Amel Bent enceinte de son 3e enfant : cette étrange façon dont son mari l’a appris !

A 36 ans, la chanteuse s’apprête à accueillir son troisième enfant. Une bénédiction pour celle qui a vécu une fausse-couche, un moment logiquement traumatisant. Mais aujourd’hui, la douleur appartient au passé. Plus sereine aujourd’hui – même si les doutes et les angoisses persistent – elle écoute son corps et attend patiemment de pouvoir rencontrer le nouveau-né. En attendant, elle nous raconte comment son mari a appris qu’elle était enceinte. Un moment très drôle qu’elle prend plaisir à partager.

Amel Bent est enceinte : une grande nouvelle qui fait suite à une fausse couche, une période très douloureuse
© Pausette

Amel Bent fait une fausse couche, elle se confie sur Sept à Huit 

D’après une étude qui se base sur les vingt dernières années, près de 11% des femmes ont fait une fausse couche. Une fausse couche est une interruption spontanée qui survient dans les cinq premiers mois de grossesse. Puisqu’elle est la plus fréquente durant le premier trimestre, il est conseillé aux femmes d’attendre la première échographie des trois mois avant d’annoncer la nouvelle de leur grossesse. Comme d’autres femmes avant elle, Amel Bent a eu le malheur de connaître la fausse couche. Émue, elle en parlait sur le plateau de Sept à Huit :

« Très vite, je commence à ressentir aussi dans les jours qui suivent, d’autres sensations que je connais moins… Ça commence par des crampes au niveau du ventre. J’appelle évidemment tout de suite mon médecin qui me dit que c’est un peu normal. Dès la fin de l’enregistrement, j’irai le voir pour faire la fameuse première échographie. Sauf que les douleurs s’intensifient. Je dis rien, je traverse les journées d’enregistrement en me disant : ‘J’espère qu’il n’y a rien de grave »’

« En fin de compte c’est la désillusion, puisque quand j’arrive chez le médecin et qu’on fait l’échographie, il me dit effectivement que je suis en train de perdre le bébé que j’attendais. C’est un choc parce que, mine de rien, à partir du moment où on a fait un test de grossesse et qu’il s’avère être positif, on est enceinte. On le vit profondément dans son corps, dans son cœur. On le partage avec la personne avec qui on vit. On est déjà en train de s’imaginer un futur, ça va très très vite ! Quand on vous dit : ‘Vous êtes enceinte mais vous n’aurez pas d’enfant’, c’est dévastateur ! (…) C’est une situation très particulière, très douloureuse, tant physiquement que psychologiquement. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par A M E L B E N T (@amelbent)

Amel de nouveau enceinte à 36 ans 

La chanteuse française s’est relevée, grâce au soutien de son mari et de ses filles. Elle aborde d’ailleurs cette grossesse avec une certaine sérénité, sans que l’ombre de sa fausse couche ne soit trop pesante : « Maintenant que le premier trimestre est passé, je suis plus détendue. En revanche, je suis très à l’écoute de mon corps. J’ai vu le bébé, il va super bien, mais j’aurai une appréhension jusqu’au terme« . 

Amel Bent est déjà l’heureuse maman de deux filles, Sofia et Hana. Les deux enfants sont très excités d’accueillir un petit frère ou une petite soeur. Amel Bent raconte le moment où toute la famille a appris qu’elle était enceinte. Si elle souhaitait faire la surprise à son époux, avec ses deux filles, c’est peine perdu : 

« Elles sont trop contentes ! J’ai appris que j’étais enceinte cet été (…) mon mari m’a suggéré d’acheter un test de grossesse. J’ignore comment ma fille de 5 ans sait ça, mais quand j’ai sorti le test du sac, elle m’a dit : ‘Maman, tu es en cintre (sic) ?’ Quand je suis sortie des toilettes, mes deux filles m’ont arraché le test des mains et ont crié dans tout le salon : ‘Maman elle est en cintre !’ C’est comme ça que leur père a appris ma grossesse« . 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par A M E L B E N T (@amelbent)

Amel Bent  : mère comblée et épouse heureuse

Celle qui a toujours voulu être maman (et avoir plein d’enfants) semble plus heureuse que jamais. Elle a trouvé l’âme-soeur, un homme qui l’aime et qui la comprend. Et aujourd’hui, elle n’hésite plus à le dire haut et fort : « Avec mon mari, nous communiquons beaucoup. Enfin surtout moi. Il faut respecter le comportement, le caractère de l’autre. On ne peut pas demander à quelqu’un de changer si on l’aime. Il fait avec tout ce que je suis, je n’ai jamais l’impression de gêner. Par exemple, je suis très pipelette, parce que j’ai peur du silence, de m’ennuyer. Je suis angoissée par le temps qui passe et j’ai besoin qu’il y ait mon mari pour contrer ça. Mon mari l’a bien compris et il le respecte« 


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.