Amir : sa collection TRÈS douteuse qu’il avait à l’âge de 4 ans, ses parents très embarrassés…

Le chanteur Amir a tout du gendre idéal. Il est beau, il chante bien, il apparaît constamment poli et de bonne humeur… Nombreuses sont les femmes qui rêvent de se retrouver dans ses bras. Mais son coeur n’est pas à prendre, et c’est d’ailleurs sa femme Lital qui lui sert d’inspiration. Mais avant d’être un homme comblé, Amir a été un enfant… avec une occupation particulière.

Amir : heureux comme jamais, il fait une déclaration stupéfiante sur les réseaux sociaux ! Devinez avec qui il va chanter !
© ABACA

La collection d’Amir qui fait honte à sa mère

Invité dans l’émission le QG, le chanteur n’a pas hésité à répondre aux questions de Guillaume Pley et Labeeu. « Tu collectionnais des photos de femmes en bikini à 4 ans ? », lance Guillaume Pley, direct. « Houla », répond d’abord Amir, avant de développer, sans honte : 

« J’ai eu deux époques… À 4 ans, mon école a convoqué ma mère parce que je découpais les filles en maillots de bain et en soutiens-gorges dans les magazines. Je ne sais pas vraiment pourquoi, j’étais vraiment jeune. Quand j’ai eu 12 ans, je faisais carrément des cahiers où je collectionnais ce genre de photos. J’avais une page Pamela Anderson.. »

Une honnêteté rafraîchissante qui fait plaisir, et des propos qui ont beaucoup fait rire sur le plateau. Amir s’impose de plus en plus comme une des personnalités les plus appréciées de la chanson française. 

Une incroyable carrière pour le jeune chanteur 

C’est en 2014 que les téléspectateurs de TF1 découvrent le jeune Amir, chanteur qui participe à la troisième saison du télé-crochet le plus regardé en France. Rapidement, il s’impose comme un favori. Il en a les atouts : une voix douce et puissante, un visage de jeune premier, un sourire qui fait craquer les internautes… Il choisit Jenifer comme coach et arrive jusqu’en finale. Il est finalement battu par un autre chanteur qui connaîtra une belle carrière, le tout jeune Kendji Girac. 

Rapidement, son destin prend une tournure inattendue quand il est choisi pour participer à l’Eurovision. La France n’a pas l’habitude de briller pendant la compétition internationale. En 2015, seuls 4 points ont été gagnés, le pays a donc fini à la 25ème place… sur 27. Nathalie André, responsable du choix du représentant français, est consciente de ses erreurs : « Ma connerie est d’y être allée avec une voix plutôt que d’y être allée avec Enrique Iglesias. Je suis prête à prendre ma revanche pour 2016 et je m’y mets dès aujourd’hui« . Son single entraînant qui mêle français et anglais, J’ai cherché, est donc choisi. S’il n’arrive pas premier, il termine sixième en battant le record du nombre de points remportés par la France (257). De quoi booster les ventes de son single, et celles de son album, Au cœur de moi (certifié triple disque de platine). 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par amir (@amir.h)

Un nouveau défi pour Amir 

Si le chanteur n’a plus rien à prouver dans la chanson, c’est dans la comédie qu’il se lance un défi de taille. Depuis le 26 avril (et jusqu’au 1er juin), Amir joue le rôle d’Alfred Nakache, « un homme extraordinaire. Malgré lui peut-être, mais son histoire est grande. Elle mérite d’être racontée, partagée, transmise. Elle se doit de nous inspirer, de nous mettre en colère, de nous attendrir, de nous souder, nous renforcer. Cet homme m’a troublé. Il était grand. Si grand que parfois je me demande si j’en ai les épaules… Mais j’ose bien me lancer, pour Alfred. Pour le défi. Seul en scène pour 18 représentations exceptionnelles au théâtre Edouard VII. 

Ce champion de natation est surnommé le « nageur d’Auschwitz« . Et pour cause, s’il bat des records pendant l’occupation allemande, il est dénoncé par la presse collaborationniste. Il est interdit de bassin en 1942, avant d’être arrêté l’année suivante après dénonciation. Il se retrouve alors dans la Prison Saint-Michel dans le centre ville de Toulouse, avant d’être conduit au camp de Drancy. Par la suite, avec sa femme et sa fille de deux ans Annie, il est envoyé au camp d’extermination d’Auschwitz. Dès son arrivé au camp, il est séparé des siens et ignore que sa femme et sa fille ont été tuées par les allemands.  

D’après le site sortiràparis.com, le pari que s’est lancé le chanteur est amplement réussi : « Que ce soit dans la joie ou la tristesse, Amir est toujours juste et, en à peine plus d’une heure, nous fait passer par toute une palette d’émotions. Un spectacle à voir absolument pour réhabiliter la mémoire d’Alfred Nakache dont on ne connaît, malheureusement, que trop peu le destin« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par amir (@amir.h)


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.