Affaire Grégory : ce drame gardé secret qui a frappé la famille Villemin après le meurtre

Il y a presque 40 ans, l'affaire du petit Grégory défrayait la chronique. Si de nombreuses ont été évoquées puis refermées, personne ne s'attendait à ce qu'un énième choc bouscule tout le monde, y compris les avocats. Objeko fait le point !

© par Marion Mancho-Affaire Grégory : ce drame gardé secret qui a frappé la famille Villemin après le meurtre

Né ou pas durant l’affaire du petit Grégory, on connait certains détails mais pas tout. Celui-là ne devrait pas lui laisser indifférent !

Choc ultime dans l’affaire du petit Grégory

Dans l’est de la France, l’affaire du petit Grégory est dans toutes les mémoires. En effet, au milieu des années 80, cette tragédie secoue la France. Politiques, auteurs, policiers, juges, journalistes… tout le monde s’en mèle et accentue le malaise. Comment peut-on s’en prendre à un enfant aussi mignon ? Lorsque la presse ébruite que plusieurs membres de la famille seraient impliqués, c’est la catastrophe. Du côté des avocats comme des parents de la victime, c’est un choc considérable dont il est presque impossible de se relever. Incapables de trouver le sommeil sans avoir mis la main sur le(s) coupable(s), Jean-Marie et Christine Villemin cogitent. Du reste, depuis quatre décennies, la malédiction continue à cause de nombreux quiprocos. Qui pourra arrêter cette série noire ?

La double peine

Quelques semaines après le début de l’affaire du petit Grégory, l’avocat grave cette anedocte à jamais dans sa mémoire. C’est simple, de mémoire, elle n’a jamais eu à traiter ce genre de rebondissement. « Ils [Jean-Marie et Christine Villemin, NDLR] étaient en voiture et ils entendent un flash d’information disant que les expertises en écriture ont été rendues » En une phrase, leur fragile équilibre va de nouveau basculer dans l’horreur. Sans savoir que la concernée l’écoutait attentivement, le journaliste émet l’hypothèse que « le corbeau pourrait être la mère »

Comment encaisser cette nouvelle alors qu’elle pleure encore son petit bonhomme ? Déjà brisé en mille morceaux, ses autres organes menacent de lâcher. « Elle a une réaction physique immédiate. Enceinte de jumeaux, elle a fait une hémorragie et a été hospitalisée. » Résultat des courses, l’un des deux n’a pas survécu. Tandis que les médecins ordonnent à sa femme des examens complémentaires, Jean-Marie Villemin s’enfonce dans un terrible engrenage. « Là, il se retrouve complètement seul. Il ne travaillait plus, avait perdu son boulot [et] ne dormait plus la nuit. » Son attitude dodeline à tout faire vaciller l’affaire du petit Grégory.

À tort ou à raison, Jean-Marie commet l’irréparable

Se sentant incompris et persécuté, il se dispute avec ses parents. Quelques jours après, il laisse éclater sa vengeance et se rend au domicile de son cousin Bernard Laroche. La suite, on la connait. Après avoir éliminé le principal suspect de l’affaire du petit Grégory, il se confie à son épouse. Pas question de faire une cavale qui serait vaine, il accepte de se livrer à la police sans broncher.

Impossible de se relever après l’affaire du petit Grégory

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par CamilleFaurie (@camillefaurie64260)

Encore traumatisé par l’amoncellement d’épisodes de l’affaire du petit Grégory, l’avocat du couple dresse un bilan macabre. Les larmes aux yeux, elle déclare. « C’était l’enfant roi. Ce couple, il lui arrive ce qu’il y a de pire dans la vie de parents, voir assassiné son enfant unique. C’est épouvantable ». Aujourd’hui, trois autres bambins sont venus agrandir la tribu Villemin. Or, dès qu’il y a la moindre rumeur, Christine et Jean-Marie réagissent au quart de tour. « Ils veulent toujours savoir la vérité. » Faisant confiance aux progrès de la science, ils sollicitent ceux qui ont des informations et qui préfèrent se taire. Suite dans le prochain numéro d’Objeko !