Afghanistan: scène surréaliste, un présentateur télé prend l’antenne entouré de talibans armés

Alors qu’ils avaient été chassés il y a vingt ans, les talibans ont profité du retrait des troupes américaines en Afghanistan cette année pour mener une offensive dans tout le pays. Le gouvernement que les États-Unis soutenait militairement s’effondre alors et le 15 août dernier, sans combat, les talibans reprennent le pouvoir à Kaboul. Depuis, des millions de citoyens cherchent à fuir le régime fondamentaliste islamique que souhaitent rétablir les talibans.

Afghanistan : scène surréaliste, un présentateur télé prend l'antenne entouré de talibans armés
© 20 Minutes

Afghanistan: Qui sont les talibans ? 

Les talibans sont des fondamentalistes islamistes. Leur but est simple : faire de la charia l’unique source du droit en l’imposant à l’ensemble de la société. Cette organisation militaire, politique et religieuse était au pouvoir en Afghanistan, entre 1996 et 2001. Après les attentats du 11 septembre 2001, les États-Unis exigent aux talibans qu’ils livrent tous les dirigeants d’Al-Qaida. Ces derniers veulent que Ben Laden soit jugé, mais selon les lois islamiques, et seulement si le pays de Georges W. Bush Jr parvient à prouver sa culpabilité. Cette offre est refusée, car jugée insuffisante au vu de la gravité de l’attentat. 

Les États-Unis débutent alors des bombardements aériens intensifs, qui sont suivis par le ralliement à l’Alliance du Nord et d’une grande majorité des unités tribales pachtounes. Cela a pour résultat d’entraîner la chute du régime. En effet, le pouvoir talibans s’écroulent en novembre 2001. 

Mais comme Joe Biden l’avait promis, les troupes américaines se retirent d’Afghanistan en 2021. Les talibans en profitent alors pour reprendre le pouvoir. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par JamiiForums (@jamiiforums)

Vie sous les talibans : restrictions, conditions de vie

Le régime imposé par les talibans repose sur un respect extrêmement strict et littéral de l’islam. Les talibans souhaitent le retour à la pureté originelle de l’islam (selon leur point de vue). Le théâtre, le cinéma, la télévision et les ordinateurs étaient interdits, il était illégal de posséder un appareil photo, les journalistes étrangers avaient l’interdit de discuter avec des femmes…  La danse est même interdite, tandis que les musiciens voient leur instrument être détruit. De nouveaux interdits, parfois surprenants, voyaient le jour au quotidien. Par exemple, il fallait peindre en blanc les vitres des maisons afin que les femmes ne soient pas visibles depuis l’extérieur. 

Quand ils reprennent le pouvoir en 2021, les talibans annoncent un régime moins strict, pour ne pas voir une intervention extérieure de pays avec lesquels ils n’ont pas d’accord. En 2021, l’Afghanistan voit des milliers de ses citoyens chercher à quitter à tout prix le pays, afin de ne pas subir les lois de la charia. Ces citoyens sont en quêtes de pays prêts à les accueillir, comme l’ont annoncé plusieurs pays d’Europe. 

De leur côté, les citoyens qui ne peuvent ou ne veulent pas partir ont déjà commencé à suivre les nouvelles lois. Des photographies de vendeurs qui ont décidé de peindre par dessus des publicités mettant en avant des femmes ont fait le tour des médias quelques jours seulement après la prise de pouvoir des talibans. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par RT (@rt)

Un régime pacifique…mais des armes à la télévision 

Avant de prendre le pouvoir, alors qu’ils étaient en bonne voie de renverser le régime actuel, les talibans l’annonçaient : le transfert du pouvoir se ferait de manière pacifique. Et maintenant qu’ils ont pris possession de Kaboul et d’une grande partie du pays tout entier, certaines images diffusées ont de quoi faire trembler. 

Comme l’a relayé 20 minutes, une image en particulier est si surréaliste qu’on a du mal à croire qu’elle est vraie. Cette image, c’est celle du présentateur télé Mirwais Heidari HaqDoost. Ce dernier présente l’émission politique Pardaz et recevait le dimanche 29 août un responsable taliban. Il n’est pas apparu seul, mais entouré de plusieurs talibans armés, les visages fermés. 

Avant l’interview, le présentateur a dû lire un communiqué écrit par les talibans eux-mêmes qui demandent au peuple Afghan de « coopérer avec eux » et de « ne pas avoir peur« . Par la suite, l’interview s’est déroulée sans accroc, mais toujours sous les yeux de soldats armés. Une image qui tranche logiquement avec les annonces d’un pouvoir pacifique. Ou peut-être les talibans pensent-ils que le peuple serait plus à même d’écouter à la vue des armes. 

La lecture de ce communiqué n’a pas empêché les mouvements de foule terribles vus dans les médias où les citoyens se retrouvent par milliers en espérant prendre un avion ou quitter le pays par voie terrestre. Les vidéos de personnes tombant d’un avion sont devenues le symbole de la gravité de cette crise, puisqu’elles mettent en évidence le désespoir de personnes qui ont peur pour leur vie et leur liberté d’être et de penser. 


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.