Sécheresse 2022 : coût record des indemnisations pour les maisons fissurées

Parmi les conséquences de la sécheresse 2022, de nombreuses maisons fragilisées. Aujourd'hui, les assurances font les comptes.

© Tiffany WILLM
Publicités

Ces dernières années, les étés ont été particulièrement secs. Mais en 2022, nous avons battu des records avec de hautes températures et de faibles précipitations. Certaines régions ont été durement touchées par la sécheresse. Dans ces zones, les conséquences pour les habitants sont inquiétantes. En effet, certaines maisons présentent des fissures importantes sur leurs murs et plafonds.

Les assurances revoient leurs estimations à la hausse

Les périodes de sécheresse peuvent générer de lourds dégâts sur les constructions. Avec des records de température historiques, cet été 2022 a fragilisé de nombreuses maisons. Et avec les risques que cela implique, les propriétaires sont contraints de réparer les fissures. Mais ces travaux représentent un budget conséquent. Naturellement, les particuliers font appel à leur assurance pour bénéficier d’indemnisations sans lesquelles ils ne pourraient financer les réparations.

Récemment, la chaîne de radio « France Inter » a révélé que la fédération française des assurances a revu ses estimations à la hausse. Les prévisions actualisées ont été publiées lundi 21 novembre. Il s’agit des estimations du coût de la sécheresse 2022. « On a rehaussé notre estimation : 1,9 à 2,8 milliards d’euros, c’est un coût extrêmement important » a révélé Florence Lustman, la présidente de la fédération française de l’assurance.

De nombreuses maisons fragilisées par la sécheresse

Ce n’est pas une surprise, la sécheresse 2022 a entraîné de lourdes conséquences. Parmi elles, la fragilisation de maisons dans toute la France. Mais c’est en Occitanie que les dégâts sont le plus importants. Maintenant que l’été est terminé, les propriétaires font le bilan de cette sécheresse qui a vu les thermomètres exploser. Les fissures constatées doivent impérativement être traitées pour ne pas se creuser davantage. Ces travaux de rénovation, envisagés par de nombreux français pour préserver leur maison, entraînent des indemnisations record. Les estimations prévoient une dépense totale située entre 1.9 et 2.8 millions d’euros.

Si les assurances craignent ces dépenses colossales, les sinistrés se noient parfois dans des procédures longues et fastidieuses. En effet, obtenir une indemnisation est loin d’être aisé. Il y a toute une série d’étapes à suivre. Il faut d’abord signaler le sinistre en mairie, puis envoyer une déclaration à la préfecture, et ce, dans un délai de 18 mois maximum.

Des délais d’indemnisation particulièrement longs

Par la suite, la préfecture transmet les dossiers à la commission interministérielle qui est libre de reconnaître, ou non, l’état de catastrophe naturelle pour chaque commune. Concernant la sécheresse, un dossier sur deux en moyenne reçoit un avis favorable ces dernières années. Dans ce cas, la procédure ne s’arrête pas là. Elle se poursuit avec une expertise sur place. Un spécialiste se rend donc sur le terrain pour évaluer le coût des travaux de réparation. Vous vous en doutez, un laps de temps plutôt important s’écoule entre la déclaration du sinistre en mairie et la venue de l’expert.

Aujourd’hui, on contacte que les délais d’indemnisation s’améliorent de mois en mois, mais ils restent tout de même conséquents. Comptez au minimum deux ans d’attente avant que votre dossier ne se solde par une indemnisation. Si vous faites partie des sinistrés, vous allez devoir vous armer de patience.

Publicités