Arnaud (Pékin Express) gravement blessé sur le tournage et sorti par la police !

Le candidat Arnaud a connu de terribles mésaventures. La dernière étape s’est compliquée. Découvrez ce qu’il lui est arrivé !

© Patrick Robert / M6

En tandem avec son frère Pierre-Louis, Arnaud n’a pas eu de chance. Le candidat s’est hissé jusqu’au duel final lors de l’épisode du 29 mars. Mais lui et son frère n’ont pas réussi à battre Claire et Christophe. Arnaud s’est ainsi confié à nos confrères de PurePeople. Le participant au célèbre jeu de survie est ainsi revenu sur sa terrible blessure au genou.

S’ils ont choisi d’affronter Christophe et Claire, c’était pour une bonne raison ! « On était proche de tous les binômes et là, on s’est retrouvés face à une configuration difficile. On a choisi Claire et Christophe parce qu’on avait un tout petit peu plus d’affinités avec John et Aurore. », a-t-il ainsi confié dans les colonnes de Pure People.

« On s’est effondrés parce qu’on a relâché la pression. »

Après son élimination, les téléspectateurs l’ont découvert en train de fondre en larmes. Mais c’est les montagnes russes pour lui. Car l’instant d’après, le présentateur Stéphane Rotenberg apprend à son duo qu’ils sont le binôme caché. Leur réaction ne s’est pas fait attendre. « On s’est effondrés parce qu’on a relâché la pression. », a-t-il alors indiqué dans les colonnes de PurePeople.

« On a eu une belle surprise. »

Et d’ajouter : « Finalement quand j’allais prendre ma douche, on a vu Stéphane arriver. Et on a eu une belle surprise parce qu’on n’a jamais vraiment regardé l’émission. On ne savait donc pas du tout qu’il y avait cette règle. Et on était hyper contents parce qu’on savait qu’on allait en Turquie. D’ailleurs on voulait faire les trois pays, et c’était le cas. », a-t-il en effet expliqué.

« C’était hyper compliqué mais c’était fou. »

Pour ne pas se faire repérer par les autres équipes, ils ont du mettre au point une tactique. « On s’est dit qu’on allait faire un cache-cache géant en Turquie. Ca va être des poussées d’adrénaline 24h/24h toute la journée. C’était hyper compliqué mais c’était fou. On a dû se déguiser pour essayer de passer inaperçus. », a-t-il ainsi révélé.

« J’avais le genou gonflé. »

Le plus dur pour lui, ca a été de gérer sa blessure. « Je me suis légèrement blessé une fois. C’est quand on a fait l’épreuve du puissance 4. On allait vite et au moment de monter les marches, je suis tombé. Je me suis ouvert tout le genou et l’orteil. J’ai boité pendant tout l’épisode, mais rien de bien méchant. L’infirmier est passé, il m’a soigné et je suis reparti. Heureusement qu’on n’avait pas d’épreuve physique après parce que j’avais le genou gonflé et un peu mal. »

« Allez si tu es chaud, on s’inscrit. »

Malgré tous, ils ne regrettent rien de leur aventure. « On connaissait l’objectif de l’émission, à savoir les épreuves et le voyage. On adore ça partir à l’aventure et un jour, mon frère m’a dit : « Allez si tu es chaud, on s’inscrit. » Ca fait deux ans qu’on se dit que l’on va faire Pékin Express, mais à chaque fois, on manquait l’inscription. Cette année était la bonne. »

 

« On s’est fait insulter par les Grecs… »

La police les a quand même sorti sans ménagement à un moment et ça, ca n’a pas été facile pour eux. « On s’est fait sortir par la police plusieurs fois de là où on était, on s’est fait insulter par les Grecs… On a senti qu’on n’était pas trop les bienvenus. Après je comprends totalement, il y avait la pandémie donc ils étaient inquiets qu’on les contamine je pense.

« Ils nous ont reçus comme des rois en Grèce. »

Mais tout ne s’est pas mal passé. Et ils gardent des moments mémorables avec certains de leurs hôtes. « Ils nous ont reçus comme des rois en Grèce. Lors de cette soirée, ça nous a fait du bien parce que la veille, on devait dormir sur le Mont Olympe. On était en pente je me souviens, on s’est bloqués avec la racine des arbres pour ne pas descendre.

« On nous a aussi proposé de l’alc*ol effectivement et on était chauds. »

Et de poursuivre : «  On a fait une nuit blanche et le lendemain, on s’est retrouvés dans des draps propres. C’était le rêve. On nous a aussi proposé de l’alc*ol effectivement et on était chauds. Le lendemain, on s’est levés avec la tête un peu en compote. Heureusement qu’il n’y avait pas d’épreuves physiques. »