Aurore (Pékin Express) enceinte : ce cauchemar qu’elle vit à cause de cette maladie

Qui aurait cru que la grossesse allait réduire l'optimiste légendaire d'Aurore en bouillie ? En tout cas, auprès de nos confrères de Pure People, la candidate de Pékin Express ne mâche pas ses mots. C'est parti, accrochez-vous, nous rentrons dans une zone de turbulences !

©Source : Capture M6

Elle nous l’a prouvé dans Pékin Express, Aurore a un caractère bien trempé. Or, sa grossesse chamboule tous ses repères. Aïe, ça pique…

SOS Aurore en détresse !

Comment oublier ce couple mythique de Pékin Express ? C’est une mission impossible ! D’une part, parce que leur complicité réchauffe l’âme. De l’autre, car le public a adoré la moindre miette de leur parcours dans l’émission de Stéphane Rotenberg. Sur les réseaux sociaux, on a accès aux coulisses du tournage. Le moins que l’équipe d’Objeko puisse dire, c’est qu’ils ne se sont pas ennuyés une seconde ! Par contre, le retour à la réalité les a secoué. Pour preuve, la cigogne vient juste d’exaucer leur rêve. Or, en tombant enceinte, Aurore ne savait pas encore qu’elle allait en voir de toutes les couleurs. Grâce à nos chers confrères de Pure People, on perçoit sa souffrance ainsi que ses doutes. C’est l’évidence, même quand bébé sera là, elle n’oubliera jamais cette période !

Tout bascule pour Aurore !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fiv.fr (@fivfr)

Ce n’est pas la première tentative de FIV pour les amoureux de Pékin Express. Si elle devait résumer ce hasard ou ce signe du destin, Aurore dirait que la « première fois« , il a été un protocole a été difficile à faire. Pourtant, elle connaît par cœur l’enfer des « injections et des patchs » ! Dès qu’elle ressentait une « douleur au niveau du bas ventre« , son rêve de tomber enceinte s’effritait. Aussi, lorsque le médecin lui a annoncé la fantastique nouvelle, elle reprend du p*il de la b*te. Hélas, ça ne va pas durer…

Lors de la cinquième semaine, le verdict tombe. Elle a une hyperémie gravidique. Derrière ce terme scientifique compliqué à écrire et à prononcer se cache une horrible pathologie. Heureusement pour elle, Aurore déniche sur un spécialiste qui maitrise les symptômes sur le bout des doigts. En pleine pandémie, il ne serait pas prudent qu’elle soit hospitalisée. Qu’à cela ne tienne, tout va se faire à domicile. Certes, pendant presque un mois, les nausées rythment son quotidien. Objeko l’a compris sans qu’elle nous fasse de dessin, s’alimenter et s’hydrater devient un calvaire. Comble de l’horreur, à cause de la fatigue, elle demeure incapable d’articuler la moindre syllabe. Cette terrible anecdote ne devrait laisser personne indifférent. À votre avis, comment a-t-elle communiqué avec Jonathan ? Figurez-vous que tout se faisait par le biais de « post-it » !

Ces maladies qui gâchent tout

En ce qui concerne sa vie professionnelle, elle est au point mort depuis deux mois. Cette hyperactive ne supporte pas de devoir laisser tomber ses collègues. D’ailleurs, c’est l’évidence, ils ne vont pas la reconnaître que la balance affiche moins « sept kilos » en seulement quinze jours. Durant le premier trimestre, par peur d’une fausse couche, les parents préfèrent garder le secret la grossesse. Encore une fois, c’est une souffrance pour Aurore. Elle avait tant de mal à se justifier sur ses fréquences céphalées et sensations de perte l’équilibre.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @leila_chouai. thérapie

Encore mal connu, le traitement de l’hyperémie n’est « pas pris en charge par la sécurité sociale » Si Aurore a le malheur de faire l’impasse sur un comprimé, le terrible engrenage recommence. Alors pour éviter que la fatigue et les vomissements ne reviennent chambouler son quotidien, elle suit à la lettre ce énième protocole.

Heureusement que Jonathan est là !

Dans son malheur, Aurore peut compter sur son amoureux. À ses yeux, Jonathan est « la perle des maris ». Entre deux allées et venues à la pharmacie ou au supermarché, il glane un maximum d’informations pour la vie à trois. Attendrie, elle confie aux journalistes de Pure People l’avoir grillé en train de faire des repérages sur « des sites de chambre pour enfant ou de vêtements« . Avec plusieurs mois d’avance, il pense déjà à recruter une nounou ! C’est l’évidence, ce bébé va avoir des parents en or !

En ce qui concerne la délivrance de Madame c’est une autre paire de manches pour lui. Très sensible, Aurore avoue craindre qu’il s’évanouisse ! C’est pourquoi, dans son sac à langer, elle a déjà prévu d’insérer « quelques douceurs sucrées » afin qu’il puisse profiter pleinement de la première rencontre.

Comment imagine-t-elle l’accouchement idéal ?

À cette question, Aurore marque un temps de réflexion. Certes, elle a hâte d’être franchir le cap du premier trimestre puisqu’on lui a garanti qu’elle irait mieux. La seule chose qui la console, c’est qu’elle sait maintenant qu’elle ne souffrira pas le jour J. évinçant les anecdotes cauchemardesques de sa grand-mère, elle annonce la couleur. Bien sûr qu’elle va accepter la pose de la péridurale !

Cette échographie qui pourrait tout changer !

Pour l’instant, Bébé n’a pas encore vraiment montré qui elle était. Donc, Aurore semble incapable de faire des pronostics sur le s*x* de cet enfant. Qu’on ne compte pas sur elle pour faire un baby shower. Par « superstition », elle préfère attendre qu’il/elle soit parmi nous. C’est tout à son honneur. Quant à ses abonnés, elle les met en garde. À l’instar d’Amel Bent, elle a l’intention de dissimuler sa ravissante petite frimousse.

Taquinée par ses ami(e)s qui mènent l’enquête sur le prénom, Aurore met les points sur les I. Il ne s’agira ni de « Victoire ou Désirée« , mais bien de quelque chose de nettement plus symbolique. Suite dans le prochain numéro d’Objeko !

Merci à nos confères de Purepeople