Prime Macron : tout savoir sur les conditions pour recevoir le versement

En 2022, le versement de la prime de partage de la valeur peut atteindre 6 000 euros nets d'impôts..

© AFP
Publicités

La prime de partage de la valeur remplace depuis le 1er juillet 2022, la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat, dite prime Macron. Mais alors, comment la verser pour un employeur, et comment toucher le versement en tant que salarié ? C’est ce que nous allons voir tout de suite. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Quel est le nouveau nom de la prime Macron ?

Initialement lancée en réponse à la crise des Gilets jaunes, cette prime a depuis été reconduite chaque année ou presque. Mais cette année, elle a changé de nom. En effet, la prime Macron est devenue, la prime de partage de la valeur. Reprenant le même principe, c’est un dispositif incitant les employeurs à verser une somme annuelle complémentaire à leurs employés. Et bien évidemment, elle, est exonérée de charges sociales sous certaines conditions.

Cette année, la prime a son plafond être rehaussé à 3000 euros. Et à 6 000 euros en cas de dispositif d’intéressement ou de participation dans l’entreprise. Un dispositif facultatif, laissé à l’appréciation de l’employeur. Au sein de l’entreprise, cette prime peut être identique pour tous, ou modulée voire réservée à certaines catégories du personnel. L’employeur doit alors le formaliser dans un accord d’entreprise ou une décision unilatérale.

Qui peut profiter de cette nouvelle prime ?

Comme à chaque fois qu’il y a une prime, il y a des conditions à respecter. Ainsi, ce que nous pouvons vous dire, c’est qu’il faut que le salaire du salarié bénéficiaire soit inférieur à 3 fois le Smic annuel. Ce qui veut dire qu’elle concerne potentiellement tous les salariés gagnant moins de 4 000 euros nets par mois. A condition, bien évidemment, que l’employeur souhaite en faire profiter ses salariés.

Depuis l’annonce du triplement du plafond de la prime Macron, 730 000 salariés en ont bénéficié pour un versement moyen de 710 euros. Au total, d’après le gouvernement, plus de 15 millions de personnes ont bénéficié de cette prime depuis 2019 pour un montant moyen de la prime s’élevant à 542 euros. Même si ce n’est pas énorme, c’est bon à prendre. Non ?

Un dispositif qui est pérenne

Elle continuera de s’appliquer en 2023. Mais à partir de 2024, les choses vont changer. Il y aura simplement une suppression de l’exonération d’impôt sur le revenu. Les montants maximum de 3 000 € ou 6 000 € resteront inchangés, ainsi que les conditions de versement (en une à quatre fois par année civile). Affaire à suivre…

Publicités