Anne-Claire Coudray: folle de lui, elle brise le silence sur Nicolas Vix et dévoile tout !

Finalement, on ne sait pas grand chose de la rencontre des deux tourtereaux. Pour la première fois, Objeko fait le point sur cette magnifique histoire d'amour ! Entre eux, ça n'est pas prêt de s'arrêter !

© RACHID BELLAK / BESTIMAGE

Aujourd’hui, on vous propose de découvrir la facette amoureuse d’Anne-Claire Coudray. Loin des caméras de TF1, elle laisse tomber le masque !

Anne-Claire Coudray, une passionnée


Cela fait sept qu’Anne-Claire Coudray vit un réel conte de fées ! En effet, entre son ascension professionnelle et la naissance de leur petite fille, il s’est passé des choses. Mille fois, ils auraient eu l’occasion de céder face à la pression. Malgré tout, ils gèrent tout en total osmose. Cher lecteur d’Objeko, à votre avis, quels sont les ingrédients qui expliquent la longévité leur couple ? Sans plus attendre, on fait le point sur la douce mélodie du bonheur !

À trois, c’est encore mieux !

Comme toutes les femmes publiques, Anne-Claire Coudray a rivalisé d’ingéniosité pour donner la meilleure éducation possible à Amalya. Certes, son chéri Nicolas Vix ne fait pas partie de la sphère médiatique. Déjà, c’est un bon point puisqu’ils peuvent s’apporter mutuellement. Tout n’a pas été simple, mais ne dit-on pas que petit à petit, l’oiseau fait son nid ? « Ma fille est née, au début, je culpabilisais. Maintenant, je lui réserve tout mon mercredi et je l’emmène à l’école le matin. Mais il est vrai que, après ma grande absence du week-end, le lundi, il me faut la reconquérir. Elle est dans une relation fusionnelle avec son papa ! »

Pas du tout jalouse de cette complicité, elle déclare à nos confrères de Non Stop People qu’elle veut profiter de chaque seconde. La vie est trop courte ! « On s’est rencontrés, on avait déjà tous les deux, je ne dirais pas un certain âge, mais moi j’étais proche de la quarantaine et lui de la cinquantaine. C’est vrai que c’est très agréable de construire un couple quand on a déjà nos personnalités et nos espaces de liberté. Qu’on sait ce qu’on veut, mais aussi ce qu’on ne veut pas »

Une belle rencontre

Au tout début de leur romance, ils surveillent tout. Pas question que des photographes trop insistants mettent en péril leurs jolis moments à deux. Très vite, ils ont pris conscient qu’ils pourraient renverser la vapeur. En se montrant dans des événements mondains, ils contrôlent l’image qu’ils renvoient au public. Le grand jour arrive. Nous sommes au Parc des princes et ils ont choisi le match PSG – Real Madrid pour aller sous le feu des projecteurs. Depuis Objeko constate que tout va bien !

Anne-Claire Coudray: La dolce vita

À peine quelques semaines plus tard, un photographe va prendre le tout premier cliché des amoureux. Nous sommes en 2016 et l’exposition Color Flows vient d’ouvrir ses portes. Face aux réactions enthousiastes du public, Objeko se demande si ce sont pas eux les vraies stars ! Férus de sport, on les voit souvent dans les gradins de Roland Garros ! Pour l’occasion, Anne-Claire Coudray délaisse son costume de journaliste et suit avec attention les mouvements de la petite balle jaune ! Jeu, set et match … que le meilleur gagne !

Épanouie comme jamais !

Capture écran (c) Nonstopeople (c) L’instant de luxe 

En 2018, elle confiait à Paris-Match ce qu’elle ressentait pour cet homme. Nul doute qu’il a été ému en lisant ces mots d’amour « J’ai rencontré Nicolas, mon compagnon, il y a quatre ans. J’ai grandi avec l’image de mes parents, couple basé sur l’égalité. J’avais envie de construire le même équilibre. De prendre mon temps pour trouver la bonne personne. Beaucoup d’hommes ont eu du mal à supporter le rythme particulier de mon métier. Au final, se rencontrer tard, c’est mieux accepter l’autre. (…) » Elle le remercie donc pour sa patience et surtout son indéfectible soutien au quotidien !

Pour conclure cet article en beauté, Anne-Claire Coudray nous offre une magnifique leçon ! Désormais réconciliée avec la vie, elle aimerait ces précieuses minutes de temps-libre à ses côtés « Avec Nicolas, nous sommes différents.Ni lui ni moi n’avons renoncé à notre personnalité. » Comme Objeko le disait en introduction, le fait qu’ils n’aient pas le même métier contribue surement à cette splendide harmonie. Le temps passe et les meilleurs restent ! « Il n’est pas journaliste, mais chef d’entreprise et m’aide à relativiser, à m’apaiser. Aujourd’hui, j’apprécie d’être chez moi, en famille. » La rédaction leur souhaite tout ça, et bien davantage encore. À l’antenne, son bonheur se ressent. Plus que jamais, nous avons besoin d’elle dans nos vies, afin de nous redonner le moral en toutes circonstances ! Son histoire d’amour est bien la preuve que Cupidon existe !