Affaire conclue : découvrez combien gagnent vraiment les acheteurs de France 2

On ne présente plus l'émission Affaire conclue. Depuis la rentrée 2017, les téléspectateurs n'en perdent pas une miette. Hélas, après le passage en salle de vente, on ne connait pas toujours l'avenir des objets. Heureusement quatre experts ont accepté de se livrer comme jamais à nos amis de Télé Loisirs. Aïe, ça pique...

© France 2

Après avoir fini un numéro d’Affaire conclue, quid l’après-vente chez les enchérisseurs ? Pour la première et seule fois, ils disent TOUT !

Affaire conclue comme vous ne l’avez jamais lue !

Ce générique, les fans d’Affaire conclue le connaissaient par cœur. Dès qu’il est terminé, ils dissèquent de ce qui se passe auprès de Sophie Davant et ses amis. Comme s’ils étaient en train de faire une brocante, ils se demandent s’ils auraient fait ou non l’investissement. Cela suscite tant la curiosité que certains s’inscrivent pour venir faire estimer cet objet de valeur qui « traine » dans le grenier ! D’ailleurs, que se déroule-t-il après le tournage ? Grâce à nos confrères de Télé-Loisirs, nous avons l’opinion d’un quatuor d’experts emblématiques du programme de France 2. C’est parti, bouclez votre ceinture, nous rentrons dans une zone de turbulences.

Le point de vue fracassant de Julien Cohen

Julien Cohen est connu aussi bien en région parisienne que dans la Nièvre. D’ailleurs, il a la chance d’avoir des magasins en Belgique et aussi au Royaume-Uni. Son rêve serait de faire fortune aux État-Unis. Mais avant, il doit gérer de main de maître sa « maison des brocanteurs« .  Récemment, en annonçant qu’il prenait ses distances avec Affaire conclue, il a donné le cafard aux fans. Qu’on se rassure, il ne conserve que des bons souvenirs de chaque épisode. S’il doit faire un bilan chiffré, il est plutôt satisfait. Malgré une minime « perte d’argent« , il nous précise que « sur les quelque 1850 objets acquis », le « seuil de rentabilité » est bel et bien présent.

Pour autant, si on fouille un peu, l’homme aux lunettes bleues finit par avouer qu’il s’est montré généreux envers certaines personnes. Au moins 600 objets sont « invendables pour la plupart, car achetés trop cher dans Affaire conclue, parfois pour faire pl**sir aux participants qui ont traversé la France ». Pas question de les mettre à l’abri des regards dans ses entrepôts. Dans un sourire, il annonce son souhait de les proposer « au moins à prix coûtant ». 

De son côté, le président des Puces de Saint-Ouen a sa manière de percevoir l’intérêt d’un concept comme Affaire conclue. A ses yeux, « hormis quelques ‘coups de flambe’, il y a aussi de très bons achats à réaliser. » Dans une grande majorité de cas, c’est surtout un bénéfice moral pour l’expert. Sans ciller, il déclare « pour ces marchands passés de l’ombre à la lumière, l’émission s’est révélée être un vrai ascenseur promotionnel, certains s’imposant aujourd’hui en caïds de la profession !« . Même s’il ne prononce pas son nom de peur d’en subir les conséquences -ce une boutade à l’encontre du mari de Karine ? Objeko n’a aucun doute là-dessus !

L’avis de Caroline Margeridon sur Affaire conclue vaut le détour

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Caroline Margeridon (@caromargeridon)

Le franc-parler de la maman de Victoire et d’Alexandre ne laisse pas de place au doute. Depuis qu’elle a accepté la mission Affaire conclue, elle se pose en boucle la même question. « Comment revendre beaucoup plus cher un objet dont tout le monde connaît le prix d’achat initial pour l’avoir vu sur le petit écran ? » Là encore, la rédaction d’Objeko y perçoit du sarcasme. Toujours est-il qu’elle profite allègrement du décalage entre le tournage et la diffusion tout en multipliant le tarif par deux ou par trois. Ni vu ni (presque) su !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Caroline Margeridon (@caromargeridon)

Qu’on ne s’y trompe pas ! Caroline Margeridon ne pense pas qu’à la rentabilité. Elle tient à nuancer ses propos. « Il m’arrive aussi souvent de casser les prix, pour faire pl**sir ou tout simplement pour renouveler les objets de ma boutique  » A jamais redevable envers celle qui l’a recruté, elle a des étoiles dans les yeux quand elle compare avec sa vie d’avant. Elle n’a aucun doute et certifie qu’Affaire conclue lui a ouvert des portes qu’elle pensait infranchissables. « J’achète 50% de plus par rapport à 2017« , évalue-t-elle.

Un duo de haut voltige

Caroline Pons n’a pas l’habitude de cacher quoi que ce soit. Aussi, dans un soucis de transparence, elle explique les tenants et les aboutissants de l’expérience Affaire conclue. « J‘étais antiquaire depuis longtemps et bien avant la télé, mais c’est vrai que l’émission a été un booster d’activité. » A ses yeux, les fans saisissent beaucoup mieux l’intérêt de davantage de se déplacer dans sa « galerie » ou dans celle de ses confrères. A l’instar de sa collègue précédente, elle a l’impression d’avoir gagné en crédibilité dans son secteur. « A la base, je suis spécialiste d’art asiatique, un marché assez étroit. Aujourd’hui, on m’appelle tous les jours pour me proposer une porcelaine chinoise ou une laque du Vietnam. » Pourvu que ça dure !

Diane Chatelet ne peut que valider les propos de sa consœur. Sa boutique est maintenant bien cotée dans le marché Serpette. Affaire conclue a été une aubaine pour qu’elle puisse « acheter et donc revendre beaucoup plus de mobilier« . Du reste, sur le plateau, la rencontre avec Gérald Watelet a été déterminante. Associée avec lui, elle se sent plus forte pour affronter le quotidien. Quand le premier chine, le second bichonne les potentiels clients.

Enfin, hormis Affaire conclue, la Toile est devenue un vaste espace de dialogue et de bons plans. Diane Chalelet se réjouit qu’une « multitude de particuliers viennent nous voir avec leur objet« . Pour parler clairement, elle va nous faire une comparaison chiffrée haute en couleur. « Quelque chose que j’achète 2000 euros à la télé, je ne peux pas me permettre de dire que ça en vaut 500 quand un particulier m’appelle pour un inventaire. C’est une question de crédibilité « . Et vous qu’en pensez-vous ? Nous, on adore découvrir les coulisses de cette émission hors du commun ! Suite au prochain numéro d’Objeko !

Merci à nos confrères de Télé-Loisirs