Automobile : quel est l’impact de l’Internet des Objets sur l’industrie ?

L’Internet des Objets semble voué à révolutionner toutes les industries. Ainsi, l’industrie automobile n’échappe pas à la règle. Des titans comme Google et Android proposent des plateformes logicielles permettant d’utiliser Android et iOS dans la voiture, tandis que des constructeurs vont jusqu’à intégrer l’informatique à la voiture. Bientôt, nous pourrons même utiliser des voitures entièrement autonomes. Incontestablement, les voitures sont de plus en plus connectées. 

Le marché automobile est de plus en plus connecté

carlypso

Cette vague de connectivité aura impacté profondément les ventes de voitures et la santé économique de l’industrie automobile. En 2015, environ 50% des voitures ont été vendues sur internet. En 2025, ce taux pourrait atteindre 100%. Pour commencer, internet bouleverse donc la façon dont les consommateurs choisissent leur véhicule, l’achètent, et la manière dont ils payent leur assurance.

De nombreuses startups cherchent à révolutionner les ventes de voitures et les assurances. Chaque année, plus de 41 millions de voitures d’occasion sont vendues. Certaines startups comme Beepi et Carvana cherchent à permettre aux consommateurs d’économiser de l’argent en agrégeant les véhicules d’occasion sur internet et en supprimant les commissions des revendeurs.

Carlypso va un peu plus loin, en combinant une marketplace en ligne avec une technologie de tracking GPS. Ainsi, les ventes de voitures entre particuliers peuvent être réalisées intégralement sur internet sans même que le vendeur et l’acheteur aient besoin de se rencontrer sur internet pour échanger les clés. En conséquences, les revendeurs profitent d’un confort amélioré, et les acheteurs économisent souvent plus de 1000 dollars.

L’assurance adaptée à l’utilisation et au comportement des automobilistes

cloud-lending

En ce qui concerne les assurance, l’internet des objets est une véritable révolution. Les assureurs peuvent désormais recevoir des informations détaillées en temps réel sur le comportement des automobilistes et le taux d’usage. Par conséquent, grâce aux véhicules connectés, il est désormais possible de mesurer les risques et d’établir des tarifs proportionnels.

Pour les voitures de location, des logiciels comme CloudLending peuvent repérer les locataires à haut risque. Les risques sont donc largement réduits, au même titre que les coûts. Toutefois, ce nouveau système met en péril la confidentialité des consommateurs, et s’avère également vulnérable à d’éventuels piratages.

Des objets connectés pour suivre l’activité des véhicules

dash-labs

L’écart entre les véhicules connectés et les voitures traditionnels est réduit par les appareils connectés synchronisés à des applications smartphones. De plus, ces appareils permettent de générer des données très utiles aux acteurs de l’industrie. La startup Dash Labs propose par exemple aux consommateurs une application très utile pour surveiller l’état de leur véhicule, leur façon de conduire, et leur consommation de carburant. Les données collectées par l’application permettent aux assureurs de développer de nouveaux modèles basés sur le comportement des automobilistes et l’utilisation de leurs véhicules.

De même, la startup MetroMile propose directement d’assurer les véhicules. Elle fournit à ses clients un appareil connecté de diagnostic, une application compagnon, et une assurance basé sur le nombre de kilomètres parcourus par leur véhicule. Les utilisateurs peuvent économiser des centaines d’euros grâce à une distinction précise des conducteurs occasionnels et des fous du volant.

Le partage de véhicules de plus en plus à la mode

uber

La connectivité a également créé de nouveaux modèles de propriété impactant la demande, la distribution, et le prix des automobiles et de leur assurance. Les services de partage de voitures comme Uber ou Lyft, combiné à l’urbanisation des sociétés, changent l’équation du coût et du bénéfice de la propriété automobile.

Pour de nombreuses personnes, il est désormais moins cher d’utiliser les transports en commun, le vélo et la marche à pied, et d’utiliser uniquement une voiture sur demande en cas de besoin. Cette solution est moins onéreuse et plus pratique que de payer une voiture, un parking, une assurance et la maintenance du véhicule.

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply