Voici pourquoi vous ne devriez pas aplatir les bouteilles en plastique avant de les jeter

C'est une erreur que nous faisons tous dans l'idée de gagner de la place. Mais écraser nos bouteilles en plastique avant de les recycler serait une erreur !

©Freepik-Voici pourquoi vous ne devriez pas aplatir les bouteilles en plastique avant de les jeter
Publicités

Les bouteilles en plastique représentent une grande partie des déchets ménagers recyclables. Aussi, pour ne pas se rendre au bac de tri tous les jours, nous avons tendance à les aplatir pour gagner de la place et donc du temps. Malheureusement, il s’agit là d’une très mauvaise habitude.

 

En effet, écraser les bouteilles en plastique rendrait plus difficile leur recyclage. Dans les centres de tri, les robots qui séparent les déchets afin de pouvoir ensuite les recycler ne parviennent pas nécessairement à reconnaître ce dont il s’agit. Ainsi, pour éviter des problèmes de recyclage, mieux vaut éviter d’aplatir ses bouteilles.

 

Nous allons comprendre pourquoi dans la suite des explications d’Objeko, grâce à des informations recueillies par nos confrères du magazine Mes Recettes. Le recyclage des bouteilles en plastique est si important qu’il serait dommage d’en priver l’environnement.

 

Les bouteilles en plastique ne s’aplatissent pas !

 

Cela va sans dire, nous pensions tous bien faire en écrasant nos bouteilles en plastique avant de les recycler. Gain de place conséquent, c’était aussi gagner du temps puisque notre poubelle de tri ne débordait pas tous les deux jours. Mais voilà, c’était en réalité totalement contre productif.

 

Au centre de tri, là où se retrouvent toutes nos poubelles destinées au recyclage, les bouteilles en plastique écrasée sont la bête noire des robots. Pascal Loiselle, directeur de Recup’Aire, explique la situation dans les colonnes de Mes Recettes. Et nous ne doutons pas qu’il n’est pas le seul directeur des centres de tri à se plaindre du phénomène.

 

Les robots qui s’occupent du tri ne font pas la différence pour orienter les déchets. Ils confondent les bouteilles en plastique aplaties avec d’autres déchets plats. Et ces dernières risquent alors d’atterrir avec les papiers et les cartons. Et vous en conviendrez, c’est tout bonnement intolérable.

 

« Après un passage dans la cabine de pré-tri, les déchets passent dans un crible à disques. Ils sont alors dirigés dans la cabine des corps plats ou dans celles des corps creux. Une bouteille qui est écrasée, et même pas complètement plate, est alors analysée comme un corps plat. Et mise avec les papiers et cartons. », détaillait-il.

 

Peut-on les compacter un minimum ? Les aplatir dans la longueur ?

 

Selon les centres de tri, il sera possible d’aplatir ses bouteilles en plastique. Les robots qui sont sur place peuvent être un peu plus sophistiqués par exemple. Ou bien, si l’aplatissement se fait en longueur, certains centres parviennent à ne pas mélanger ces déchets avec les papiers et cartons.

 

Mais dans le doute et en règle générale, retenons donc qu’il faut absolument éviter d’aplatir ses bouteilles en plastique. De cette façon, nous facilitons le tri dans les centre de collectes des déchets recyclables. Après tout, il serait dommage qu’un geste eco-responsable perde tout de son impact.

 

En effet, les lecteurs d’Objeko en conviendront, recycler ses déchets c’est aussi vouloir s’assurer que les bouteilles en plastique pourront être réutilisées. Or, c’est plutôt clair. Si nous les aplatissons, nous rendons particulièrement difficile cette possibilité. Pire encore, nous risquons de compromettre tout un centre de collecte.

Publicités