Alerte cette nouvelle arnaque téléphonique vide votre compte en banque, méfiez-vous !

C'est ironique et culotté, mais c'est une arnaque qui fonctionne et qui peut vider les comptes en banque des victimes. De plus en plus d'arnaques de ce genre sont signalées et les français sont invités à faire très attention, et à ne jamais communiquer leurs données personnelles et encore moins leur numéro de compte à un interlocuteur en ligne qui se fait passer pour un agent officiel.

© sospc

La DGCCRF prévient les français, cette fraude est bien menée!

Notre service n’appelle jamais un consommateur qui ne l’a pas d’abord sollicité. Les répondants ne vous demanderont pas de consulter instantanément votre compte ni de communiquer un code SMS / votre numéro de carte bancaire. Tels sont les mots de la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes.

La DGCCRF sait que des arnaqueurs se font passer pour elle afin de voler de l’argent à des français qui n’ont rien demandé, et qui pensent discuter avec une personne professionnelle et avenante. Mais il n’en n’est rien. A l’autre bout du fil, un arnaqueur comme il en existe des milliers, dont le but est simple : faire en sorte que vous donniez les informations personnelles qui lui sont nécessaires pour avoir accès à vos comptes bancaires.

Croyez sur parole le communiqué officiel publié sur les réseaux sociaux. Peu importe à quel point la personne à l’autre bout du fil vous semble professionnelle et sérieuse, si elle vous demande des informations personnelles, il s’agit vraisemblablement d’un arnaqueur, alors raccrochez immédiatement.

Une technique efficace appelée phishing

Il est aujourd’hui presque difficile de faire confiance à sa messagerie. Parmi les nombreux e-mails que vous recevez par jour, nombreux sont ceux qui présentent des arnaques. Entre les fausses et incroyables promotions (pour avoir des smartphones gratuits par exemple) ou les primes soit-disant reversées par la Caf en échange d’un formulaire rempli avec vos informations personnelles, difficile de savoir sur quel pied danser.

L’arnaque au colis est également très présente, il est donc important d’y revenir. Cette arnaque fonctionne selon un système aussi simple qu’efficace. Vous recevez un mail pour vous dire que le colis que vous avez commandé ne peut pas arriver à destination tant que vous n’avez pas rempli le formulaire mis en lien. Si vous n’avez rien commandé, vous savez que c’est faux. Mais de nombreuses personnes commandent tout au long de l’année. Les arnaqueurs tombent forcément juste à un moment ou à un autre.

Le formulaire vous demande vos coordonnées bancaires pour pouvoir vous envoyer le colis. Ce colis, vous ne le recevrez évidemment jamais puisqu’il n’existe pas. En revanche, vos comptes pourront être vidés rapidement par ces personnes qui n’ont que cela en tête. Une nouvelle fois, si vous avez passé une commande, allez directement sur le site du transporteur, et sur aucun autre.

Si jamais vous êtes certain de vous trouver face à un site frauduleux, la Caf (très souvent copiée pour arnaquer les gens) vous invite à le signaler : « Nous vous invitons à participer à la lutte contre le piratage informatique en signalant l’adresse du site frauduleux sur la page suivante : https://phishing-initiative.fr/ » . La Caf vous invite à contacter immédiatement votre banque si vous avez malheureusement déjà entré vos coordonnées bancaires afin de bloquer toutes les futures transactions qui peuvent être effectuées par les malfaiteurs. Si vous avez transmis votre mot de passe de votre compte Caf, prévenez rapidement la Caf afin qu’elle vous envoie un nouveau mot de passe.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @eeti_community

L’enseigne Lidl très souvent utilisée pour les arnaques

Les arnaqueurs se font souvent passer pour l’enseigne allemande pour arnaquer les clients. Dans les mails qu’ils envoient aux consommateurs, ils indiquent que ces derniers ont gagné une somme d’argent ou un cadeau et qu’il leur faut vite remplir le formulaire pour recevoir le gain. Un gain qui est évidemment fictif.

L’enseigne a rapidement été mise au courant et fait passer le message sur le site internet : « Attention aux mails et appels frauduleux ! Certains de nos clients sont victimes d’appels téléphoniques ou d’emails frauduleux, émanant de personnes se faisant passer pour des collaborateurs de l’enseigne Lidl. Lidl n’est en aucun cas à l’origine de ces appels et / ou envoi d’emails« .

Les escrocs ne se contentent donc pas uniquement d’envoyer des mails. Ils appellent aussi les victimes et disent travailler pour Lidl. Une manière d’endormir leur possible méfiance. L’interlocuteur indique à sa victime qu’elle a gagné un bon d’achat et qu’elle doit rappeler un numéro (surtaxé) pour savoir comment faire pour le récupérer.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par IT First Responder (@itfr.au)