Agathe Lecaron évoque sa vie de maman : ses terribles bouleversements psychologiques

Dans une interview pour "Les Maternelles", Agathe Lecaron se livre sans tabou et raconte le bouleversement qu'elle a vécu en devenant mère.

© Bestimage

Agathe Lecaron n’est pas qu’une animatrice télé, elle est aussi maman depuis 8 ans ! Il y a quelques jours, elle se confiait sur sa vie de mère dans une longue interview vérité pour « Les Maternelles« . Si pour certaines jeunes mamans, la maternité est synonyme de bonheur et de sérénité, elle s’est traduite par un grand bouleversement pour l’animatrice. Aujourd’hui, elle avoue avoir souffert de troubles psychologiques. Elle en souffrirait même encore actuellement…

Depuis 2016, Agathe Lecaron est aux commandes de la célèbre émission « La Maison des Maternelles » diffusée du lundi au vendredi sur France 2. Suivi par des parents, des grands-parents, des futurs parents et même des couples qui ne souhaitent pas avoir d’enfants, ce programme évoque tout ce qui tourne autour de la parentalité. Éducation, vie de famille, homoparentalité, déni de grossesse, charge mentale, tous les sujets sont abordés sans tabou.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Magazine Parents (@parents_fr)

Agathe Lecaron, une maman bouleversée par la maternité

La jolie animatrice en connaît donc un rayon sur la vie de parent. Malgré cela, elle a vécu un véritable chamboulement lorsqu’elle est devenue maman il y a 8 ans. Ses deux enfants, Gaspard et Félix, sont nés à seulement deux ans d’intervalle, en 2014 et 2016. Leur papa, François Pellissier, est également l’époux d’Agathe depuis 7 ans.

L’épouse du président exécutif de TF1 est devenue maman pour la première fois à 40 ans. À peine 24 mois plus tard, elle donnait naissance à un second enfant. Cette période mêlant émerveillement et fatigue a été particulièrement difficile pour elle. L’animatrice l’évoque en toute transparence dans une interview réalisée pour le magazine dérivé de son émission « Les Maternelles ». La jolie blonde se souvient de moments compliqués, bien plus qu’elle ne l’avait imaginé. « Entre les douleurs, la fatigue et la tempête affective, j’étais complètement à côté de mes pompes. Je faisais tout de façon automatique. J’avais beaucoup fantasmé sur mon bébé. Je l’imaginais blond, il était brun. Je n’éprouvais pas de déception mais de la surprise. » raconte-t-elle. En lisant ses déclarations, on perçoit nettement le bouleversement ressenti par l’animatrice.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par JoliZados.com (@jolizados)

Agathe Lecaron se confie sans tabou

À l’occasion de cette longue interview tout en sincérité, Agathe Lecaron ne cache pas avoir souffert de troubles psychologiques et évoque des déséquilibres toujours présents. « J’ai complètement vacillé. J’ai eu des maladies psychosomatiques, j’ai perdu le sommeil, j’ai eu des vertiges et même une oreille bouchée après mon deuxième. On parle beaucoup des suites de couches qui sont compliquées, mais la dimension psychologique est tout aussi importante. » explique-t-elle. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’épouse de François Pellissier se livre avec honnêteté. Elle parle sans tabou de cette période difficile qu’elle a vécu comme probablement beaucoup d’autres mamans.

Elle poursuit son récit en évoquant l’après accouchement, cette fameuse période de fatigue intense qui se transforme parfois en dépression. On parle alors de dépression post-partum ou post-natale. Plus grave que le baby blues, ce trouble psychologique nécessite des soins. Avec deux bébés rapprochés, la jeune maman n’a pas échappé à cela. « La tempête affective du post-partum vient se nicher dans vos failles : votre histoire, votre rapport à la mère. Le post-partum, ce ne sont pas les trois mois de congé maternité, ce n’est pas vrai. Moi, ça fait huit ans que je suis en post-partum. »

Devenir mère à 40 ans : un véritable défi

Il semblerait qu’Agathe souffre encore aujourd’hui de ce changement radical qui transforme les femmes en mères. Elle l’avoue sans gêne, le fait de devenir maman à 40 ans ne lui a sûrement pas facilité la tâche. L’animatrice confie qu’à cet âge, il est bien plus difficile de se remettre d’une nuit blanche qu’à 20 ou même 30 ans. À 42 ans lorsqu’elle a eu son deuxième enfant, la fatigue était encore plus intense que pour le premier. « À 40 ans, c’est plus compliqué de se remettre d’une nuit blanche qu’à 20. Et même plus dur à 42 ans qu’à 40, pour avoir vécu les deux. » déclare-t-elle avant d’avouer avec un large sourire : « Surtout lorsqu’on a fait, comme moi, la fête pendant vingt ans avant. »

Ce qui est sûr, c’est qu’Agathe n’a rien perdu de son charme. De plus, elle anime avec brio une émission entièrement dédiée à la parentalité qui vient en aide à de nombreux jeunes parents.