Amandine Pellissard (Familles nombreuses, la vie en XXL): Elle dévoile le traumatisme de son enfance

Pourtant, ce choix de famille nombreuse lui attire les foudres de nombreux internautes. Lundi 31 mai, la mère de famille organisait un live sur Instagram.

Amandine Pellissard (Familles nombreuses, la vie en XXL) : elle dévoile le traumatisme de son enfance
© Instagram

Amandine Pellissard élève avec son mari ses 8 enfants. Et ça ne les dérangeraient pas si la famille s’agrandissait encore ! « Depuis le quatrième, on dit que c’est le dernier ! Familles ou amis ne nous croient plus… Sur le moment, on en est convaincus, mais l’envie de redevenir parent prend le dessus !”, expliquait d’un ton léger Amandine Pellissard à Vosges Matin.

Ainsi, après Léo, Léna, Alina, Louna, Adam, Charles, Hector et Octave, un petit neuvième pourrait compléter la grande fratrie ! “On veut toujours un neuvième enfant, cela n’a pas changé”, a récemment déclaré Amandine Pellissard sur Instagram.

« Mes impôts entretiennent tes enfants. »

Pourtant, ce choix de famille nombreuse lui attire les foudres de nombreux internautes. Lundi 31 mai, la mère de famille organisait un live sur Instagram. Cette dernière a ainsi remarqué un commentaire des plus déplaisants. « Mes impôts entretiennent tes enfants. » Elle a aussitôt réagi. « Quand tu n’as pas travaillé deux ans de ta vie, les gens te traitent de cassos… », a-t-elle ainsi répondu, faisant savoir qu’elle plaçait ce message dans sa « boîte à co*s ».

Elle a ensuite partagé ce qu’elle pensait vraiment dans une publication. « Se dévouer à sa famille, c’est tout à fait noble et respectable. Je pense que les gens qui sont dans la critique, ce sont des gens qui n’en seraient pas capables. Ça, c’est sûr. Parce que ce genre de réflexion ne vient jamais de mamans de familles nombreuses. Toutes les réflexions dans ce sens-là que j’ai eues – “cassos”, les impôts, les allocs etc – ce sont toujours des familles où il y a un ou deux enfants maximum. Ou pas d’enfants, a ainsi lâché Amandine Pellissard sur Instagram. Ces réflexions de me*de, ça vient avant tout de gens qui n’en seraient pas capables. »

“Ces réflexions de me*de, ça vient avant tout de gens qui n’en seraient pas capables.”

Quant aux allocations familiales, elle a voulu casser le mythe de l’argent qui coule à flot. « Si c’est si merveilleux, qu’elles en fassent huit, neuf, dix ! Et puis elles verront… Si les allocs c’est l’Euromillions, elles verront, s’est-elle agacée. Sur les allocs, tout est calculé, tout est déduit, tout est compté. Le moindre euro qu’on gagnait à l’époque avec Vinted, les allocs en tenaient compte. Il faut arrêter de planer ! » Amandine Pellissard a bien sûr tenu à préciser qu’elle avait « des journées beaucoup plus reposantes » quand elle était salariée. On imagine !

Amandine Pellissard : les « choses gravissimes » de son enfance

Lors d’un live sur Instagram, la maman a évoqué la relation « très très compliquée » qu’elle entretenait avec son père. Puis elle est revenue en détails sur son enfance.

« Ça a été hyper compliqué, mes parents ont divorcé quand j’étais très petite. J’ai vu mon père pendant des années, parce que j’allais le voir tous les 15 jours et la moitié des vacances scolaires. Ça c’est très mal passé, a-t-elle lâché à ses abonnés ce 6 juin sur Instagram. Je ne veux pas vous en dire trop, tout ce que je peux vous dire c’est que j’ai vécu des choses très lourdes chez mon père ».

Elle n’a pas voulu décrire précisément ce qu’il s’était passé. Mais elle a précisé que c’était assez grave pour « conduire à une décision de justice »: « On lui a retiré son autorité parentale et ses droits de visite sur moi quand j’avais 12 ans », a ainsi ajouté la mère de famille.

“J’ai eu une adolescence très compliquée

« Quand on est confronté à des choses gravissimes et lourdes quand on est enfant, c’est compliqué de se construire autrement que bancal, a-t-elle expliqué à ses abonnés. J’ai eu une adolescence très compliquée, j’étais une ado très compliquée, très difficile. J’ai eu beaucoup de travers. Ça a été très dur pour moi de me construire en tant qu’adulte avec ce passif-là. Parce que l’enfance qu’on vit fait l’adulte qu’on devient. »

Heureusement, grâce à sa famille et à la naissance de Léo, son premier enfant, elle a su surmonter les douleurs de son passé. Puis la rencontre d’Alexandre et l’arrivée de ses 7 autres enfants lui a permis de complètement oublier les blessures de son enfance.

 

 


Alix Brun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Objeko, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.