Affaire conclue : un vendeur malmené à cause de Julien Cohen, aïe ça pique !

Depuis qu’il vient sur le plateau d’Affaire conclue, Julien Cohen ne laisse rien au hasard. Du reste, son attitude nous fait passer du rire aux larmes. Des fois, on aimerait vraiment pas être à la place des participants ! Cet épisode nous prouve qu’il a plus d’une repartie dans son sac à malice !

Affaire conclue : un vendeur malmené à cause de Julien Cohen, aïe ça pique !
© C8

Julien Cohen: À chaque numéro d’Affaire conclue, les vannes de Julien Cohen pleuvent. Mais qui pourra l’arrêter dans ses délires ? Ce vendeur hallucine !

Julien Cohen, plus taquin que jamais !

Depuis la fin août 2017, les fans de brocante sont sur un nuage rose. En effet, pour la première fois, ils ont un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte. De plus, avec la pandémie, ce n’est pas toujours facile d’aller dans des vides-grenier. Pour être le chef d’orchestre du programme, France 2 a confié la présentation de ce concept à une journaliste appréciée des petits et des grands.

Depuis sa première chronique météo à Télématin, le sourire de Sophie Davant arrive à apaiser les esprits. En faisant le lien avec les commissaires-priseurs, on en apprend des belles sur les trésors présents dans nos greniers. Muni du laissez-passer pour la salle des ventes, il faut avoir les nerfs solides pour affronter le regard malicieux de Julien Cohen et de ses camarades. S’ils ont un coup de cœur, ils rivalisent d’ingéniosité pour faire grimper les enchères. Si ce n’est pas le cas, gare au tsunami. Sans plus attendre, Objeko va vous raconter la dernière anecdote qui secoue la Toile. Difficile de s’en remettre sans y perdre son latin !

Des épisodes mythiques à la pelle !

Capture d’écran (c) Affaire conclue (c) France 2

Comme on peut le voir au sourire de Julien Cohen, cet épisode d’Affaire conclue a laissé des séquelles dans son âme. Et pour cause, cette fille de rescapée des camps nazis souhaitait mettre en vente un bien familial. Cette situation secoue fortement l’homme aux lunettes bleues. Contre toute attente, il va lui offrir une belle somme d’argent pour qu’elle le conserve à l’abri. Pas question qu’il lui en prive, il ne le se pardonnerait jamais. C’est une première dans l’émission de Sophie Davant. Qui aura cru que derrière l’attitude espiègle du brocanteur se cachait un cœur en or ?

Capture d’écran (c) Affaire conclue (c) France 2

Récemment, une candidate arrive en salle des ventes avec un objectif précis. Lorsqu’elle parle de Maxence, elle a des étoiles plein les yeux. De fait, ce petit prince est un exemple de bravoure et de courage. Malade, mais lucide sur sa pathologie, il aimerait tant rassembler des fonds pour la recherche. Qu’à cela ne tienne, son admiratrice de la première heure va se rendre sur France 2. Cette fois encore, Julien Cohen bluffe tout le monde en soufflant l’idée de la création d’une cagnotte des brocanteurs. Cette minute de l’émission où le temps s’arrête et que des frissons nous parcourent l’échine, les téléspectateurs ne l’oublieront jamais !

Et là, c’est le drame pour Julien Cohen

Qui connait les lustres Spoutnik ? Certes, la référence prête à sourire puisqu’elle rappelle l’époque de la conquête de l’espace par les Russes. Pour autant, ce modèle semble être encore prisé par les brocanteurs. C’est pourquoi, le candidat du jour décide de tenter sa chance auprès des spécialistes d‘Affaire conclue. Qui sait, peut-être arrivera-t-il à en tirer une belle somme ? Par contre, ce qu’il n’avait pas anticipé, c’est qu’une fois en salle des ventes, son prénom risquait de poser problème ! C’est tellement cocasse comme situation qu’Objeko a choisi de vous la raconter. Plus que jamais, nous espérons sincèrement que tout va s’arranger sans trop de dommages collatéraux.

De l’avis des fans d‘Affaire conclue, l’analyse du commissaire-priseur est le moment le plus dur à passer. En effet, nul est à l’abri de casse ou d’estimation à la baisse. Dans cet épisode, c’est l’inverse. La rencontre entre le vendeur et les acheteurs sera tout sauf une minute d’enchantement. Un autre Julien dans les parages, c’est impossible à gérer ! Comme pour bien insister sur le rejet de l’homme aux lunettes bleues, Anne-Catherine Verwaerde s’exclame. « OH NON ! Pas deux ! Vous n’avez pas un deuxième prénom ? Un truc un peu moins…« ! En ce qui concerne Paul Azzopardi, sa réaction tient en un seul moment « Dehors !« .

Plus jamais ça !

Enfin, au lieu de prendre la mouche, le principal concerné déclare sournoisement. « Julien, c’est un très beau prénom« . Rassuré, le candidat peut maintenant passer à l’action ! Ouf, contrairement à la séquence ci-dessus, il y  a eu plus que peur que de casse ! Vous voyez cher lecteur d’Objeko, parfois il suffit d’un seul mot pour apaiser les maux ! Suite au prochain numéro d’Affaire conclue et à bientôt pour de nouvelles aventures pleines de surprises.


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.