Immobilier : quel est le revenu minimum requis pour emprunter 350 000€? 4 exemples concrets

Acheter une propriété immobilière est souvent le projet d'une vie. Quel salaire est nécessaire pour emprunter 350 000 euros ?

© istock

Cet article examine les critères financiers essentiels pour comprendre cette question. De la capacité d’emprunt au taux d’endettement, en passant par les revenus pris en compte et le reste à vivre, nous analysons les mécanismes bancaires.

Détermination de la capacité d’emprunt

La capacité d’emprunt est un indicateur important lors de la demande de prêt. Elle est calculée en fonction de plusieurs éléments :

  • Revenus totaux, qu’ils soient fixes ou variables
  • Charges mensuelles, y compris les dépenses courantes et autres crédits en cours
  • Apport personnel, une somme épargnée pour financer une partie du projet immobilier

Par exemple, pour emprunter 250 000 € avec un taux d’endettement inférieur à 35%, le salaire minimum sur 20 ans est de 4 000 €. De même, pour emprunter 300 000 € sans endettement, le salaire minimum sur 20 ans est de 5 000 €.

Immobilier: Rôle du taux d’endettement

Le taux d’endettement, limité à 35 %, détermine la capacité d’emprunt. Cette règle s’applique à différents types d’acquisitions immobilières et concerne la plupart des emprunteurs.

Exemple concret : emprunt de 350 000 euros. Si une personne emprunte 350 000 € et rembourse 1 500 euros par mois, avec un revenu mensuel de 5 000 euros, le taux d’endettement se calcule comme suit :

Taux d’endettement = (Mensualités d’emprunt / Revenus) x 100 = (1 500 / 5 000) x 100 = 0,3 x 100 = 30 %

Le taux d’endettement est de 30 %, inférieur au seuil maximal de 35 %, ce qui rend théoriquement cet emprunt possible.

Revenus pris en compte dans le calcul du taux d’endettement

Les banques évaluent la capacité d’emprunt en tenant compte de différentes sources de revenus, qui varient selon la situation professionnelle de l’emprunteur.

Pour les salariés en CDI, les banques prennent en considération la totalité des salaires, en accordant une attention particulière aux primes qui sont souvent calculées sur une moyenne.

Les travailleurs en CDD, intérimaires, contractuels de la fonction publique ou intermittents voient leurs revenus moyennés sur trois ans, ce qui peut être pénalisant en cas de périodes d’inactivité.

Les fonctionnaires bénéficient de la prise en compte complète de leurs traitements, tandis que les primes sont également évaluées sur une moyenne.

Pour les micro-entrepreneurs, chefs d’entreprise et travailleurs indépendants, les banques se basent sur une moyenne des revenus des trois dernières années. Cependant, les indemnités chômage, certaines aides ou pensions alimentaires ne sont généralement pas prises en compte dans le calcul des revenus.

Analyse du saut de charges

Les banques examinent également le saut de charges, c’est-à-dire la différence entre le loyer actuel et les futures mensualités de prêt. Il est préférable d’avoir un écart faible et d’avoir une épargne importante pour ceux qui bénéficient d’un logement gratuit.

4 salaires pour un prêt de 350 000 euros

La durée du prêt affecte le salaire minimum requis. Voici un tableau avec 4 exemples de salaires minimums pour différentes durées d’emprunt :

Durée du prêt / Salaire mensuel minimum

  • 10 ans / 8 333 euros
  • 15 ans / 5 555 euros
  • 20 ans / 4 166 euros
  • 25 ans / 2 857 euros

Il est essentiel de considérer l’inclusion du TAEG (Taux Annuel Effectif Global) dans le calcul, car cela affectera les résultats. Par exemple, pour un prêt de 350 000 euros sur 15 ans à un taux d’intérêt de 1,4 % et une assurance de 0,34 %, le revenu minimum requis est de 6 445 euros.