Arnaque au faux RIB la police lance l’alerte sur cette fraude qui fait des ravages

Dans le Nord de la France, les gendarmes d'Annœullin mettent en garde sur une escroquerie en hausse depuis des semaines : la fraude au faux RIB ou faux Iban. De soi-disant vendeurs demandent à des clients de faire des paiements en ligne par virement bancaire. Une fois l'argent récolté, les escrocs suppriment leurs profils sur le net et prennent la poudre d’escampette. Objeko vous donne tous les détails à ce sujet.

©Sarah Corbeel-Arnaque au faux RIB la police lance l’alerte sur cette fraude qui fait des ravages

Arnaque aux faux RIB: les arnaqueurs ont de l’imagination… Chaque année, de nouvelles escroqueries émergent. Sur Objeko, nous avons déjà eu l’occasion de parler du faux conseiller bancaire, du phishing, des plaques d’immatriculation en doublette.

Une nouvelle arnaque en vogue sur le net : le faux RIB

Une nouvelle escroquerie se développe et fait des victimes auprès des particuliers qui achètent sur le net. Ce sont les gendarmes d’Annoeullin dans le Nord qui signale sur Facebook ce procédé en plein essor. Il s’agit de l’arnaque au faux RIB. D’après les gendarmes, il y aurait depuis des semaines « une forte hausse d’escroqueries aux faux relevé d’identité bancaire (RIB), nommées aussi ‘fraude à l’IBAN ».

 

Le principe est simple. Les fraudeurs créent de faux sites de commerce en ligne, de faux profils sur les réseaux sociaux ou les sites de petites annonces, et séduisent les acheteurs avec de bonnes affaires. Une fois le consommateur appâté par le produit, l’arnaqueur donne son IBAN pour se faire payer, prétextant n’avoir que ce moyen de paiement pour percevoir l’argent.

Le vendeur et l’annonce disparaissent

C’est là que le piège démarre. Une fois le paiement fait, l’annonce et le profil sont alors supprimés et la commande jamais livrée. Pour les banques, il est trop tard pour faire quoique ce soit : le virement a été fait de façon volontaire. Les victimes n’ont plus qu’une seule possibilité : aller déposer plainte à la gendarmerie, et se lancer dans une procédure très longue.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Guillaume Jouet (@photodarchi)

 

La gendarmerie d’Annœullin indique les bons réflexes à avoir pour éviter ce type de fraude. Premièrement, il faut savoir que ce n’est pas parce qu’un IBAN débute par FR que cela veut dire qu’il n’est pas frauduleux.

Puis, le mieux pour acheter un objet par le biais d’un site de petites annonces, c’est d’y aller pour le voir, comparer avec les autres sites, afin de voir que l’offre n’est pas suspecte. D’une façon générale : se méfier des trop bonnes offres. Bon à savoir aussi : un site qui apparaît en haut dans les moteurs de recherche, n’est pas un gage de fiabilité. Il peut être bien de rechercher les avis des utilisateurs sur le site en question sur des forums. S’il n’y en a pas, ce n’est pas bon signe.

De plus, si le vendeur envoie une photo de sa carte d’identité pour prouver que son profil est réel, il faut partir. Il s’agira de cartes d’identité dérobées qui servent à créer de vrais-faux profils. Dans les semaines et mois à venir, Objeko vous tiendra au courant des dernières escroqueries.