Affaire Delphine Jubillar : ses enfants ne veulent pas voir leur père ? Révélations inédites

Depuis le mois de juin 2021, Cédric Jubillar est derrière les barreaux, en attendant son procès. Il est accusé d'avoir tué sa femme, Delphine. L'enquête se poursuit, tandis que le corps de la jeune maman est toujours introuvable.

©Closer

C’est un fait divers digne d’un film policier. Delphine Jubillar disparaît mystérieusement, en plein milieu de la nuit. Elle laisse derrière elle son mari (duquel elle est séparée) et ses deux enfants. Mais rapidement, Cédric Jubillar est considéré comme le principal suspect. Les preuves s’accumulent et les soupçons sont suffisamment forts pour qu’il soit enfermé, loin de ses enfants.

L’avocat des enfants fait des révélations

Actu Toulouse a eu l’occasion de s’entretenir avec Maître Laurent Boguet, l’avocat des enfants de Cédric et Delphine Jubillar. D’après l’avocat, Louis et Elyah sont actuellement « pris en charge aux niveaux psychologique et psychiatrique« . Une nouvelle qui n’a rien de surprenant puisqu’ils ont perdu leur mère (disparition) puis leur père (accusé et derrière les barreaux). Mais il ne s’arrête pas là et fait quelques confidences sur l’état d’esprit des enfants. Que ressentent-ils par rapport à leur père ?

Affaire Jubillar: « Formellement, ils ne demandent pas à rencontrer leur père, je pense en particulier à Louis. Elyah est encore en âge de l’exprimer de manière beaucoup plus basique. En dehors du sentiment de manque et de la volonté de le rencontrer, ils sont curieux de savoir comment il évolue, comment il vit, ce qu’il mange. Autant de préoccupations d’enfants qui traduisent un manque. D’une manière évidente, ces enfants, aujourd’hui, sont en manque de leurs deux parents… »

Si aucune demande n’est vraisemblablement faite de la part des enfants pour revoir leur père, l’avocat note cependant qu’ils souffrent logiquement d’un manque. Il ajoute, en outre, qu’ils ont échangé trois courriers en l’espace d’un an avec leur père.

Retour sur les faits

C’est un fait divers qui secoue la France depuis fin 2020. Il correspond à la disparition d’une femme, Delphine Jubillar. Depuis la nuit du 15 au 16 décembre 2020, elle ne donne plus aucun signe de vie. Cette mère de famille qui vit à  Cagnac-les-Mines dans le Tarn aurait quitté le domicile familial entre 23 heures et 4 heures du matin, vêtue d’une doudoune blanche, et ne prenant que son téléphone portable. Depuis quelques mois, elle est séparée de son époux. S’ils vivent encore encore ensemble, ils prévoient de divorcer. Delphine entretient une relation extra conjugale avec un homme également marié. 

Affaire Jubillar: Le 16 décembre, Cédric Jubillar contacte la police pour signaler la disparition de sa femme. Avant cela, il contacte une amie de sa femme. Mais cette dernière lui indique qu’elle n’a pas de nouvelle de Delphine. La maison du couple est fouillée le lendemain, puis début janvier. Après quelques mois d’enquête, et alors que plusieurs suspects sont évoqués (notamment l’amant), Cédric Jubillar est arrêté.

Le 18 juin, il est mis en examen pour meurtre aggravé. Bien qu’il n’y ait toujours pas de corps, l’évolution de l’enquête met en lumière sa possible culpabilité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par THE GRAND DMX (@therealyoska)

Affaire Jubillar : un texto relance l’affaire

Depuis qu’il est interrogé par les forces de l’ordre, Cédric Jubillar ne change pas de version. Il clame être innocent, et s’inscrit en faux dès qu’il entend l’hypothèse disant qu’il a tué sa femme par vengeance. En effet, il révèle ne pas être au courant qu’elle entretenait une relation extra conjugale. C’est son axe de défense depuis le début, tandis qu’un psychiatre s’est entretenu avec lui, et a donné les conclusions suivantes :

Selon lui, Cédric Jubillar aurait pu tuer sa femme pour les raisons suivantes : ​​ »la fin d’une vie de famille à laquelle il tenait beaucoup, peut-être un moment d’effondrement personnel. Dans cette hypothèse, il aurait pu agir dans un moment de colère projective, refusant ce sentiment d’échec« .

Mais Cédric indique ignorer tout de la relation qu’entretient sa femme avec un autre homme, avant qu’elle ne disparaisse. Pourtant, La Dépêche du Midi nous révèle qu’un SMS troublant a été retrouvé dans son téléphone. « J’ai grillé Delphine !« , écrit-il. Mais ce n’est pas tout. Si les enquêteurs pensent qu’il parle de la relation de Delphine, c’est tout simplement car des captures d’écran du profil de l’amant de sa femme sur un réseau social ont été retrouvés dans le téléphone de Cédric.

De quoi mettre à mal la défense du père de famille, toujours derrière les barreaux. Pour rappel, chacune de ses demandes de libération anticipée a été refusée.