur leur passé en dents en scie, il arrive à mettre des mots sur ses maux. « Je pense que l’erreur que j’ai faite, c’est que je n’arrêtais pas de lui dire : ‘Écoute, tu sais quoi ?’ Tant que tu es heureux, c’est l’essentiel. Moi, ce qui compte, c’est que tu [le] sois. » Quand il entend son témoignage fracassant, le YouTubeur Ben Névert en perd son latin. À l’instar des admirateurs de l’animateur phare de France 2, il était convaincu qu’il n’avait aucun défaut, mais que des qualités. En tout cas, peu à peu, l’image d’un homme brisé apparaît. Dire qu’il n’a pas su assumer son rôle de géniteur est un euphémisme. Aïe, ça pique !

Frédéric Lopez remet tout en question

Très vite, Frédéric Lopez souligne le paradoxe qu’il a lui-même crée à l’insu de son plein gré. « Cette injonction au bonheur, ça laisse entendre que tu dois être tout le temps heureux. Lui, il se sentait privilégié parce qu’il était ‘fils de’ [sauf que] comme tout le monde il a des états d’âme. » Constatant que leur relation bat de l’aile, il prend les choses en main. Désormais, Victor a sa validation pour exprimer des sentiments nettement plus négatifs. Après tout, il n’a pas de honte à « être malheureux, triste, en colère, etc. »

Des étoiles dans les yeux, il souligne les qualités de son enfant. Souhaitant se détacher de la notoriété de son père, il apprend très vite à gérer sans lui. Par exemple, « quand il a des amis qui viennent à la maison, il enlève toutes les photos où on est tous les deux.« Loin de se braquer, Frédéric Lopez balance une récente anecdote qui ne laissera personne indifférent. « Il veut tellement se débrouiller seul [qu’en partant] en colocation, il [refuse] que je paie un camion : il a déménagé en tramway ! » On l’aura compris, ces deux-là se jaugent en permanence. Qui aura le dernier mot ?

Tel père, tel fils ?

Malgré le remue-ménage provoqué par son installation, Victor tient à soutenir son illustre père dans tous ses projets. Par exemple, lors du premier numéro d’Un dimanche à la campagne, il lui manifeste sa fierté. Pour rappel, le concept de cette émission est simple. Pendant quelques jours, trois stars aux spécialités différentes viennent étaler leurs plus précieux souvenirs à Frédéric Lopez. Comme d’habitude, celui qui a hérité de la case de Michel Drucker va apporter sa petite touche bienveillante que ses fans apprécient tant !

Visiblement attiré par les réseaux sociaux, Victor initie son géniteur aux joies de YouTube. Dans le podcast Tu vas l’adorer, il va lui présenter des personnages qui l’ont inspiré. De son côté, il fera la même chose. Finalement, au lieu de les séparer, leur manière radicalement différente d’appréhender les difficultés de la vie les rapproche. Évidemment, inutile de préciser que début janvier Objeko sera au rendez-vous. Pas de panique, on vous mitonnera un compte-rendu aux petits oignons !

Publicités