Affaire PPDA : Gilles Bouleau au courant des faits ? Ces révélations CHOCS

L'une des accusatrices, a révélé avoir discuté avec Gilles Bouleau de son cas...

© Jean-Jacques DESCAMPS / TELE 7 JOURS / SCOOP

Ce mardi 10 mai, Mediapart diffusait une émission spéciale durant laquelle 20 accusatrices de PPDA étaient présentes pour témoigner à nouveau. Parmi elles, Hélène Devynck. Cette dernière s’est confiée sur l’échange surprenant qu’elle aurait eu avec Gilles Bouleau, à propos de son prédécesseur. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Le témoignage de 18 femmes contre PPDA

Lundi 9 mai, Médiapart a publié sur YouTube une longue émission plateau, dédiée aux plaignantes de l’affaire PPDA. En tout, ce sont pas moins de 18 femmes qui accusent Patrick Poivre d’Arvor qui étaient présentes. Parmi elles, on retrouve une certaine Hélène Devynck. Ancienne assistante du journaliste de 1991 à 1993, la journaliste l’accuse de l’avoir violée dans son bureau en 1993. Des faits pour lesquels elle a porté plainte, mais aussi consulté l’actuelle direction de la chaîne de télévision.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Yahoo Life (@yahoolifefr)

Sur le plateau de Médiapart, Hélène Devynck s’est exprimée sur l’omerta régnante au sein du grand groupe TF1. Affirmant notamment avoir parlé de son histoire à un bon nombre de ses confrères : « Les gens de TF1 aujourd’hui, moi je les ai vus, j’ai vu Gilles Pélisson (actuel PDG de la chaîne), j’ai vu Thierry Thuillier (directeur de l’information du groupe), j’ai parlé à Gilles Bouleau, c’est le premier à qui j’ai parlé à TF1 avant de témoigner publiquement« .

Gilles Bouleau au courant de ce qui se passait ?

Durant son entretien avec Gilles Bouleau, Hélène Devynck explique que le journaliste l’a immédiatement crue. Mais ce n’est pas tout, elle s’est également souvenue de la réponse surprenante que lui a apportée le présentateur du JT :« Il m’a dit ‘je ne tombe pas de l’armoire’. Et là c’est compliqué, parce que quand on vous dit ‘je ne tombe pas de l’armoire’, ça veut dire qu’est-ce qu’on savait sans savoir, qu’est-ce qu’on voyait sans voir ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gilles Bouleau (@gillesbouleau_off)

Chose étrange, le 28 avril dernier, Gilles Bouleau avait déclaré n’avoir jamais été au courant des actes de son ancien collègue. C’était sur le plateau de Laurent Ruquier. A ce moment-là, le journaliste avait dit : »Je crois qu’il y a plein de gens qui étaient dans la rédaction, comme moi, et qui ne savaient pas. Je ne savais pas, je n’ai aucune raison de mentir ou de cacher. Je n’ai ni animosité ni protection à apporter à PPDA, je ne savais pas« .

Patrick Poivre d’Arvor plus qu’un grand séducteur

Hélène Devynck est ensuite revenue sur tous ces membres de la chaîne qui ont un jour qualifié Patrick Poivre d’Arvor de « séducteur ». Mot qu’elle ne supporte pas :« Tout TF1 dit aujourd’hui ‘on savait que c’était un dragueur, qu’il était lourd, qu’il était compulsif, mais on n’a pas vu les viols. Ils ont raison, simplement ils sont obligés de s’interroger sur ‘qu’est-ce que ça veut dire un dragueur ?’« . Difficile de répondre à cette question. Une chose est certaines, l’omerta est en train de se briser petit à petit. En espérant que ce genre de faits n’arrivent plus à l’avenir.