Voici l’astuce magique pour stocker l’ail sans qu’il germe et devienne amer

Fan d'épices ou d'aromates, vous vous posez mille et une questions sur l'air. Et pour cause, en un temps record, la situation peut devenir hors de contrôle. On fait le point !

© cuisine-test
Publicités

Dans votre recette de famille, le maniement ou dosage de l’ail vous donne des sueurs froides. Et si vous commenciez par l’apprivoiser ?

L’ail comme vous ne l’avez jamais lu !

Dans les films d’horreur, l’image de l’ail n’est pas glorieuse. En effet, cet ingrédient effraie les vampires. Du reste, les spécialistes murmurent que c’est à cause de la présence massive de l’épice dans un ragoût que Napoléon a perdu à Dresde. Avérée ou pas, cette rumeur continue de hanter les passionnés d’histoire. Pourtant, de nombreux experts tentent régulièrement de les convaincre du caractère antibactérien de cet aliment. Une fois inséré dans des remèdes de grand-mère, il ferait des miracles. Si vous avez une idée en tête, l’équipe d’Objeko est preneuse !

Cependant, une fois que l’on se retrouve face à cet aromate, on réalise qu’il est souvent cité dans les recettes de famille. Au même titre que l’oignon, l’éplucher peut parfois donner des sueurs froides. Au bout d’un moment, la gousse n’a pratiquement plus aucun secret pour vous… à l’exception de sa conservation. Heureusement, la rédaction a déniché quelques astuces de derrière les fagots qui devraient éloigner toutes vos craintes.

Avec du papier

Une fois rentré du supermarché ou de chez le maraîcher, nous vous recommandons de l’enrubanner. Après avoir déniché un emballage ou bien une feuille de papier cuisson, misez sur un endroit sec, à l’abri de l’humidité. Placé au milieu de vos réserves, vous n’aurez aucun mal à le reconnaître. À l’instar du fromage, on identifie son odeur à plusieurs kilomètres à la ronde. Mais non, ne paniquez pas, vous n’êtes pas le digne héritier de Dracula !

Le frigidaire

Après avoir galéré à enlever la peau de votre gousse d’ail, vous constatez que vous avez été un peu gourmand. Au lieu de tout jeter à la poubelle sans culpabiliser, Objeko vous suggère de conserver les restes dans un récipient en plastique. Mais oui, vous savez cette gamme ultra-célèbre que l’on peut mettre au micro-ondes sans craindre qu’elle fonde. Au frais pendant sept jours, vous allez pouvoir puiser dedans sans redouter qu’il germe. C’est magique !

Le congélateur

Depuis que cet appareil est sur le marché, c’est une mini-révolution. C’est une évidence, afin de mieux s’organiser, on a tendance à vouloir y stocker pas mal d’ingrédients. Cependant, tel que vous le rappelle souvent Objeko, il y a quelques exceptions telles que les fruits et légumes d’été, les œufs, les desserts à base de lait, le fromage. Comme vous pouvez le constater, l’ail n’en fait pas partie. Ouf, l’honneur est sauf ! Sur une plaque recouverte préalablement d’une couche de papier sulfurisé ainsi que d’aluminium, il sera à l’abri.

Cette marinade à l’ail qui vous veut du bien

Enfin, si vous avez de l’huile d’olive à revendre, pourquoi ne pas fabriquer votre propre sauce ? Lors de soirées entre amis, elle est en mesure de se marier avec votre salade de crudités, votre viande blanche ou bien rouge, votre poisson et crustacé et même cette poêlée de légume maison. Une fois essayée, vos papilles vont l’adopter voir l’adorer !

Publicités