Amel Bent et Vianney (The Voice) s’expriment enfin sur cette nouvelle règle “catastrophe” cruelle et injuste des battles

The Voice met en place une règle terriblement difficile à supporter. Vianney et Amel Bent en parlent dans “Télé-Loisirs” pou défendre ce nouveau paramètre “cruel”.

Amel Bent et Vianney (The Voice) : S’expriment enfin sur cette nouvelle règle “catastrophe” cruelle et injuste des battles
© TF1

The Voice fait monter la tensions d’un cran dans cette saison. Alors que la deuxième phase du jeu télévisé de TF1 s’enclenche, une nouvelle règle s’ajoute pour les battles. Et cette règle ne fait visiblement pas l’unanimité auprès des fans. En effet, elle est jugée “cruelle”, de “catastrophe” et même de règle “injuste”. Pourtant, elle remet la compétition au cœur de la soirée et fait effectivement monter la pression, pour les talents comme pour le public. Faut-il préférer l’audience au bien-être des fans et des participants ? Ou bien est-il question de savoir prendre davantage de recul ? Amel Bent et Vianney ont donné leur opinion dans les colonnes de Télé-Loisirs. Les battles ne font que commencer et déjà le public est au plus mal !

The Voice voit-elle les choses trop en grand pour cette dixième saison ?

L’émission serait allée trop loin pour une bonne partie du public. En effet, la pression, l’émotion, le trac, le suspense, tous les curseurs sont au maximum pour toutes les parties prenantes du show. Que ce soit les talents ou les coachs en plateau, mais également pour le public devant son écran de télévision. Pourtant, le programme, animé par Nikos Aliagas, voit une nouvelle règle s’ajouter dans la recette de The Voice. De quoi secouer encore un peu plus la bombe prête à exploser.

Pour rajouter du suspense, de l’émotion, de la pression et tout le reste, le sauvetage de talents est possible. Mais pas dans les conditions les plus idéales. Sinon tout le monde irait au bout de l’aventure et aurait sa place en finale. Il s’agit de sauver un talent pour le prendre dans on équipe mais, si le coach veut en sauver un deuxième, le premier se retrouve encore une fois éliminé ! The Voice nous fait donc monter sur des montagnes russes ! Les ascenseurs émotionnels vont animer cette phase de la compétition.

La pression ne fait que de monter d’un cran pour cette deuxième phase de The Voice. Plus tard, les nerfs du public, des talents et des coachs pourraient donc tout simplement lâcher ! Seuls ceux qui sauront rester debout après tout ce stress pourront mener une carrière d’artiste. En effet, c’est l’une des façon dont Amel Bent justifie cette règle nouvelle que les fans trouvent “injuste”.

Amel Bent et Vianney s’expliquent sur cette nouvelle règle des battles

Selon la chanteuse, la vie de star de la chanson est rythmée par des déceptions incessantes. Il faut savoir encaisser se trouver dans cet ascenseur émotionnel qui met les nerfs à rude épreuve. Comme elle l’explique dans Télé-Loisirs, se faire sauver pour ensuite se faire éliminer, ce n’est pas un fin en soi. Car il existe d’anciens candidats de The Voice qui font carrière même sans avoir remporter la finale du jeu télévisé.

Pour Vianney, c’est une dimension plus humaine qu’il met en avant. Les talents savent pertinemment qu’ils s’exposent au risque d’être de nouveau éliminé quand ils sont sauvés une première fois. Ce que The Voice appelle “le vol des talents” peut paraître injuste mais pour l’artiste, cela permet aux talents et au public de prendre un peu de recul sur le show. Cela rappelle notamment qu’il s’agit avant tout d’une compétition. Le repêchage doit alors être compris comme un encouragement de plus plutôt que comme un ticket d’entrée dans la suite de l’aventure.

Malgré ces explications claires et empreintes de bienveillance, le public a du mal à s’y faire. Les “vols de talents” suscitent de vives réactions sur la Toile. L’émission comme les coachs en prenant pour leurs grades. Néanmoins, cela prouve aussi parfaitement que les fans de The Voice sont complètement accrochés à découvrir la suite du show ! C’est une nouvelle dimension qui se met en place, une dimension qui amuse autant qu’elle agace le public visiblement.


Avatar

Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.