Alice Detollenaere, victime d’un cancer : elle dévoile en vidéo les étapes de son ablation

Après un cancer du sei*, Alice Detollenaere a pris la décision de subir une ablation préventive pour son deuxième sei*. Et raconte cette épreuve en vidéo sur Instagram.

© Bestimage

La compagne de Camille Lacourt a eu un cancer du sei*. Pour limiter les risques de récidive, la jeune maman a eu recours à une ablation préventive de son autre sei*. Vous vous explique tout.

Mannequin et petite amie de l’ancien nageur Camille Lacourt, Alice Detollenaere vivent ensemble depuis 2019. Ils élèvent leur fils, Marius. Mais les deux amoureux ont traversé récemment une dure épreuve. En effet, la mannequin s’est battue contre un cancer du sei*. 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Alice Detollenaere (@alice_deto)

Diagnostiqué à la fin de l’année 2019, la jeune femme pensait qu’il fallait tirer une croix sur son histoire d’amour. “Je n’ai vraiment pas confiance en moi, on dirait… Mais j’aurais compris qu’il veuille me quitter quand on m’a annoncé que j’avais un cancer du sei*”, a-t-elle en effet confié à Femme Actuelle.

Heureusement, le sportif lui a fait comprendre que ses sentiments envers elle ne changeraient pas. Je sais que je l’aimerai toujours, et que je l’aimerai même chauve. Bien sûr que je la trouve belle et pétillante, mais on ne fait pas sa vie avec une apparence. C’est ce qu’elle dégage, c’est son énergie, c’est la façon dont elle est maman, c’est son empathie… Tout ce que j’aime chez elle”, a fait savoir en effet Camille Lacourt. 

Elle se voyait déjà finir seule

C’est fin 2019 que leur vie bascule. “Je l’ai appris en sortant du travail. J’ai été contactée par un cabinet médical dans lequel j’avais eu rendez-vous pour une biopsie. Je ne m’y attendais pas du tout, car le docteur qui l’avait effectuée m’avait affirmé être sûr à 99% que je n’aurais rien.”, a confié la jeune femme à Madame Figaro.

Et Camille Lecourt d’ajouter : “C’était une délivrance pour Alice. Elle avait souhaité se rendre seule à l’hôpital pour un rendez-vous, parce que souvent, on me reconnaissait, et qu’elle ne voulait pas de ce passe-droits. Lorsqu’elle en est sortie, elle m’a laissé un message vocal pour m’annoncer : « Voilà, c’est réglé, je vais me faire enlever le sei*. » Quand je l’ai écouté, je l’ai rappelée instantanément, parce que je la pensais en état de choc. Mais cela a été un soulagement pour elle d’obtenir enfin ce verdict.”

Il y a quelques jours, le mannequin s’est saisie de son compte Instagram. On la découvre ainsi dans les rues de Paris en train d’expliquer : « Je viens d’avoir mon dernier rendez-vous à l’Institut Curie pour aller montrer mon sei*, et avoir les résultats de l’analyse de ce qui a été retiré, mais je n’avais pas beaucoup de doutes sur le fait que ça n’allait rien révéler puisque c’était une opération préventive. »

Alice Detollenaere : Cette vidéo pour les femmes qui comme elles, se battent contre le cancer

En commentaire, elle précise : “Pour celles qui pensent que l’ablation préventive est infranchissable. Pour celles qui ont besoin d’infos. Pour celles qui ont peur. Et pour ceux et celles qui vivent la même chose. Je n’ai pas le temps de répondre à tous les messages, alors j’ai eu l’idée de filmer ce témoignage pour que vous trouviez une partie de vos réponses. Dans un soucis d’authenticité, je partage chaque étape de cette expérience, quitte à ne pas y être à mon avantage. Prenez soin de vous.”

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Alice Detollenaere (@alice_deto)

Courageuse, la jeune femme a affronté la maladie une première fois. Puis, pour éviter de tomber malade à nouveau, elle a donc décidé, à 35 ans, de subir une ablation préventive. Dans une vidéo d’une vingtaine de minutes, elle montre aussi bien sa vie quotidienne que chaque étape jusqu’à l’opération. Une belle leçon de courage pour lever les tabous sur l’ablation et ainsi aider les femmes qui seraient, comme elle, concernée.