La taxe d’aménagement pour les vérandas, piscines, abris de jardins…explose en 2023 !

Cher lecteur, connaissez-vous le concept de la taxe d’aménagement ? Si ce n'est pas le cas, c'est parti, suivez le guide !

© plan-immobilier

Avec l’inflation tout augmentey compris la taxe d’aménagement ! Sans perdre une seconde, on vous explique tout en détail !

Taxe d’aménagement comme vous ne l’avez jamais lu

La taxe d’aménagement vient de souffler sa dixième bougie. Faisant partie de la feuille d’imposition des propriétaires, ils doivent se résoudre à payer en cas de « construction, reconstruction, agrandissement, déménagement » d’un bien. Parmi l’équipe d’Objeko, personne ne savait que cela existait. Donc, nous vous invitons à faire le test auprès de votre entourage. Comment se fait-il qu’il soit inconnu au bataillon ?

Sur le papier, le Trésor public autorise un découpage. En réalité, tout va dépendre de son montant. Si jamais le prix est inférieur à 1 500 euros, vous devez tout payer d’un coup. Et si ça vous tente de ne pas respecter ce principe de base, il y a une possibilité de majoration. Quant à ceux qui feraient semblant d’oublier de s’acquitter de la taxe d’aménagement, la punition sera à la hauteur de la fraude.

QUID de la surface, du taux et de la valeur forfaitaire

Avant de vous donner la formule de calcul de la taxe d’aménagement, faisons un point sur le lexique. Tout d’abord, la surface de construction correspond à tout ce qui est « supérieur à 5 m² et d’une hauteur sous plafond au-dessus ou égale à 1,80 mètre ». Attention, cela inclut les combles ainsi que les caves.

Ensuite, Objeko précise que le taux se subdivise en trois parts (« communale, départementale et régionale« ). Comme leur nom l’indique, ce sont les représentants de coin de l’hexagone qui va avoir le dernier mot sur la taxe d’aménagement.

Enfin, la valeur forfaitaire de la taxe d’aménagement se remet à jour en janvier. Basé sur l’indice du coût de la construction, Objeko redoute le pire pour 2023. En effet, vu la hausse des prix dans certaines agglomérations, il y a fort à papier que les propriétaires vont grincer des dents.

Des données chiffrées glaçantes

Depuis 2015, jamais la taxe d’aménagement n’a été aussi élevée. Est-ce dû à l’inflation ? Le mystère reste entier !Comme le prouve le tweet ci-dessus, c’est en Île-de-France qu’elle est la plus forte. Pourtant, ce n’est pas tous les jours que l’on installe une piscine, des panneaux photovoltaïques fixés au sol, des chalets, des caravanes ou bien une éolienne de plus de 12 mètres de haut.

Comme Objeko vous l’a précisé en introduction, nous vous suggèrons de prendre un tout petit peu d’avance sur le paiement de la taxe d’aménagement. Pour ce faire, le site du ministère de la Cohésion des territoires vous propose un simulateur. En quelques clics, elle multiplie la surface taxable et la valeur forfaitaire par le taux. Bref, vous l’avez compris sans qu’on vous fasse de dessin. Si vous êtes concerné, pas la peine d’essayer d’y échapper. Capable de détecter les fraudes à la vitesse de la lumière, l’État finira bien par vous demander de régler vos comptes.