Alain Delon : ce jour où il a viré un président de la République de chez lui

Président ou pas, on ne drague pas la femme d'Alain Delon devant ses yeux. En ni une ni deux, l'homme politique est viré de chez lui ! On vous raconte cette histoire folle ?

© PARIS-Agence France-Presse

Ce n’est un secret pour personne, mais Alain Delon a un tempérament fort. Il ne se laisse jamais marcher sur les pieds. Encore moins sur ses plates-bandes. Alors, quand un président de la République s’approche un peu trop près de son amoureuse, il sort les griffes… On vous explique comment il en est arrivé à demander à un président de la République de quitter sa maison. Il fallait oser !

Alain Delon a un caractère de feu, n’en déplaise au chef d’État !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ALAIN DELON (@official.alaindelon)

Alain Delon n’a pas toujours eu la vie facile. C’est certainement pour cette raison qu’il a un caractère d’acier maintenant. En effet, quand ses parents divorcent, il a quatre ans et il est placé en famille d’accueil. Par la suite, il réalise toute sa scolarité dans un pensionnat. Ce n’est que par la suite qu’il retrouve sa mère et effectue un CAP de boucherie pour rejoindre l’entreprise familiale de son beau-père. Il fait son service militaire dans la Marine et ensuite cumule et enchaîne les petits boulots. Il se trouve souvent dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés où il rejoint sa compagne de l’époque Brigitte Auber. C’est comme ça qu’il se fait remarquer par le réalisateur Jean-Claude Brialy.

Une carrière emblématique

Dès le départ, les téléspectateurs tombent sous le charme de son charisme et sa carrière explose rapidement. Pour rappel, en 1958, Alain Delon rencontre l’amour de sa vie, Romy Schneider, sur le tournage de Christine. En mars 1959, ils se fiancent aux bords du lac Lugano. Hélas, leur histoire d’amour s’arrête plusieurs années plus tard, en 1963. À côté, sa carrière au cinéma continue de plus belle. Tous ses films des années 60 sont des succès immenses. On peut en citer certains : Plein Soleil (1960), Rocco et ses frères (1960), Mélodie en sous-sol (1963) et aussi La Piscine (1968).

Si vous ne savez pas pour qui voter, sachez qu’Alain Delon a choisi son camp. En effet, il se positionne aux côtés de Valérie Pécresse qui est candidate à la présidentielle de 2022. D’ailleurs, un autre Valéry dans le passé l’a agacé. Le comédien a même failli avoir un accrochage avec lui ! On vous raconte la scène cocasse !

Alain Delon était-il jaloux ?

Ce n’est pas Alain Delon qui nous a raconté l’anecdote, mais son fils, Anthony. En effet, pendant une interview pour Télé Loisirs, il s’est souvenu du moment où son père a viré de chez lui Valery Giscard d’Estaing dans les années 70. Le comédien de La vérité si je mens explique que l’homme politique était complètement sous le charme de Mireille d’Arc, la femme d’Alain Delon. « Le bruit courait à l’époque qu’il était un homme à femmes et du coup, ne devait pas être insensible au charme de Mimi »

Quand Alain Delon tombe sur son épouse et Valery Giscard d’Estaing, dans son salon, en pleine discussion, la scène ne lui plaît pas du tout ! Alors, il demande à l’homme politique de quitter les lieux : « Bonjour monsieur le Président, je ne reçois chez moi que les gens que j’invite, je vous demanderais donc de quitter les lieux immédiatement ». On ne savait pas qu’Alain Delon pouvait être si exclusif et possessif… En tout cas, une chose est sûre, le message est bien passé ! Il n’en fallait pas plus pour que le président débarrasse le plancher…

 

Une réaction qu’il fallait oser !

« Giscard, bien élevé et sans doute un peu fébrile, le salua poliment et quitta les lieux par la grande porte sans discuter« , explique Anthony Delon. Celui-ci précise aussi : « Je ne pense pas qu’un Président en exercice ne se soit jamais fait virer de la sorte« . Alain Delon reste droit dans ses bottes et sait faire la part des choses. Il n’a pas hésité à appeler les citoyens à voter pour Valéry Giscard d’Estaing pendant des élections présidentielles de 1974 et 1981. Une histoire incroyable qui aurait pu mal tourner pour l’acteur.