Alerte info : les salariés peuvent bénéficier d’une prime de 3000 euros, voici les concernés

Pour les salariés qui ont été oubliés des entretiens professionnels et qui trouvaient ça injuste, et bien, ils vont peut-être recevoir un cadeau en contrepartie. En effet, le gouvernement oblige les entreprises à se mettre en conformité sous peine d'une sanction de 3000 euros. On vous explique tout de A à Z !

© Markus Spiske / Unsplash

Pour bien commencer le printemps, on vous apporte une bonne nouvelle ! En effet, vous allez peut-être avoir une bonne surprise financièrement parlant ! De plus, en ce moment, on ne peut pas nier que les Français sont à la recherche de la moindre économie. En effet, l’inflation atteint un record sans précédent. Tous les prix des produits de base ont augmenté, que ce soit l’essence, le gaz, l’électricité et certaines denrées alimentaires. Hélas, les salaires ne permettent plus d’arriver à boucler les fins de mois dans ces conditions. Alors, on vous explique en quoi consiste cette nouvelle prime de 3000 euros qui va vous tomber dessus !

Une nouvelle prime de 3000 euros pour les salariés !

Le gouvernement essaye de cacher la misère en proposant des primes. Cela ne change pas grand-chose, mais les Français prennent tout ce qu’il y a à prendre. Après la prime inflation, les chèques énergie, découvrez cette nouvelle aide et pas des moindres puisque le montant arrive jusqu’à 3000 euros ! Comment ça marche ? Qui est éligible ?

Une nouvelle mesure, comment cela fonctionne ?

À partir de ce 7 avril, rendez-vous sur l’application de votre compte personnel de formation qu’on appelle CPF. Il est impossible que vous n’ayez jamais entendu ce terme, surtout avec les nombreux appels de prospection que vous recevez tous les jours. En tout cas, en vous rendant sur la plateforme, vous pouvez avoir une belle surprise. Les employés et salariés qui n’ont pas eu un entretien professionnel par leur responsable depuis au moins 6 ans vont toucher la coquette de 3000 euros. À savoir, les sociétés de minimum 50 salariés et plus sont les seules à être concernées par ce nouveau dispositif. Une mesure qui risque d’en réjouir plus d’un, c’est certain.

D’après les textes de loi, tous les salariés doivent être reçus par leur responsable pour un entretien professionnel et cela maximum tous les deux ans. Ces entretiens professionnels doivent être réalisés sur le lieu et pendant les heures de travail. C’est l’occasion pour que le salarié et son responsable puissent faire un bilan sur la carrière, les compétences acquises et l’avenir. C’est un droit pour le salarié et un devoir pour l’employeur. Ainsi, la formation est très importante pendant cet entretien. C’est le moyen d’acquérir de nouvelles compétences, d’évoluer ou de changer de métier. Alors, la gestion du CPF peut rentrer dans le cadre de la conversation. De plus, ces rendez-vous sont obligatoires après un congé maternité, paternité et aussi suite à un arrêt maladie de longue durée.

Quelles sont les personnes concernées par cette somme de 3000 euros ?

Plusieurs individus sont concernés par cette nouvelle prime. En effet, il s’agit des salariés qui doivent faire des entretiens professionnels tous les deux ans et donc qui ont des contrats spécifiques. Par exemple, cela concerne plusieurs contrats comme le CDI, CDD, intérim à temps plein ou mi-temps. De plus, les personnes en alternance ou en apprentissage ainsi que les contrats professionnels sont aussi concernés par cette mesure et cette prime de 3000 euros. Néanmoins, dans tout dispositif, il y a des règles et des exceptions. Pour cette mesure, il y a une seule exception qui concerne les nouveaux salariés. En effet, ceux qui ont intégré l’entreprise depuis moins de 2 ans ne peuvent pas être éligibles pour recevoir cette prime de 3000 euros. En tout cas, pour le moment, la priorité va aux plus anciens.

Les entreprises sont au courant qu’elle risque cette sanction de 3000 euros depuis le 31 mars 2022. L’objectif est que chaque employé puisse être reçu et entendu pendant cet entretien professionnel. Les sociétés ont jusqu’au 7 avril pour se mettre en règle par rapport à cette loi ce qui évitera de payer la prime. Est-ce que cette mesure va satisfaire les salariés ? Hélas, on n’en est pas persuadé!