Inflation : voici comment la hausse des prix va chambouler les fêtes de Noël

Depuis quelques mois, les Français n'ont que le mot inflation à la bouche. Forcés de se serrer la ceinture, voici ils gérent le budget alloué aux cadeaux des petits et des grands.

© Getty/FG Trade
Publicités

Après la pandémie, l’inflation risque de compliquer la mission du père Noël. Entre les prix multipliés par 2 et la pénurie, ça pique !

L’inflation fait grincer des dents

Dans quelques semaines, le sapin et cadeaux sont de retour dans les foyers du monde entier. Or, il semblerait que le Père Noël est décidé de se serrer la ceinture encore une fois. Effectivement, après avoir glissé des autotests dans la cheminée l’an passé, il n’a plus les moyens de combler les attentes des petits et grands enfants. De notre côté, nous avons voulu comprendre ce phénomène. C’est pourquoi, l’équipe d’Objeko a pris le temps d’analyser sous toutes les coutures le sondage CSA Research. Sur les 1007 personnes interrogées, les trois quarts balancent du lourd sur leur peur panique de l’inflation. Dire qu’elle est proche de la phobie est un euphémisme !

Un budget fracassant

Ces 35 euros de bonus suffiront-ils à apaiser les esprits ? C’est la question que se posent tous les magasins de jouets  de France et de Navarre. D’ailleurs, en fonction de l’âge est forcément des économies, on tente d’équilibrer le budget à sa sauce. Selon vous, en ces temps d’inflation, qu’est-ce qui est prioritaire ? Les cadeaux pour récompenser les efforts des tous petits à l’école ? La nourriture afin de laisser une trace intarissable des festivités dans l’esprit de votre famille et de vos amis ? La décoration de votre nid douillet va-t-elle influer sur le moral pour 2023 ? Enfin, après deux ans de privation, certaines considèrent que la tenue vestimentaire nécessite une attention toute particulière. Qu’on se le dise, c’est vous qui allez avoir le dernier mot !

L’inflation nous pousse à revoir notre copie

En supermarché, on a du mal à trouver les ingrédients nécessaires pour réaliser la recette de la traditionnelle bûche ou la dinde aux marrons. D’ailleurs, quand il y a enfin du stock de moutarde ou de tournesol, à cause de l’inflation, le prix de ces denrées alimentaires pulvérise des records. Du reste, depuis quelques semaines, les grandes enseignes commencent à titiller la curiosité des clients.

En pratiquant une politique tarifaire exceptionnelle, Il convient de les convaincre de venir se ravitailler le plus vite possible. Tout d’abord, on réserve le dernier vendredi de novembre. Eh oui chez Objeko aussi, on adore le black Friday puisque les promotions se multiplient. Ensuite, en écumant les magasins discount dès que Lidl ou le récent Primaprix. Enfin, ultime recours pour ne pas casser sa tirelire et se retrouver sur la paille, on mise sur la seconde main. Ah cette inflation, elle nous cause vraiment du fil à retordre :

L’art ou la manière de dispatcher les frais

Dans le monde entier, la France est réputée pour ses bons petits plats. C’est pourquoi, pas question de lésiner sur la qualité du contenu des assiettes. Plus que jamais, on combien faire des provisions afin de pouvoir affronter 2023 le plus sereinement possible. Et vous, quelles sont vos astuces pour conjurer le mauvais sort de l’inflation ? Suite dans le prochain numéro d’Objeko !

Publicités