Alerte aux mamans : la position à absolument éviter pour l’endormissement du bébé

Dès que bébé pointe le bout de son nez, les parents doivent penser à tous les détails. Et oui cher lecteur d'Objeko, même la posture de sommeil a une importance capitale !

© Fé Ngô / Unsplash

C’est votre premier bébé et vous ne voulez pas faire d’erreurs ? Pas de soucis, on vous explique la position et le matériel le plus adapté !

Tout ce que vous devez savoir sur le sommeil de bébé

Depuis que la cigogne vous a emmené ce cadeau du ciel, vous avez du mal à saisir les besoins de bébé. Certes, le fait qu’il ne s’exprime que par des bruits ou des pleurs n’arrange rien à l’affaire. Une chose est sûre, on apprécie tant l’avoir posée tout contre nous. Donc, on a tendance à le faire autant que c’est possible. Et lorsqu’il souffre de désagréments du genre coliques, on pense l’apaiser en plaçant notre « main chaude sur son ventre« . Tous ces arguments de parents protecteurs ne changent rien au débat. Pour lui, dormir dans cette posture, et non pas sur le dos n’est pas une bonne idée. Objeko vous explique le pourquoi du comment.

Bébé : quel est le risque ?

Selon la pédiatre interrogée par nos confrères Parents.fr, nous ne lui rendons pas service. Pire encore, nous mettons en danger la vie de notre bébé. Pour appuyer ses propos, elle se base sur une étude qui précise que de l’habituer à être sur le dos diminue de « 80 % le risque de mort inattendue du nourrisson ». C’est sûr que vu sous cet angle, ça mérite clair d’être clair et net !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Hodraie Wakyta🌸 (@hodraie_wakyta)

Tout se passe pendant les quatre premiers mois de bébé. Ce danger lié au « risque d’étouffement » mérite que l’on si attarde. En coulisses, les médecins estiment qu’il est encore trop fragile et n’a pas assez de « tonus musculaire » pour s’en sortir en totale autonomie. Si ses parents ne sont pas dans les parages, il ne peut malheureusement pas se retourner et a du mal à retrouver ses repères. Et si la respiration s’en mêle, c’est la catastrophe ! Rassurez-vous, après avoir passé cette zone de turbulences, votre enfant va comprendre le mécanisme. Vous l’avez saisis, le premier trimestre, vous devez vous montrer vigilant. Comment faire pour ne pas sombrer dans la paranoïa ? Objeko fait le point !

On fait sur le point sur les compromis

Dans les magasins de puériculture, la couverture d’emmaillotage pour bébé fait son apparition. Elle peut lui rappeler ces neuf mois passés pendant le ventre de maman. Certes, comme toujours, il y a quelques contre-indications. Le mieux est de demander conseil à votre médecin. Habitué à voir des nourrissons tous les jours, il vous dira s’il est prêt ou non à accepter ce genre de procédé.

Mettre un cale-bébé dans le lit de votre enfant n’est pas forcément une idée. Attiré par tout ce qui s’y trouve, il aura tendance à vouloir basculer du ventre au dos, et ce sans vous consulter. Une seconde suffit pour que la belle journée se transforme en cauchemar.

Le syndrome de la tête plate, c’est la seconde hantise de tous les parents. Quand on leur propose quelque chose capable d’arranger les choses sans trop d’efforts, ils sautent dessus sans la moindre hésitation. Fort heureusement, bébé grandit et apprend peu à peu à se débrouiller seul. Par exemple, de la position du quatre pattes aux premiers pas, le temps défile à la vitesse de la lumière.

Et sur le côté ?

Comme toujours, les géniteurs de ce bébé tentent de trouver un juste milieu. En le mettant sur le côté, ils ont l’impression d’avoir fait un bond en avant. Hélas, il y a toujours une infime probabilité pour qu’il bouge et reste sur le ventre. La suite, vous la connaissez maintenant… C’est retour à la case départ !

Bébé: Tout change quand bébé est réveillé

Par contre, quand bébé ne dort pas, vous pouvez tout à fait abuser de cette position. Que ce soit dans son parc ou bien sur un tapis d’éveil, vous avez de multiples opportunités. Tout ce qui compte c’est d’avoir « surface plate et ferme » ! Peu à peu, il prend confiance en lui et découvre ses « muscles du cou et dorsaux. » N’abusez pas de ce genre d’exercices physiques puisqu’ils lui demandent un effort considérable. Tout ou plus, ils doivent durer quelques minutes pendant la journée !

Vive le co-dodo

Le fameux débat de l’emplacement du lieu de sommeil est également dans toutes les pensées. Les pédiatres préconisent l’âge de 6 mois pour basculer bébé la chambre des parents à la sienne. Par contre, évitez de l’habituer à dormir avec vous.

Là encore, les fabricants de matériel pour bébé rivalisent d’ingéniosité. Ils ont créé des modèles de lit co-dodo qui se collent à celui des parents. C’est l’idéal pour détecter le moindre problème.

Quelle est la température parfaite ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kokùn Lab (@kokunlab)

Depuis l’augmentation des tarifs de l’énergie, on sait plus trop comment gérer sa facture. Or, il y a une chose qui ne devrait pas changer. C’est les 19-20 degrés de la chambre de votre bébé.

Bien choisir le matelas

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Anne Bernage (@anne_bernage)

La fermeté du matelas est indispensable pour la motricité de bébé. Comme Objeko vous l’a précisé dans les paragraphes précédents, tout autre accessoire est inutile. N’oubliez pas la turbulette pour qu’il évite de trop bouger.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Coinbébé (@coinbebe. ma)

Dernière précision. Si vous avez investi dans un lit parapluie, la pose d’un second matelas est tentante, mais ne doit absolument pas se concrétiser. Si bébé se coince le doigt avec le « bord« , c’est le cauchemar assuré !

Merci à nos confrères de Parents.fr