Bastien Payet (Les 12 coups de midi) décédé, voici ce que risque les auteurs de son meurtre

Bastien Payet était un jeune homme sans histoires, ancien candidat dans « Les 12 coups de midi ». Il décédait dans la nuit du 9 au 10 mars 2019 et les procès de ses agresseurs se poursuivent.

Bastien Payet (Les 12 coups de midi) décédé, voici ce que risque les auteurs de son meurtre
© TF1

Bastien Payet a été violemment passé à tabac lors d’une soirée dans la ville de Reims. Il était intervenu pour prendre la défense de deux jeunes femmes qui se faisaient insulter par trois individus éméchés. L’intervention du jeune homme se transforme alors en altercation et Bastien Payet se fait couvrir de coups. Ceux qui ont été porté à la tête et au visage ont provoqué un sévère traumatisme crânien et sa mort.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laam Officiel (@laamofficiel)

Une véritable nuit en enfer. Les faits remontent donc à la nuit du 9 eu 10 mars 2019. Mais depuis tout ce temps, les assassins présumés de Bastien Payet ne sont pas encore condamnés. En effet, le procès est rocambolesque et les trois protagonistes se renvoient la faute. Et récemment, comme le relaie le magazine Voici suite à une lecture du magazine Nouveau Détective, une reconstitution du meurtre de Bastien Payet a eu lieu. Objeko vous raconte tout sur les dessous de cet horrible drame.

Les proches de Bastien Payet réclament justice

La France entière a vu son visage sur les écrans de télévision. Jean-Luc Reichmann en personne a donc évoqué le drame quand il a appris la terrible nouvelle. Le décès de Bastien Payet, ancien candidat de l’émission de TF1 Les 12 coups de midi, a été brutale et inattendue. En effet, personne ne souhaite imaginer qu’une insulte puisse conduire à une violente altercation. Et encore moins qu’une bagarre conduise à la mort d’une personne.

Bastien Payet défendait deux jeunes femmes quand le cauchemar commence. Mais face à trois agresseurs, impossible de rester debout. Il encaissait alors les coups jusqu’à ce que l’un d’eux soit fatal. Et c’est la raison pour laquelle les trois suspects du meurtre de Bastien Payet se renvoient la balle. Comment savoir qui a porter le coup qui a provoqué le décès du jeune homme de 23 ans ? Les trois suspects ont le même âge que Bastien Payet et ils étaient sous l’emprise de l’alcool au moment des faits. À la suite du drame, ils ont été placés en détention dans l’attente de leur procès. L’opinion publique s’apaisait de les savoir derrière les barreaux.

Mais le 30 août de l’année dernière, deux des trois individus ont été relâchés pour être placés sous contrôle judiciaire. Les colonnes du journal L’Union détaillaient cet événement en dévoilant les prénoms des agresseurs de Bastien Payet : Osman, Enzo et Oussamal. Les deux premiers ont pour interdiction de quitter leur région de résidence. Quand au troisième, il était encore derrière les barreaux. Cependant, Objeko vous le confirme, les avocats des jeunes hommes tentent de leur éviter la peine maximale, une condamnation d’emprisonnement de 30 ans. En effet, elle les ferrait sortir de prison à l’âge de 53 ans si elle est menée à terme, sans remise de peine.

Des nouvelles peu réjouissantes qui réveillent de douloureux souvenirs

D’après le magazine Nouveau Détective, ce 26 août dernier, une nouvel élément s’ajoute au dossier. Alors que la famille et les proches de Bastien Payet attendent depuis déjà trop longtemps que la justice rende son verdict, l’affaire risque encore d’être longue. En effet, c’est en février de cette année 2021 que prenait place une reconstitution des faits. Celle de la scène de la bagarre entre Bastien Payet et les trois hommes suspectés de son meurtre. Nos confrères écrivaient alors : « L’instruction a pris fin en juillet dernier. Les trois suspects continuent de s’accuser mutuellement. On attend maintenant la décision du ministère public qui peut, soit demander le renvoi du trio infernal devant les assises pour meurtre (un crime passible de trente ans de réclusion), soit retenir une autre qualification, par exemple ‘coups mortels ayant entraîné la mort sans intention de la donner’ (un crime passible de quinze ans au minimum) ».

Les avocats de la famille et des proches de Bastien Payet admettaient mettre beaucoup d’espoir sur cette reconstitution de février dernier. Mais pour le moment, Objeko le concède, la conclusion de cet horrible drame semble encore lointaine. De plus, impossible de déterminer l’issue du jugement pour l’heure. Cependant, chacun espère au moins que les proches de Bastien Payet parviennent à faire leur deuil malgré toute la difficulté que cela représente.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.