Alerte info : un nouveau variant du VIH encore plus agressif et contagieux découvert

Depuis peu, un nouveau variant du VIH a fait son apparition sur notre continent. Des chercheurs britanniques recensent des cas en Belgique, au Royaume-Uni, en Suisse et aux Pays-Bas.

© Pinterest

VIH: Alors que la pandémie de Covid-19 continue d’inquiéter par sa virulence, les scientifiques continuent leur recherche sur d’autres maladies qui font également de nombreuses victimes. À titre d’exemple, les chercheurs se penchent aujourd’hui sur un nouveau variant du VIH. Celui-ci serait de toute évidence beaucoup plus agressif. Un sujet sur lequel Objeko vous propose d’en découvrir plus.

Variant du VIH : de nouveaux cas qui interpellent la communauté scientifique

Syndrome d’immunodéficience acquise

Depuis la fin des années 70, mais surtout au début des années 80, le sida fait son apparition avec les conséquences que nous connaissons aujourd’hui. Dès l’arrivée de cette pandémie au niveau mondial, les chercheurs ont tenté de comprendre quelle était la nature exacte de cette maladie et quel était son mode de transmission. Rapidement, les autorités de tous les pays ainsi que des organisations non gouvernementales se sont ainsi mobilisées pour lancer des campagnes de prévention. Un moyen de lutter efficacement contre la prolifération du VIH.

Au fil des années, les traitements ont fort heureusement évolué notamment avec la trithérapie et le traitement Antirétroviral. Il faut néanmoins rappeler que le sida fait encore des ravages en 2022. D’ailleurs, de nombreux chercheurs se concentrent toujours sur le sujet afin de chercher des moyens efficaces de lutter contre ce mal toujours présent. Grâce à une récente étude, ils ont ainsi découvert récemment qu’il existait désormais un nouveau variant du VIH. Celui-ci serait en réalité beaucoup plus agressif que ceux que nous avons connus par le passé. D’après plusieurs sources, ce dernier se serait déjà largement répandu dans de nombreux pays d’Europe. La raison pour laquelle Objeko vous invite à en découvrir plus sur cette nouvelle qui a particulièrement le don d’inquiéter les chercheurs européens.

Une étude de l’Université d’Oxford

D’après un article publié dans la revue Science, des scientifiques britanniques ont découvert ce nouveau variant du VIH qui est plus contagieux et beaucoup plus agressif. La concentration de virus dans le sang des porteurs serait ainsi mille fois supérieure à ce que l’on connaissait jusqu’à aujourd’hui. Toujours selon cette enquête, plusieurs cas ont déjà été constatés notamment aux Pays-Bas, en Suisse au Royaume-Uni, mais également en Belgique. Comme le souligne le journal De Standaard, cette nouvelle pandémie commence donc à s’étendre sur une bonne partie du continent.

Si bien évidemment cette nouvelle a particulièrement de quoi faire peur, les chercheurs de l’Université d’Oxford se veulent pourtant optimistes sur un point. Apparemment, ce nouveau variant du VIH ne serait pas résistant aux traitements existants. Autrement dit, les médicaments qui sont utilisés pour combattre le sida dit classique fonctionneraient très bien par rapport à cette nouvelle forme de la maladie. Cependant, il existe un bémol. Il est effectivement nécessaire que ces traitements anti-viraux débutent le plus tôt possible après la contamination. Dans ce cas, le pronostic vital a beaucoup de chance d’être bon. Néanmoins, cette découverte signifie que la pandémie de sida est encore très loin d’être terminée et que la prudence doit toujours être de tous les instants.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par HEstadodeMex (@_conexion_h)

Une évolution constante

Selon Chris Wymant, si cette découverte peut paraître très inquiétante, le chercheur de l’Université d’Oxford rappelle qu’il existe en réalité de nombreux variants du VIH. D’ailleurs, aussi paradoxal que cela puisse paraître, l’épidémiologue affirme que cette récente nouvelle a un côté positif. Cela pourrait effectivement permettre de mieux comprendre comment le virus du VIH attaque les cellules. Des travaux qui pourraient avoir pour conséquence une meilleure analyse du processus de transformation d’un virus qui jusque-là soulevait encore beaucoup de questions parmi la communauté scientifique. Ajoutons également que le virus du VIH est en constante évolution. À ce jour, il existerait ainsi plus de 500 mutations connues. Cependant, pour les autres modifications de forme de VIH, cela n’avait pas beaucoup d’incidence sur les travaux en cours. Alors que pour cette nouvelle forme, la situation est un peu différente.

En effet, ce nouveau variant du VIH comporte beaucoup plus de mutations que les autres. Pour Chris Wymant, il s’agit donc d’un cas particulièrement rare : « Trouver un nouveau variant est normal, mais trouver un nouveau variant avec des propriétés inhabituelles ne l’est pas. D’autant moins avec une virulence accrue ». Un variant qui porte le nom de Variant VB ou Variant virulent du sous-type B. À ce jour, les médecins auraient déjà recensé plus de 110 personnes infectées principalement en Suisse, aux Pays-Bas et en Belgique. Pour la France, il semble pour l’instant ne pas exister de chiffres ou en tout cas, ils ne sont pas encore communiqués.