Amandine Pellissard (Familles nombreuses) encore menacée : sa décision radicale !

Fan de Familles nombreuses, vous allez être deçu. Bien que convaincue du bien-fondé du programme de TF1, Amandine Pellissard est à bout. Ce vilain fauteur de trouble ne lui laisse aucun moment de repris. Dans la tourmente, elle brise le silence et atomise ses détracteurs. Aïe...ça pique !

© Instagram

Si Amandine Pellissard faisait le bilan de Familles nombreuses, elle n’oublierait pas cette période de turbulences. Trop c’est trop !

Amandine Pellissard sous pression !

À chaque épisode de Familles nombreuses, le public est captivé par le courage de ces mamans pas comme les autres. Alors que certains ont des difficultés pour élever un ou deux enfants, quel est le secret pour subvenir aux besoins de plusieurs paires de jumeaux ? Ne souhaitant rien cacher à ses fans, Amandine Pellissard rivalise d’ingéniosité pour les faire sourire. Nouvelle coupe de cheveux, placement d’articles sponsorisés, moments de complicité avec son entourage…Hélas, en se démarquant de la sorte, elle commence à agacer les haters. Au lieu de pourrir son compte Instagram de noms d’oiseaux, ils réussissent à obtenir son adresse postale. Et là, c’est le drame. Débute alors un harcèlement dont personne ne pourra sortir sans y laisser des plumes, pas même la production de TF1 !

La double peine

Peut-être est-ce à cause de l’émission, mais les autorités ne prennent pas en compte le dossier d’Amandine Pellissard. Dans l’incapacité de partager son désarroi ou d’avoir un peu de bienveillance de la part des enquêtes, elle enchaîne les plateaux de télévision. Tout d’abord, chez Baba, elle explique à quel point le concept de Familles nombreuses lui a permis d’avoir confiance en elle. Au grand dam de Cyril Hanouna, elle avoue que les participants ne sont pas rémunérés. Certes, de temps en temps, il y a des remboursements de frais extérieurs. Mais pour mettre du beurre des épinards, elle n’a pas d’autres solutions de faire ces multiples partenariats avec les marques. Qu’on arrête de la juger là-dessus ou de lui dérober ses idées. Elle nous l’a prouvé à de diverses reprises, mais elle n’hésitera pas une seconde à voler dans les plumes quand quelque chose ne lui convient pas.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jordan de Luxe (@jordandeluxe)


Sur le plateau de notre confrère Jordan de Luxe, elle emmène et lit cette infâme première lettre. Le moins qu’Objeko puisse dire, c’est que son contenu est traumatisant. Comment imaginer qu’une série du même acabit continue de semer la terreur dans le quotidien d’Amandine Pellissard ? Pourquoi la police ne bouge-t-elle pas un orteil pour lui venir en aide ? N’ont-ils pas les moyens nécessaires pour retrouver la trace de ce fauteur de trouble ?

Bientôt la goutte d’eau ?

Capture d’écran (c) Instagram (c) famille.pellissard.tf1

À la mi-mars, Amandine Pellissard est au bord de la dépression nerveuse. N’écoutant que son courage, elle retourne au commissariat. Elle raconte son expérience déroutante à ses fans. « J’ai revu le même agent de police qui avait pris ma plainte il y a un mois et plutôt que d’ajouter la lettre au dossier en cours, il a préféré [en] refaire une seconde pour qu’a priori ça fasse bouger un peu plus les choses. » C’est un petit pas pour nous, mais un énorme pour cette maman ! Au même titre que ses abonnés, la rédaction d’Objeko croise les doigts afin que que sa démarche aboutisse.

Incapable de retenir ses sentiments pour elle, Amandine Pellissard fustige le silence assourdissant de la justice. Malgré les photocopies de tous ces « courriers outranciers déjà reçus sur fond de menaces de mort« , l’agent de police confirme « que depuis un mois, il n’y avait rien eu d’autre, pas d’investigation ! » Comment cette tragédie va-t-elle se terminer ? Encore sur les réseaux sociaux, on peut comprendre la difficulté de trouver le détracteur. Tout comme ce fan d’Alizée qui a vidé son compte au profit d’une usurpatrice d’identité, Caroline Margeridon en a fait l’amère expérience. Vu les mailles de la Toile, autant chercher une aiguille dans une botte de foin !

D’ailleurs, Amandine Pellissard avertit ses internautes de quelque chose d’étonnant. Malgré ses problèmes pour joindre les deux, elle se laisse quinze jours pour s’offrir un avocat. Ce dernier n’aura qu’un seul objectif. « [Saisir] le procureur et qu’il prenne la plainte en haut de la pile » On l’aura compris les prochaines heures vont être déterminantes. Tic, tac…l’horloge tourne ! Promis dès qu’on a du nouveau, on vous tiendra au courant de ce qui se passe dans les coulisses de Familles nombreuses. Pourvu que ça ne la démotive pas comme la sensible Camille Santoro !