Alerte danger : cette nouvelle arnaque par mail peut vider votre compte bancaire !

Ces derniers temps, un grand nombre de fausses convocations judiciaires est envoyé à de très nombreux internautes, qui sont accusés d’avoir visionner des vidéos illicites mettant en scène des enfants par la Gendarmerie nationale. Il s'agit en fait d'une escroquerie dans l’objectif de leur soutirer de l'argent. Objeko vous donne tous les détails au sujet de cette arnaque qui fait des ravages.

© Panoramic (Photo d’illustration

Arnaque: Après la technique de l’hameçonnage et les faux mails signés Free ou Boulanger, une nouvelle arnaque a fait son apparition : les fausses convocations judiciaires provenant soi-disant de la Gendarmerie nationale.

Arnaque: Des emails envoyés soi-disant envoyés par la Gendarmerie

Depuis des mois, des dizaines de milliers d’internautes se font avoir par cette nouvelle escroquerie indique le journal 20Minutes. La technique est très simple : dans sa boite mail, une personne reçoit un document indiquant de poursuites judiciaires pour divers actes illicites qui concernent des enfants. Signé de la part d’un certain Christian Rodriguez, directeur de la Gendarmerie nationale. De quoi apeurer de nombreuses personnes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fred Braud (@le_ptit_fred)

 

Après avoir accusé la personne d’avoir commis ces actes, le document lui précise qu’il va devoir produire une justification par mail, dans un « délai de 72 heures ». Si ce n’est pas le cas, un mandat d’arrêt « sera fait et transmis à la gendarmerie ». De plus, la lettre menace de partager ces informations à des chaînes de télévision, « afin que votre famille, vos proches et toute l’Europe sachent ce que vous faites devant votre ordinateur ». Si la personne répond à ce mail, l’escroc, se faisant toujours passer pour les gendarmes, lui demandera de payer une somme proche de 250 euros pour que l’affaire cesse.

Il ne faut pas répondre !

Face aux multiples plaintes, le ministère de l’Intérieur a diffusé un communiqué de presse le 9 décembre 2021. Il y précise la marche à suivre en cas de réception de ce type de mail. Ne pas « céder à la panique », ne surtout pas répondre, ne jamais payer et changer le mot de passe de son adresse mail par souci de sécurité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par franceveriffr (@franceveriffr)

 

Il est également conseillé de garder des preuves, comme des captures d’écran du message et l’adresse mail de l’expéditeur. Par ailleurs, il est crucial de signaler l’escroquerie à l’adresse suivante : www.cybermalveillance.gouv.fr ou en envoyant un email à l’adresse juste ici : fraude-bretic@interieur.gouv.fr. Pour finir, s’il est déjà trop tard et qu’un paiement a été fait, il faut déposer plainte auprès de la police ou de la gendarmerie.

De nombreuses escroqueries

Il faut être très prudent. Il ne faut pas hésiter à informer vos proches, famille et amis. Il existe sur internet, de multiples tutoriels pour faire face à ces escroqueries. Il faut hésiter voir sur le net, les dernières arnaques à la mode pour s’en prémunir. Des arnaqueurs sont même rattachés à des mafias parce que les gains générés peuvent être colossaux.

Aujourd’hui, même des Etats peuvent être attaqués par des pirates informatiques comme on a pu le voir récemment avec la fameuse affaire Pegasus. Même des chefs d’Etat peuvent être espionnés par avec leur smartphone.

 

Dans les semaines et mois à venir, Objeko vous informera au sujet des dernières arnaques qui peuvent exister. Nos rédacteurs sont à l’affut de toutes ces informations. Il faut dire que les escrocs sont imaginatifs et développent en permanence de nouveaux stratagèmes. Il y a un certain nombre d’arnaqueurs qui travaillent à distance.

Ils sont en Afrique. Certains passent leurs journées sur les réseaux sociaux pour se faire passer pour des célibataires et escroquer des individus qui sont un peu faibles. Certains brouteurs perçoivent de gros revenus. La télévision s’est intéressée au phénomène ces dernières années. Les Français et les Françaises sont de mieux en mieux informés sur le sujet.

Il existe d’autres escroqueries en lien avec l’usurpation d’identité. Des personnes se font passer pour une personne et font des emprunts bancaires. Les conséquences pour les personnes arnaquées peuvent être importantes. Il faut être méfiant et ne pas hésiter à aller déposer plainte auprès des forces de l’ordre. Ces dernières années, les policiers sont maintenant habitués à gérer ces plaintes. Des policiers sont présents sur le net et les réseaux sociaux pour pister les fraudeurs qui sont de plus en plus nombreux et de plus en plus astucieux.