Affaire Patrick Poivre d’Arvor : JPP fait des révélations fracassantes…

Ce 9 novembre, Jean-Pierre Pernaut était l'invité de la matinale d'Europe 1. Ce jour-là paraissait dans "Libération" huit nouveau témoignages accablants contre Patrick Poivre d'Arvor. JPP était donc invité à donner son avis sur le sujet.

© BENAROCH/SIPA

L’affaire Patrick Poivre d’Arvor est une affaire qui se veut classée par le parquet de Nanterre. Mais ce sont 8 nouveaux témoignages qui voient le jour alors que les 8 premières plaintes et les 23 premiers témoignages contre les agissements du journalistes n’ont pas suffit à l’inquiéter. En effet, la justice estime que les faits sont soit prescrits, soit que l’affaire manque de preuves tangibles pour incriminer PPDA. L’affaire Patrick Poivre d’Arvor aurait donc pu être close. Mais dans les colonnes de Libération, huit nouveaux témoignages voyaient le jour ce 9 novembre. La présomption d’innocence doit être rappelée. Mais rien ne contraint au silence des présumées victimes.

Ce sont donc des témoignages de femmes qui ne réclament pas justice qui apparaissent. Mais elles dénoncent elles aussi les agissements de l’ancien collègue de Jean-Pierre Pernaut. Or, JPP avait pris la défense de son collègue lorsque la première plainte contre PPDA avait vu le jour. Nous étions en février 2021 au moment de la première plainte. JPP réagissait en mars 2021, ne sachant pas qu’autant de témoignages suivraient. Il avait dénoncé les mensonges et le caractère lamentable de ce qu’il estimait être de la diffamation. Mais ce 9 novembre dernier, l’ancien présentateur du JT de 13h de TF1 est beaucoup plus prudent en s’exprimant sur l’affaire Patrick Poivre d’Arvor. Voilà ce qu’il accepte de dire sur les ondes d’Europe 1. Objeko vous raconte tout.

L’affaire Patrick Poivre d’Arvor revient sur le devant de la scène

L’affaire Patrick Poivre d’Arvor refait la Une des médias avec la parution des témoignages disponibles dans les colonnes de Libération. Ce sont huit femmes, dont sept témoignent à visage découvert, qui racontent leurs calvaires auprès de PPDA. Le magazine le Figaro a d’ores et déjà détaillé tous les propos que l’on peut retrouver chez Libération.

Il y a donc d’abord Muriel Reus, une ancienne cadre du groupe TF1. Elle raconte ainsi qu’en 2005, PPDA a tenté d’abuser d’elle. Et pire encore, que lorsqu’elle s’en est plainte à sa hiérarchie, le PDG de TF1, Patrick Le Lay, semblait parfaitement au courant des « habitudes » de Patrick Poivre d’Arvor. Il aurait ainsi déclaré : « Il a osé aussi avec toi ? », ne laissant pas de doutes possibles pour Muriel Reus sur le fait que tout le monde chez TF1 savait que le journaliste était un réparateur avec les femmes. Objeko vous l’accorde, voilà qui met Jean-Pierre Pernaut dans une position délicate.

Une autre des femmes qui témoigne affirme avoir reçu des appels insistants de la part du collègue de Jean-Pierre Pernaut. Et en pleine nuit. Entre 1990 et 1991, Cécile Thimoreau en avait alors parlé au rédacteur en chef du 20h, Robert Namias. Et là encore, sa réaction laissait entendre que ce n’était pas la première fois qu’il devait réagir face à un tel comportement de Patrick Poivre D’Arvor.

Jean-Pierre Pernaut ne défend plus PPDA, il prend ses distances avec la polémique

Pourtant, malgré le nombre important de témoignages dans l’affaire Patrick Poivre d’Arvor qui estiment que tout le monde savait chez TF1, Jean-Pierre Pernaut ne change pas vraiment son discours. En effet, nous étions au mois de mars quand il avait réagi aux accusations qui pesaient sur son ancien collègue. Soit seulement 15 jours après la plainte de Florence Porcel, comme le précisent nos confrères du Figaro« PPDA c’est quelqu’un qui aime les femmes, qui n’a jamais caché son amour pour les femmes. », déclarait alors JPP. Ajoutant aussi que « son bureau était au milieu de la rédaction, s’il s’était passé quelque chose dans ce bureau on l’aurait su. »

Néanmoins, ce 9 novembre sur Europe 1, Jean-Pierre Pernaut refuse que les journalistes disent qu’il « défend » Patrick Poivre d’Arvor. Aujourd’hui, il affirme qu’il n’a pas d’avis à avoir sur le sujet. Et il admet même que son confrère avait une réputation qui le précédait. « Je sais que PPDA était un homme un peu lourd avec les nanas, elles en parlaient de temps en temps en riant. C’est la seule chose dont je peux témoigner, c’est ce que j’ai vu. », veut-il bien admettre concernant l’affaire Patrick Poivre d’Arvor.

Cela dit, et il insiste longuement sur un autre point. JPP n’a jamais été au courant des faits que les nombres témoignages de femmes à l’encontre de son collègue décrivent. « J’ai partagé ma vie professionnelle avec PPDA pendant vingt ans. Pendant vingt ans, je n’ai jamais entendu parler de ces choses », déclarait l’ancien présentateur du JT de 13h de TF1. Aussi, Jean-Pierre Pernaut ajoute quelques mots pour reconnaitre que les témoignages sont nombreux. Toujours en se refusant à prendre position dorénavant, Objeko le répète. « Il y a des témoignages aujourd’hui qui sont… Voilà, je les lis, je les regarde. Mais moi je n’ai pas eu connaissance de ces faits quand j’ai partagé ma vie professionnelle avec Patrick Poivre d’Arvor. », disait-il. Et pour conclure, si d’après les témoignages des nombreuses femmes contre PPDA tout le monde savait chez TF1, JPP affirme plusieurs fois : « Non, Non. Non, je ne savais pas. »