Adriana Karembeu : La Partenaire de Michel Cymes hantée par une expérience traumatisante…

La carrière d’actrice d’Adriana Karembeu se remplit peu à peu, alors qu’elle rejoint l’équipe de Plus belle la vie en interprétant son propre rôle. Présente une quinzaine de jours sur Marseille, elle fait la connaissance de Romain Vidal. Les téléspectateurs ont hâte de voir leur feuilleton préféré accueillir une star de l’ampleur d’Adriana Karembeu. Et alors qu’elle fait justement la promotion de sa venue dans la série, elle s’est rappelé d’un tournage traumatisant pour elle.

Adriana Karembeu : l’animatrice révèle que sa fille Nina souffre d’un mal qui l’handicape au quotidien !
© Julien Reynaud/APS-Medias/ABACA

Adriana Karembeu a pris plaisir à jouer dans Plus belle la vie 

L’ancienne mannequin se tourne de plus en plus vers la comédie. On pourrait penser qu’elle veut avoir une belle carrière dans la comédie car elle aime se retrouver sur les plateaux de tournage. Mais ce n’est pas tout à fait vrai. A vrai dire, c’est seulement sur le tournage de Plus belle la vie qu’elle a pris plaisir à être actrice, comme elle l’a expliqué à Télé Star : la série lui a appris « que l’on peut prendre du plaisir sur un tournage ».

Avant la série de France Télévisions, Adriana Karembeu était apparue dans plusieurs productions comme Un gars, Une fille, Scènes de ménages, R.I.S Police Scientifique, Nos chers voisins, Section de recherches. Elle a donc une vraie expérience dans le milieu et commence à avoir un CV bien rempli. Mais une expérience traumatisante reste en tête et semble la hanter. Celle d’un tournage qui ne s’est pas passé comme prévu et a mis la star dans une position compliquée à gérer. 

Meurtres à Étretat : un tournage traumatisant pour Adriana Karembeu

En 2015 Adriana Karembeu était la star du téléfilm Meurtres à Étretat, une des productions de France Télévision qui connaît de beaux succès. Mais ce tournage n’a pas été de tout repos pour l’acolyte de Michel Cymes, bien au contraire. Le rythme du tournage était particulièrement effréné, alors que c’était la première fois qu’elle incarnait un rôle central : 

« Je n’avais pas eu le temps d’apprendre mon texte. Tous les soirs, je répétais pour le lendemain. Le film tenait sur mes épaules, la pression était énorme, une des plus traumatisantes de ma vie« . A l’époque, le succès est malgré tout au rendez-vous avec 4,066 millions de téléspectateurs pour 17,9 % de part d’audience. Pour autant, encore marquée par le douloureux souvenir de ce tournage, Adriana Karembeu n’a jamais vu le résultat final. 

Adriana Karembeu a pu s’exercer avant le tournage de Plus belle la vie 

Elle le dit elle-même, se retrouver sur le plateau de la série l’a aidé à se réconcilier avec la fiction, six ans après le douloureux souvenir du tournage de Meurtres à Étretat qui aurait pu mettre un terme à la carrière de l’actrice. « C’est une bouffée d’air frais cette série. Elle m’a réconciliée avec la fiction. Il y a cinq ans, j’ai tourné Meurtres à Etretat, dans des conditions très difficiles. Je n’avais pas eu le temps de me préparer correctement. J’ai donc eu un stress terrible. Dans Plus belle la vie, tout est plus détendu« . 

Elle a pu s’entraîner avant le tournage, et notamment avec son mari Aram Ohanian. Mais ce dernier n’a pas été d’une aide précieuse, comme elle l’indique : « On a travaillé deux scènes à la maison. Mais il n’arrêtait pas de s’endormir ». 

On imagine qu’elle n’en veut pas à son mari, un homme d’affaires d’origine arménienne qui a déjà un quotidien bien rempli et pour qui jouer la comédie n’est pas une priorité. Il a cependant voulu soutenir sa femme, même si le sommeil a finalement eu raison de lui. Ce qui ne l’empêche pas de combler Adriana Karembeu depuis 2014, année où ils ont échangé leurs vœux à Monte-Carlo. Ils sont en outre les heureux parents de Nina, qui a récemment fêté ses trois ans. Adriana Karembeu désirait plus que tout être maman, même si elle avait des craintes liées à une maternité tardive. 

Mais aujourd’hui, personnellement comme professionnellement, tout semble sourire à la comédienne. Elle ne délaisse d’ailleurs pas Michel Cymes puisqu’elle a enregistré un nouveau numéro des Pouvoirs extraordinaires du corps humain. Le 19 octobre, ils apprendront aux français comment préserver les os, afin de lutter contre l’arthrose et l’ostéoporose, deux troubles qui touchent de plus en plus de personnes. Ils seront pour l’occasion accompagnés de spécialistes des os (kinésithérapeutes, médecins du sport, chirurgiens…) et de personnalités qui ont l’habitude de repousser les limites de leur corps (une championne du monde de kickboxing et une contorsionniste, notamment). 


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.