Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau : quelles sont leurs relations dans la vraie vie ? On vous dit tout

Ils forment un joli duo sur TF1 ! Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau s'entendent-ils aussi bien dans la vie que sur les plateaux télé ?

© TF1

Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau sont les deux journalistes phares de TF1 ! Ce sont eux que la chaîne a choisi pour animer les soirées électorales qui ne sont pas encore terminées. Les élections présidentielles tout juste achevées, les deux présentateurs ont passé beaucoup de temps ensemble. Et ce n’est pas fini car les élections législatives approchent. À les voir à l’écran, on perçoit une grande complicité entre les deux journalistes. Mais sont-ils amis dans la vie ? Voici quelques éléments de réponse.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TF1 (@tf1)

Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau : un duo gagnant

On peut dire que ce binôme est parfaitement rodé. Les dirigeants de TF1 peuvent être satisfaits de leur choix car cette association fonctionne à merveille. Cette année, Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau ont eu l’occasion de le prouver à maintes reprises. Avec la campagne présidentielle et les soirées électorales qui s’enchaînent, ils se rejoignent souvent sur le plateau de TF1 pour faire équipe devant des millions de téléspectateurs.

La journaliste a évoqué le duo qu’elle forme avec son confrère lors d’une interview pour Télé Star : « Il sait exactement quand il doit rebondir si j’ai un coup de mou. L’un prend le relais quand l’autre est à court d’inspiration. » Anne-Claire Coudray ajoute : « Nous avons beaucoup de points en commun, notamment la même conception du journalisme. Et il n’y a aucune concurrence entre nous. » Et lorsque les échanges entre les invités deviennent tendus, la journaliste explique : « Nous sommes obligés, Gilles et moi, de maîtriser le plateau, quoi qu’il arrive. Il faut faire attention aux inimitiés des uns et des autres ! » Il n’y a pas à dire, ce duo fonctionne à merveille !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SEIJNA (@seijnajoaillerie)

Claire Chazal ne lui en veut pas du tout

Rappelez-vous, c’est Claire Chazal qui était aux commandes des journaux du weekend de TF1 et c’est aussi elle qui recevait les candidats en période d’élections. En 2015, la journaliste phare de la chaîne a laissé sa place à Anne-Claire Coudray. Vous pensiez que cette passation s’est assortie de tensions ? Il n’en n’est rien ! Claire Chazal l’a expliqué au moment de son départ, elle n’en veut pas du tout à sa consœur. « Je ne lui en voudrai jamais à Anne-Claire Coudray. Elle a accepté une proposition et elle a bien eu raison. Claire Chazal expliquait : « Je n’ai jamais de ma vie demandé à remplacer Laurent Goumarre, comme je crois qu’Anne-Claire Coudray n’a pas demandé à me remplacer. » 

Anne-Claire Coudray, une journaliste distraite ?

En mars dernier, Gala publiait une interview de la présentatrice du journal de TF1. L’occasion pour elle de raconter quelques anecdotes qui ont permis aux lecteurs d’en savoir un peu plus sur sa personnalité. Et c’est Nikos Aliagas qui se chargeait d’interroger Anne-Claire Coudray. La journaliste raconte s’être retrouvée pieds nus dans la rue suite à une étourderie. À la question « Quel est votre dernier geste avant de sortir ? », elle répond : « Vérifier que j’ai bien mes clés. J’ai souvent claqué la porte en les laissant à l’intérieur. La dernière fois, j’ai dû marcher pieds nus dans la rue pour aller chercher un double chez ma sœur… »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LE Doris (@cmado)

Gilles Bouleau évoque son enfance sans télé

Gilles Bouleau a, lui aussi, confié des anecdotes surprenantes au magazine « Télé Loisirs » notamment. Enfant, le journaliste de 59 ans ne regardait pas la télévision. Jusqu’à ses onze ans, il n’y avait pas de poste télé chez lui. En effet, son père souhaitait à tout prix l’éloigner du petit écran.

Pour y parvenir, il a trouvé une méthode infaillible : faire croire à son jeune fils que les personnes apparaissant à l’écran l’observaient ! « J’étais complètement flippé. J’ai longtemps cru que Denise Fabre me surveillait ! » Au cours de la même interview, le confrère d’Anne-Claire Coudray raconte : « Je me souviens d’un jour à l’école primaire où un gamin avait pointé une branche dans ma direction en disant : ‘Je suis Zorro’. J’avais répondu : ‘Mais c’est qui Zorro ?’ Tout le monde m’avait regardé comme si j’étais un imbécile. Sur le moment, je m’étais senti bien seul… » Une histoire bien surprenante pour celui qui forme le duo de journalistes phare de TF1 en cette période d’élections.