Réforme des retraites : pension, date de départ, pénibilité du travail… voici les mesures

Après le premier cycle de concertations, notre rédaction fait le point...

© Sabine Germain
Publicités

Depuis quelques jours, les partenaires sociaux et le gouvernement ont démarré le deuxième cycle consacré à la réforme des retraites. Il existe de nombreuses discussions autour de ce sujet. On fait le point avec vous ici. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire. Vous êtes prêts ?

Que propose Emmanuel Macron sur la réforme des retraites ?

Emmanuel Macron souhaite repousser l’âge de départ à la retraite à 65 ans. En effet, depuis sa première campagne présidentielle, cette ambition fait partie de ses grands chantiers. Le moins qu’on puisse dire, c’est que cette mesure ne convient pas à tout le monde. Mais s’il veut faire ça, ce n’est pas pour rien. Il souhaite la simplification du système pour le rendre plus juste et assurer son équilibre financier : »Nous savons tous que pour que le système soit amélioré et équilibré, il faut plus travailler ».

Pour arriver aux 65 ans, Emmanuel Macron envisage de relever progressivement l’âge de départ à la retraite. Et puisque ça ne plaît pas, le président a tenté de calmer le jeu face aux partenaires qui bouillonnent. Comment ? En faisant des concertations. Ainsi, depuis le 15 novembre, l’exécutif, le patronat et les syndicats planchent sur l’équité et la justice sociale.

Le bilan pour le premier cycle de concertations

Le gouvernement et les partenaires sociaux ont pu se mettre d’accord sur certains points. Parmi les décisions, on retrouve la mise à la retraite par l’employeur. En effet, dès à présent, une entreprise a la possibilité de mettre à la retraite un salarié avant ses 70 ans. Et ce, si ce dernier atteint l’âge requis pour une retraite à taux plein. Evidemment, il faut que la personne donne son accord, cela va de soi.

En ce qui concerne la pénibilité du travail, il va sans doute y avoir un compromis. C’est en tout cas ce que nous explique le ministre du Travail : »Les organisations convergent sur certaines évolutions proposées par le gouvernement, comme le déplafonnement des points pouvant être acquis dans une carrière, la meilleure valorisation de la poly-exposition et la possibilité de bénéficier d’une reconversion après une certaine période d’exposition ».

Les autres pistes d’Emmanuel Macron

Le président de la République désire également supprimer les régimes spéciaux pour les nouveaux entrants à la RATP. Enfin, Emmanuel Macron, désire instaurer un minimum de pension de retraite de 1 100 euros pour une carrière complète. Reste à savoir maintenant, comment il arrivera à faire passer le texte. Affaire à suivre…

Publicités