Affaire Lady Diana : La BBC tente de se racheter avec une somme astronomique !

Pour réparer les dégâts causés par l’interview de la Princesse Diana, la BBC va verser une énorme somme d’argent. Cela suffira-t-il ?

Affaire Lady Diana : la BBC tente de se racheter avec une somme astronomique !
© AGENCE / BESTIMAGE

Pour le Prince Harry, l’interview de Diana pour la BBC en 1995 a causé la mort de sa mère deux ans plus tard. Il faut dire que le journaliste Martin Bashir avait utilisé des moyens trompeurs pour décrocher l’accord de la princesse.

“C’était une chose stupide à faire. Et c’est un acte que je regrette profondément”, a ainsi reconnu en mai dernier Martin Bashir. Ce journaliste avait en effet fabriqué de faux relevés de compte. Il voulait faire croire que les services de sécurité employaient deux personnes à la Cour pour espionner sa sœur. Ainsi, Charles Spencer avait accepter de présenter sa soeur au journaliste.

L’interview eut un retentissement mondial. En 1995, 23 millions de téléspectateurs découvraient les dessous de la vie de Lady Di. De son côté, Martin Bashir, alors inconnu au bataillon des journalistes, voyait sa carrière propulsée.

Lady Diana : Il y avait « trois personnes » dans son mariage

Dans cet entretien, la mère de William et de Charles expliquait qu’il y avait “trois personnes” dans son mariage. Elle signalait de façon évidente la relation qu’entretenait son mari avec  – Camilla Parker Bowles. La princesse avouait d’ailleurs entretenir elle-même une relation extra-conjugale. Elle confiait par ailleurs souffrir de boulimie.

Mais le fait que Martin Bashir ait falsifié des documents pour décrocher cette interview pose de graves problèmes de déontologie. Mi-mai, l’ancien juge de la Cour suprême britannique, John Dyson, a donc rendu un rapport sur le sujet. “Par son comportement trompeur, Martin Bashir a réussi à organiser la réunion qui a conduit à l’entretien”, relate ainsi le document. La BBC “n’a pas respecté les normes élevées d’intégrité et de transparence qui sont sa marque de fabrique”, relate par ailleurs le rapport

Tim Davie, directeur général de la BBC, a pour sa part fait savoir dans un communiqué qu’il acceptait les conclusions de ce rapport. “Bien que le rapport indique que Diana, princesse de Galles, était favorable à l’idée d’une interview avec la BBC, il est clair que le processus d’obtention de l’interview n’a pas été à la hauteur de ce que le public est en droit d’attendre. Nous en sommes vraiment désolés”, a-t-il ainsi déclaré.

« Martin. Bashir l’a trompé et l’a incité à organiser une rencontre avec la princesse Diana »

“En montrant au comte Spencer ces fausses déclarations, […] Martin. Bashir l’a trompé et l’a incité à organiser une rencontre avec la princesse Diana”, continue le rapport, pointant ainsi du doigt une “grave infraction” aux règles éditoriales de la BBC.

Martin Bashir a, lui, salué “la décision courageuse de la princesse de raconter son histoire, de parler courageusement des difficultés auxquelles elle a été confrontée”. “Elle a ouvert la voie en abordant un si grand nombre de ces problèmes et c’est pourquoi je resterai toujours immensément fier de cette interview”, note-t-il

Mais le journaliste ne s’en est pas mal sorti. Car après cette interview qui a eu l’effet d’une bombe, il s’est installé aux États-Unis. Il est ensuite revenu au Royaume-Uni travailler pour la BBC. Il a même interviewé Michael Jackson avec qui ça s’est également mal passé. Le roi de la pop lui a notamment reproché de déformer son image de père.

Lady Diana: « Notre mère a perdu la vie à cause de cela »

Quoiqu’il en soit, le prince Harry en veut énormément à Martin Bashir mais également à la direction de la BBC. Dans une déclaration, il a condamné « l’effet d’entraînement d’une culture d’exploitation. Et de pratiques contraires à l’éthique » qui a fini par coûter la vie à sa mère.

Il s’inquiète que ces pratiques soient malheureusement encore très répandues aujourd’hui, d’autant plus que cela dépasse “un seul média, un seul réseau ou une seule publication ».

« Notre mère a perdu la vie à cause de cela, et rien n’a changé. En protégeant son héritage, nous protégeons tout le monde. Et nous défendons la dignité avec laquelle elle a vécu sa vie. », a-t-il ainsi fait savoir en mai dernier.

« Une décision admirable »

Aujourd’hui, le directeur général de la BBC, Tim Davie, fait son mea culpa. « Faire croire que des documents simulés étaient authentiques était alors une erreur et c’est une erreur maintenant, la BBC d’aujourd’hui est heureuse de s’excuser pour cela », a ainsi déclaré dans un communiqué le porte-parole de la BBC.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LifO free press (@lifomag)

De plus, la BBC va verser 1,5 million de livres sterling à une oeuvre caritative. C’est la famille royale qui décidera laquelle. « C’est une décision admirable, bien qu’elle ne puisse évidemment pas réparer les dommages qui ont été causés ou effacer la culpabilité de la BBC », a expliqué Rosa Monckton, une amie proche de Diana.

 


Alix Brun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Objeko, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.