Adultes et enfants attention : ce symptôme Omicron se manifeste la nuit

Ce nouveau symptôme du variant Omicron s'avère particulièrement problématique...

© Pausette

Variant Omicron : le point sur la situation

La France vit désormais à l’heure du variant Omicron. Vous n’avez pas pu y échapper. Jusqu’à il y a peu, la France se remettait doucement – mais sûrement- de la crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19. Les nouveaux cas se faisaient moins nombreux, tout comme les hospitalisations et les décès. L’économie repartait alors à la hausse, avec un petit boom économique fort appréciable. Le variant Delta nous a fait une belle frayeur, en étant très contagieux, et ayant des graves conséquences sur la santé des personnes infectées. Fort heureusement, grâce à la campagne de vaccination menée par le gouvernement, non sans polémique, ce variant a pu être tenu en contrôle. Nous n’avons pas eu besoin de reconfiner la France comme lors de la première vague, ce que tout le monde craignait.

Or, le variant Omicron est venu changer la donne. Celui-ci est hautement transmissible, à un point jusqu’à présent inégalé. Malgré un taux de vaccination au plus haut, personne n’est à l’abri. On considère qu’il sera le variant principal d’ici janvier en France. Pour nos voisins britanniques, celui-ci est passé de néant à variant majoritaire en l’espace d’une semaine seulement. Et le taux d’infection grimpe en flèche. Nous avons déjà dépassé le stade de la première vague, avec plus de 50 000 cas détectés par jour en moyenne. Pour ce qui est de nos voisins britanniques, ayant une population de taille similaire à la nôtre, le nombre de cas décelés par jour vient de dépasser la barre symbolique des 100 000. Fort heureusement, il n’y a pas que des mauvaises nouvelles concernant ce nouveau variant.

Un variant qui laisse optimiste

Le variant Omicron est, comme nous l’avons vu, extrêmement contagieux. Cependant, sa dangerosité semble bien moindre que celle des autres variants, ou de la souche primaire. En effet, il a été constaté que les patients ayant contracté ce nouveau variant venu d’Afrique du Sud auraient des symptômes très peu prononcés. Beaucoup seraient d’ailleurs asymptomatiques. https://twitter.com/LCI/status/1474272517619605527

Selon trois études réalisées au Royaume-Uni et en Afrique du Sud, ce variant aurait des risques d’hospitalisation réduit de 30% à 80%. De plus, même pour les patients hospitalisés, le besoin d’oxygène serait moindre. Toutefois, il semblerait que les personnes âgées et les personnes non vaccinées encourent toujours autant de risques. Faites donc attention à vous !

Il est encore trop tôt pour savoir si le variant Omicron sera réellement bénin ou non. Il se pourrait en effet qu’il s’agisse d’une sorte de “bénédiction” cachée. Si une grande partie de la population attrape se variant, cela les immunisera contre les prochaines vagues, sans pour autant faire gonfler le nombre d’hospitalisations. Nous pourrions ainsi arriver à battre la COVID-19 grâce à une immunité collective de masse. Si le virus ne disparaîtra probablement pas totalement, il pourrait devenir aussi bénin qu’un rhume d’ici peu de temps. Croisons les doigts pour que ce soit le cas !

Omicron : ce symptôme qui apparaît la nuit

Les symptômes de la COVID-19 sont bien connus. Pour les cas les plus graves, cela se rapproche grandement d’une pneumonie. Les personnes infectées peuvent se retrouver en situation de détresse respiratoire. Il faut alors les fournir en oxygène par intubation. Parfois, cela n’est pas suffisant…

En plus des insuffisances respiratoires, la COVID-19 provoque d’autres symptômes tout aussi dérangeants. Même pour les cas les moins graves, la maladie se déclare souvent avec des maux de tête intenses, de la fièvre, et la perte de l’odorat et du goût. 

Fort heureusement avec le variant Omicron, les symptômes sont souvent peu importants. On en dénombre quatre principaux : une gorge irritée, des douleurs musculaires, une grosse fatigue, une toux sèche. En gros, ce variant ressemble énormément à un gros rhume, ou une grippe. C’est déjà une nette amélioration concernant sa dangerosité !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Clem’Informe (@cleminforme)

Toutefois, un cinquième symptôme a été découvert, et celui-ci est assez embêtant. Il s’agit de sueurs nocturnes, qui touchent autant les enfants que les adultes. Celles-ci ne sont pas nécessairement accompagnées de fièvre. Les personnes contaminées par le variant Omicron peuvent se retrouver à transpirer abondamment en pleine nuit, comme s’ils venaient tout juste de faire un effort physique intense. Il leur faut ainsi changer leurs vêtements de nuit et leur linge de lit tous les jours, le temps que les symptômes disparaissent. Fort heureusement, ceux-ci ne durent pas longtemps. 

Si vous vous sentez un peu mou, et que votre gorge est sèche, pensez à faire un test ! Et n’oubliez pas non plus les gestes barrières, qui sauvent de nombreuses vies. Ensemble nous finirons par sortir de cette crise sanitaire, et le plus tôt sera le mieux.