Anne-Sophie Lapix bafouée par sa propre famille : énormes tensions et trahison…

D'après plusieurs médias les tensions règnent entre Anne-Sophie Lapix et ses confères de France Télévisions. Des tensions qui explosent depuis que la journaliste intervenait depuis l'Ukraine...

Source : France 2

Anne-Sophie Lapix s’est récemment déplacée pour présenter un JT depuis l’Ukraine. Pays sous les bombes de la Fédération de Russie depuis plusieurs semaines maintenant. Son départ pour se retrouver au cœur de la guerre a évidemment fait couler beaucoup d’entre dans les médias. Les journalistes ont salué son courage d’une part. Tandis que, d’autre part, le public applaudissait son professionnalisme. Mais d’après plusieurs de nos confères, cités notamment dans les colonnes du magazine Public, ce ne serait pas le même son de cloche au sujet d’Anne-Sophie Lapix qui retentit dans les couloirs de France Télévisions.

En effet, plusieurs de ses collègues auraient voulu être à sa place lors de son intervention en direct depuis l’Ukraine. Découvrez dans quelle mesure la journaliste, présentatrice du JT de 20h de France 2, se retrouve donc bafouée par sa propre famille professionnelle. Aussi, Objeko ne vous cache pas que ces tensions sont sans doute exacerbées par l’analyse des médias concernant la supposée légèreté des JT lorsqu’il s’agit de parler de la guerre qui fait rage en Europe.

Anne-Sophie Lapix est dans l’œil du cyclone

Depuis qu’elle a pris la relève de David Pujadas à la présentation du JT de 20h de France 2, Anne-Sophie Lapix n’a pas un instant de répit dans les médias. Ses faits et gestes sont analysés, décortiqués et critiqués sans relâche. En effet, elle se retrouve à un poste qui prouve qu’elle est une brillante journaliste. Et une telle réputation ne va pas sans ce lourd revers de la médaille. À savoir, des critiques incessantes qui auraient pour objectif de la déstabiliser. Heureusement, Anne-Sophie Lapix n’est pas de celles qui ont froid aux yeux. Formée chez LCI, elle fait indéniablement partie des journalistes les plus compétentes de sa génération. Travaillant ensuite pour Zone Interdite, elle est familière avec le journalisme d’investigation et surtout avec les sacrifices que celui-ci impose.

Dès 2006, Anne-Sophie Lapix devient le joker des éditions du week-end des JT de TF1. Et deux ans plus tard, elle prend la tête du magazine politique Dimanche+ sur Canal+. Enfin, les lecteurs d’Objeko n’ignorent pas qu’elle a été l’animatrice de C à Vous, sur France 5, entre 2013 et 2017. Emission qu’elle quitte pour finalement prendre la relève de david Pujadas au JT de 20h de France 2. Néanmoins, malgré cette brillante carrière journalistique, des confères d’Anne-Sophie Lapix chez France Télévisions semblent persuadés qu’elle n’avait pas sa place en Ukraine. Ou plutôt, ils sont nombreux à estimer qu’ils auraient été plus légitimes qu’elle sur place…

Des coups dans le dos pour la journaliste ?

Anne-Sophie Lapix se retrouve donc encore une fois, malgré elle, au cœur d’une polémique. Ce sont, d’après nos confères du magazine Public, des propos recueillis par le magazine Ici Paris qui tirent la sonnette d’alarme. Selon eux, Thomas Sotto mais aussi Laurent Delahousse auraient trouvé dommage de voir Anne-Sophie Lapix en Ukraine à leurs places. Mais ce sont aussi des tensions intestines à France Télévisions qu’il est possible de retrouver dans les colonnes du journal Le Parisien« Une fois étudiés les différents scénarios, l’option Sotto a finalement été écartée. Ce qui a provoqué des tensions en interne et agacé le joker de Delahousse. », pouvait-on lire. Or, le joker de Laurent Delahousse n’est autre que Thomas Sotto, co-animateur avec Julia Vignali de l’émission Télématin, en semaine, sur France 2.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Pathykis (@pathykis)

Anne-Sophie Lapix peut sans doute se réjouir que de telles déclarations n’aient pas été dites publiquement. Mais le fond reste le même… Selon Ici Paris ensuite, Laurent Delahousse aurait donc lui aussi été mécontent de ne pas avoir été choisi pour intervenir depuis l’Ukraine. Le journaliste « aurait, lui aussi, assez mal pris cette mise en avant d’Anne-Sophie Lapix. (…) Il aurait préféré et apprécié qu’on fasse appel à lui. », pouvait-on lire.

Décidément, les soutiens de la journaliste ne se comptent que sur les doigts d’une main chez France Télévisions. Objeko vous rapporte alors enfin le commentaire de Léa Salamé sur Twitter qui félicite sa consœur pour son travail depuis l’Ukraine. En effet, bien que des tensions soient inévitables dans un contexte aussi compétitif que celui-ci, il faut reconnaître qu’intervenir depuis une zone de guerre est loin d’être facile. Et qu’Anne-Sophie Lapix a su faire un travail exemplaire. Néanmoins, la journaliste n’est certainement pas au bout de ses peines…