Bernard Tapie : cette somme astronomique qui va être récupérée sur son héritage

Le consortium cherche à récupérer les 403 millions d'euros attribués à Bernard Tapie...

©Por Juanra López-Bernard Tapie : cette somme astronomique qui va être récupérée sur son héritage
Le Consortium de réalisation (CDR), qui gère le passif du Crédit Lyonnais, espère récupérer environ 320 millions. Comment ? Grâce à une vente de biens de Bernard Tapie. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Le Consortium de réalisation veut récupérer 320 millions d’euros

Le 3 octobre 2021, Bernard Tapie a rendu son dernier souffle. Après un très long combat contre un double cancer, l’ancien homme d’Affaires est décédé à l’âge de 78 ans. Près d’un an plus tard, le président emblématique de l’Olympique de Marseille, fait encore parler de lui. En effet, le Consortium de réalisation (CDR), espère récupérer environ 320 millions d’euros via la vente de nombreux de ses bien. Notamment pour le remboursement de l’arbitrage de 2008.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alain Hamdouni (@ali.hamdouni)

Après une succession d’opérations récentes, le CDR espère donc récupérer 320 millions des 403 millions d’euros attribués à l’homme d’affaires. Ainsi, début juillet, la villa de Bernard Tapie a été vendue. La Mandala, a notamment été adjugée à un acheteur américain au tribunal de l’entreprise de Liège. Pour combien ? Eh bien, pour 81,2 millions d’euros, alors que le prix minimum était de 65 millions. Pour autant, la propriété reste saisie par la justice, la procédure pénale n’étant pas close.

De nombreux bien de Bernard Tapie vendus

Outre la fameuse villa, le CDR va pouvoir récupérer de l’argent autre part. Notamment les 81,2 millions d’euros issus de la cession des 89% de La Provence (propriété du Groupe Bernard Tapie). A cela s’ajoutent également l’hôtel de Cavoye à Paris, vendu pour quelque 80 millions au milliardaire François Pinault. Mais également, ses meubles cédés, début juillet pour 4,5 millions d’euros.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ewan Seve (@ewanseve971972)

On peut également ajouter une somme de 70 millions pour la vente possible d’une demeure à Combs-la-Ville. Comme pour la villa, la maison reste saisie par la justice. D’après le CDR, le total rembourserait, la totalité du cash que le CDR a décaissé pour l’arbitrage. Soit 305 millions d’euros, les quelque 100 millions d’euros restant correspondant à l’époque à des compensations avec des anciennes créances de la SDBO, filiale du Crédit Lyonnais.

Une dette de 600 millions d’euros contesté par la camp Tapie

Le montant total de la dette est, depuis toujours, vigoureusement contesté par le camp Tapie. Lors du procès pénal en appel, l’État et le CDR l’avait chiffrée à plus de 600 millions, avec les intérêts. Dans ce volet pénal, quatre hommes, dont l’ancien patron d’Orange Stéphane Richard et l’avocat historique de Bernard Tapie, Maurice Lantourne, ont été condamnés. Pour autant, il faut préciser, que la procédure n’est pas close. En effet, les prévenus ont formé des pourvois en cassation.  La date d’audience n’est pas encore fixée. Affaire à suivre, donc.