Assurance chômage : ce que la nouvelle réforme va changer pour les chômeurs

La nouvelle réforme de l'assurance chômage est présentée depuis ce mercredi 7 septembre...

© MaxPPP-Assurance chômage : ce que la nouvelle réforme va changer pour les chômeurs

Comme c’était prévu, le gouvernement s’attaque à de nouvelles modifications des règles de l’assurance chômage. Cette fois, il s’agit principalement de modifier l’indemnisation en fonction de la situation sur le marché du travail. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Emmanuel Macron s’attaque à un gros morceau

C’est la première réforme sociale du deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il s’attaque à un gros morceau. En effet, le gouvernement souhaite, dans les mois à venir, moduler les règles de l’assurance chômage en fonction de la situation économique. Cette nouvelle réforme vise cette fois à rendre variables les conditions pour toucher l’assurance chômage. Autrement dit, l’assurance chômage ne serait plus basée seulement sur la situation des chômeurs.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Mais il y aura également une vue sur le marché du travail :« Quand ça va bien, on durcit les règles et, quand ça va mal, on les assouplit ». Il faut dire que le ministre du Travail Olivier Dussopt, n’est pas content avec les chiffres actuels. En effet, pour lui, il est insupportable d’être encore à un taux de chômage de 7,4% et d’avoir dans le même temps un retour unanime des chefs d’entreprises sur les difficultés de recrutement. Le gouvernement veut viser les 5% de chômage.

Trois pistes possibles pour moduler l’indemnisation

Et pour mettre en place un changement, il y a trois pistes possibles. La première, c’est le montant de l’indemnisation. En effet, il est possible de faire des changements à ce niveau. Par exemple, moins payer les demandeurs d’emploi lorsqu’il y a trop d’emplois qui ne trouvent pas preneur. Mais cette solution, a rapidement été balayée par le gouvernement :« La question du niveau de l’indemnité n’est pas forcément la bonne ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Rapports de force (@rapportsdeforce)

La deuxième solution, c’est la durée d’indemnisation. Il sera possible de payer les demandeurs d’emploi moins longtemps, pour les inciter à accepter plus vite une offre d’emploi. Mais là encore, c’est une solution peu satisfaisante en termes d’efficacité visible. Il faudra le coupler avec les critères d’éligibilité. En écartant des chômeurs de l’indemnisation avec des critères plus stricts, cela va avoir une incidence rapide sur l’emploi : »Des dizaines d’études prouvent que les règles de l’assurance chômage, notamment la durée et les seuils d’éligibilité, ont un effet sur le niveau de l’emploi ».

Le Medef d’accord, les syndicats sont contre

Pour le moment, le Medef est favorable à une évolution des règles d’indemnisation en fonction de la conjoncture. En revanche, les syndicats n’en veulent pas. Il dénoncent notamment un raisonnement absurde de la part du gouvernement : « La problématique actuelle de l’emploi et des difficultés de recrutement ne trouveront pas de réponse efficace avec une réforme qui réduit encore les droits des chômeurs ». Reste à savoir comment tout cela va se terminer. Affaire à suivre…