Affaire Delphine Jubillar : ces 3 témoins qui ont entendu ses cris le soir de sa disparition

Deux voisines témoignent, car elles ont entendu des cris stridents cette fameuse nuit. On vous relaye les informations !

©Photos AFP

Delphine Jubillar est toujours introuvable depuis plus d’un an. Il y a quand même plusieurs indices et hypothèses, mais rien n’est suffisant pour condamner le coupable. On vous partage dans cet article les versions de témoins essentiels dans cette affaire qui reviennent sur la dernière soirée de l’infirmière. Est-ce que ces derniers vont lever le voile sur cette mystérieuse disparition dans le Tarn à Cagnac-les-Mines ? En tout cas, on a appris certains détails qui pourraient reconstruire le déroulé de la soirée…

Delphine Jubillar : des voisines témoignent !

Que s’est-il réellement passé dans la nuit du 15 et le 16 décembre 2020 ? C’était en effet la toute dernière soirée de Delphine Jubillar, avant que son mari n’aille déclarer sa disparition au poste de police. Cela fait un an et demi que l’enquête est en cours. Les gendarmes remontent des pistes, mais ne trouvent rien de concluant. Pas de scène de crime, pas d’aveux, pas de c*rps, donc pas de coupable non plus. Les proches de l’infirmière en ont assez. Le principal suspect dans cette affaire est son époux, Cédric Jubillar, qui se trouve actuellement en détention provisoire. Pour rappel, il est incarcéré depuis le mois de juin 2021 pour homicide par conjoint. En effet, à l’époque des faits, le couple allait divorcer et cela pourrait être le mobile. Certains témoins viennent de libérer leur parole et d’avouer qu’ils ont entendu des cris pendant cette fameuse soirée.

Des voisines passent aux aveux, mais changent de version

En effet, deux voisines de Cédric et Delphine Jubillar ont déclaré aux enquêteurs avoir entendu « des cris stridents et de détresse qui les ont interpellés avant de s’arrêter dans la nuit« , précise le journal La Dépêche. Sur la radio RTL, la mère et la fille racontaient la scène. Elles se trouvaient tranquillement devant leur écran de télévision en tain de regarder Retour vers le futur 2 quand elles ont entendu des bruits stressants : « J’ai entendu des cris d’une femme, des cris stridents. C’était effrayant« , raconte la voisine aux forces de police. La fille a eu également la même version : « J’ai rejoint maman qui fumait une cigarette et j’ai entendu les cris et des chiens qui aboyaient. »

Ensuite, les deux voisines ont modifié leur histoire. En effet, à la base, elles ont dit aux enquêteurs qu’elles n’étaient pas intervenues, car elles avaient peur d’être blessées par les chiens. Mais, elles ont précisé la chose suivante aux gendarmes : « En fait, il s’agissait de deux chiens qui se battaient et d’une femme qui tentait de les séparer. » C’est d’ailleurs ce que l’époux de Delphine Jubillar a aussi raconté pendant les interrogatoires. Ce dernier explique que sa femme est sortie en pleine nuit pour balader les chiens et il ne l’a pas suivi. L’une des avocates de Cédric Jubillar met en avant certaines contradictions. Les bruits entendus se seraient produits avant que Delphine Jubillar n’envoie le dernier SMS à son amant. De plus, la femme de loi souligne aussi que Louis n’a pas entendu des cris aussi forts de la part de sa mère. Étant dans la même maison, il aurait dû se réveiller.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Aymerick C. (@aymerick_crbse_2004)

Louis, le dernier témoin visuel de Delphine Jubillar ?

Mais, en tout cas, les versions se rejoignent sur une chose entre les voisines et le petit garçon : Delphine Jubillar a bien poussé des cris. Pendant une audition, Louis avait bien confirmé que ses parents avaient eu une « violente dispute » la nuit de la disparition de Delphine Jubillar. Il se souvenait également de la soirée aussi où mère et fils avaient regardé l’émission La France a un incroyable talent sur la chaîne M6. « Ça parlait fort, je les ai vus », confiait le garçon. Ce dernier se trouvait derrière la porte et ses parents étaient près du sapin de Noël. Louis aurait entendu sa maman dire à Cédric : « Arrête-toi !« , et il poursuit : « J’ai entendu, puisque c’est comme ça, alors on va se séparer. ». Ensuite, il a fait exprès de faire du bruit pour que ses parents l’entendent et arrêtent leur altercation. Il est reparti se coucher et quelqu’un a fermé la porte de sa chambre. Louis est le dernier témoin visuel… Affaire à suivre…