BFMTV : surprise pour Apolline de Malherbe, la décision radicale de Jean-Jacques Bourdin

La journaliste est sans doute celle qui incarne le plus l'information. En 2022, elle est à la fois sur BFMTV et RMC Story. Elle y reçoit chaque jour des invités pour parler de la situation en France et dans le monde. La guerre en Ukraine, la crise en Corse, la fin du port du masque, rien n'échappe à la présentatrice de L'interview et d'Apolline Matin.

© Apaydin Alain/ABACA

Jean-Jacques Bourdin en plein scandale, remplacé par Apolline de Malherbe

Sur BFM TV, l’émission Bourdin Direct, animée par Jean-Jacques Bourdin, est un succès. De nombreux extraits font généralement polémique sur les réseaux sociaux puisque le journaliste arrive à piéger ses invités politiques. On se rappelle du jour où Myriam El Khomri, ancienne Ministre du Travail qui fait l’actualité pour la loi qui porte son nom, est incapable de dire au journaliste combien de fois un CDD peut légalement être reconduit. Sur RMC comme sur BFM TV, l’émission est un véritable succès. 

En mai 2012, Jean-Jacques Bourdin est même élu meilleur intervieweur de la campagne politique dans la catégorie radio, selon Le Parisien. On s’attendait à ce que le journaliste pèse dans cette nouvelle campagne présidentielle. Mais ce ne sera pas le cas puisqu’il est absent des antennes. Et pour cause, en janvier 2022, il est visé par une plainte pour tentative d’agression sexuelle. Cette plainte est déposée par Fanny Agostini, une ancienne collaboratrice de BFM TV. L’accusé conteste la plainte, tandis que Marc-Olivier Fogiel, en temps que directeur général de la chaîne, annonce qu’une enquête interne a été ouverte. Jean-Jacques Bourdin reste à l’antenne pendant dix jours, puisqu’il est finalement écarté le 23 janvier suivant. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @apollinedemalherbeofficiel

Apolline de Malherbe, nouveau visage de l’information 

Peu de gens sont passés à côté de l’échange houleux entre la journaliste et le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Les propos de l’homme politique sont jugés sexistes, lui qui indique à l’intervieweuse que tout va bien se passer tandis qu’elle lui pose des questions sur la sécurité dans le pays. Il avouera plus tard être désolé d’avoir offensé la journaliste, sans pour autant s’excuser, alors que son comportement est massivement pointé du doigt sur Twitter. Il considère ne pas être avoir été sexiste. 

La journaliste tient en tout cas sa première grosse polémique, alors qu’elle anime la matinale de BFMTV/RMC. Les audiences d’Apolline de Malherbe sont plus que convaincantes pour BFMTV, mais sur RMC Story, elles sont en baisse. La journaliste voit ainsi le podium des meilleures audiences s’éloigner, alors que Jean-Jacques Bourdin était confortablement installé à la troisième place. Mais sur BFM TV, le succès est au rendez-vous, si bien que la journaliste passe parfois devant Télématin, pourtant leader habituel des audiences. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @apollinedemalherbeofficiel

Une journaliste de plus en plus rentre-dedans 

Elle le sait, pour attirer de nouveaux téléspectateurs et auditeurs, il faut répondre aux questions que se posent les français. Et surtout, ne pas apparaître trop tendre face aux candidats à la présidentielle. Apolline de Malherbe semble l’avoir bien compris. En accueillant Valérie Pécresse, elle n’a pas hésité à confronter la femme politique aux récents résultats des sondages. Depuis l’annonce de sa candidature, l’ancienne conseillère de Jacques Chirac ne cesse de sombrer dans les sondages. Alors qu’elle était proche d’Emmanuel Macron en tout début d’année, là voilà derrière Eric Zemmour, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. De quoi étonner, évidemment, la journaliste face à elle. 

« Votre situation, elle est difficile, douloureuse même pourrait-on dire. Le dernier sondage Elabe qui a été publié cette nuit vous donne 10,5% des intentions de vote. Vous passez cinquième, derrière Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon ou Éric Zemmour« , observe Apolline de Malherbe, avant de poser la bonne question : « Qu’est-ce qui ne va pas Valérie Pécresse ?« 

La réponse sera moins convaincante cependant, puisque Valérie Pécresse répond que la guerre en Ukraine préoccupe tant qu’elle écrase tout. Pourtant, Jean-Luc Mélenchon ou encore Emmanuel Macron grimpe dans les sondages. Ce qui n’empêche pas la femme politique d’en être certaine : « Elle écrase cette campagne, elle écrase notamment le débat démocratique qui doit avoir lieu sur l’état de la France. Et aujourd’hui, il y a un réflexe légitimiste vis-à-vis du président de la République« . 

On peut en tout cas compter sur Apolline de Malherbe pour être présente dans cette campagne politique et aider les français à faire leur choix en les informant au quotidien. Elle reçoit chaque jour des invités qui font l’actualité pour convaincre le plus de français pour elle de l’écouter.